Championnats européens 2022 : une razzia de médailles d'or françaises, abandon de Kevin Mayer... Ce qu'il faut retenir de la 5e journée

La journée a été très riche pour les Bleus engagés à Munich, lundi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Le pistard français Melvin Landerneau après sa victoire sur l'épreuve du kilomètre aux Championnats européens, le 15 août 2002 à Munich (Allemagne). (JOHN MACDOUGALL / AFP)

La 5e journée des Championnats européens à Munich, lundi 15 août, a évidemment été marquée par l'abandon de Kevin Mayer. Toutefois, d'autres disciplines ont permis à la France d'enrichir son compteur de médailles.

Le résumé du lundi 15 août

Le cyclisme sur piste (deux titres, pour Landerneau et Grondin) et le tennis de table, avec la paire Emmanuel Lebesson-Jianan Yuan sacrée, ont couvert d'or les Bleus en Allemagne. 

Décathlon : la sagesse du héros

Même Achille a ses faiblesses. En l'occurrence, ce n'était pas le talon pour Kevin Mayer, mais la cuisse. Touché aux adducteurs, une blessure qui couvait depuis son sacre mondial à Eugene quelques semaines plus tôt, le Français n'a pas voulu prendre le risque de poursuivre son décathlon et d'aggraver la plaie. Dès la première épreuve, le 100 mètres, le Français a coupé son effort avant même la ligne d'arrivée, comprenant que la douleur serait trop forte pour lui permettre d'envisager un doublé Mondiaux-Europe en trois semaines. Sagement, le Montpelliérain a décidé d'abandonner ses rêves continentaux, préférant préserver ceux, encore plus grands, d'Olympe. 

Le champion du monde du décathlon à Eugene en juillet, Kevin Mayer a dû écourter son 100 m ce matin pour son entrée en lice, gêné par une possible blessure. C'est déjà la fin pour le Français après la première épreuve...

Cyclisme sur piste : Landerneau fait du bruit

C'est l'une des nouvelles têtes d'affiche du renouveau du cyclisme sur piste tricolore. A 24 ans, Melvin Landerneau a remporté l'épreuve du kilomètre pour offrir à la France une nouvelle médaille d'or sur le vélodrome allemand. Grâce à un finish impressionnant, le Tricolore a finalement dominé l'Italien Matteo Bianchi pour ravir l'or. Il a été le seul des concurrents à descendre sous la minute lundi (59''75). 

Le Français de 24 ans Melvin Landerneau, déjà meilleur temps des qualifications ce matin, est devenu champion d'Europe du kilomètre ce lundi en étant le seul à passer sous la barre de la minute (en 59''975). Quentin Lafargue, l'autre tricolore en lice, a, lui, terminé septième de la finale.

Cyclisme sur piste : Grondin, l'omnium pressé 

A 21 ans, Donavan Grondin a l'avenir devant lui, mais le pistard français veut tout, tout de suite. A commencer par le titre sur l'omnium où il a fait preuve d'une science de la course de vieux briscard pour s'imposer à l'issue du dernier sprint de la course aux points. Au terme d'un incroyable final, le Tricolore a réglé dans les derniers mètres l'Italien Simone Consonni et l'Espagnol Sebastian Mora Vedri. Il a prouvé, s'il en était encore besoin, que le cyclisme sur piste français était bel et bien de retour sur le devant de la scène. 

Incroyable Donavan Grondin qui remporte la médaille d'or de l'omnium au bout du suspense devant l'Italien Simone Consonni et l'Espagnol Sebastian Mora Verdi.

Tennis de table : la prime à la persévérance

Quatrième aux Jeux olympiques de Tokyo, médaillée de bronze aux derniers championnats d'Europe en 2021, la paire française composée d'Emmanuel Lebesson et de Jianan Yuan a cette fois touché le Graal en double mixte. En finale, le duo a dû encore batailler après la perte du premier set face aux Roumains Ovidiu Ionescu et Bernadette Szocs. C'est alors que Lebesson s'est mis au diapason de sa partenaire pour trois sets victorieux de rang (8-11, 11-6, 11-5, 11-9). 

Après la déception des Jeux Olympiques de Tokyo et une 4e place, Emmanuel Lebesson et Jianan Yuan sont champions d'Europe du double mixte en tennis de table. En finale, les Français sont venus à bout de la paire roumaine composée d'Ovidiu Ionescu et de Bernadette Szocs en quatre manches (8-11, 11-6, 11-5, 11-9).

Cyclisme sur piste : Copponi et Gros sont passées tout près

Clara Copponi pourra ruminer longtemps cette épreuve de l'omnium qu'elle a longtemps dominée avant la dernière épreuve, celle de la course aux points. D'abord tout en maîtrise, l'Aixoise paraissait lancée vers l'or quand, à mi-épreuve, une chute massive a interrompu les concurrentes, entraînant une interruption pour pouvoir évacuer deux athlètes et réparer la piste endommagée. Après plus de 40 minutes d'attente, les bolides ont de nouveau été lâchés mais la Française a sans doute perdu beaucoup d'influx durant la coupure. Elle n'est pas parvenue à contrer l'Italienne Rachele Barbieri, partie de loin. Deuxième, Copponi peut toujours espérer prendre sa revanche, sur route cette fois, lors de la course en ligne féminine dimanche. 

En tête de l'omnium avant la dernière épreuve, Clara Copponi remporte finalement la médaille d'argent, battue par l'Italienne Rachele Barbieri.
Francetv

Mêmes regrets, ou presque, pour Mathilde Gros dans l'épreuve du sprint. La Française est passée à quelques centimètres de faire chuter, l'Allemande Emma Hinze. Cette dernière, double championne du monde en titre, a eu besoin de trois manches pour triompher, d'un boyau, devant un public acquis à la cause, du grand espoir tricolore féminin (23 ans) . 

Face à l'Allemande Emma Hinze, championne du monde de la spécialité, la sprinteuse française Mathilde Gros s'incline en trois manches en finale de la vitesse individuelle. Elle remporte donc la médaille d'argent. C'est la Néerlandaise Laurine van Riessen qui décroche le bronze.
Francetv

Escalade : Moro grimpe sur la 3e marche

Il n'a fallu que 5 secondes et 551 millièmes au Français Guillaume Moro pour décrocher la médaille de bronze dans l'épreuve de vitesse en escalade. L'Isérois de 27 ans a dominé l'Espagnol Erik Noya dans la petite finale, après avoir été battu en demi-finale par le futur vainqueur, l'Ukrainien Danyil Boldyrev. Quatrième lors des derniers Mondiaux, le Tricolore peut désormais rêver à Paris 2024. 

Après la déception de la demi-finale, Guillaume Moro a su se ressaisir pour aller chercher la médaille de bronze de la vitesse en escalade face à l'Espagnol Erik Noya Cardona. L'autre Français en lice Bassa Mawem a lui échoué dès les quarts de finale.
Francetv

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Championnats européens 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.