Infographies JO 2022 de Pékin : Alpes, Pyrénées, Jura… Quel massif a rapporté le plus de médailles à la France ?

Le Nord-Pas-de-Calais, la Beauce et la Bretagne sont à la traîne dans ce classement des sports de neige, mais cela n'étonnera personne…

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La délégation française lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux de Pékin 2022, le 4 février, derrière les porte-drapeau Kevin Rolland et Tessa Worley. (DAVID RAMOS / GETTY IMAGES ASIAPAC)

Le Jura peut tirer un grand coup de chapeau à Quentin Fillon Maillet. Avec cinq médailles remportées à lui tout seul aux Jeux olympiques de Pékin, le biathlète natif de Champagnole permet à son massif de dominer le classement de l'édition 2022 des JO d'hiver, qui s'achève dimanche 20 février. Ce n'est pas arrivé souvent, les Alpes tenant historiquement ce rôle. A contrario, la retraite de Martin Fourcade a fait beaucoup de mal aux Pyrénées, qui ne placent aucun natif sur un podium à Pékin. Alors que les dernières épreuves sont terminées, franceinfo fait le bilan, en croisant tableau des médailles françaises et carte géographique des montagnes hexagonales.

Point méthodologie : il a fallu tracer des contours arbitraires aux cinq principaux massifs montagneux français. Sont comptés, pour les Alpes, les départements des Alpes-Maritimes, des Hautes-Alpes, de l'Isère, de la Savoie et de la Haute-Savoie. Pour le massif du Jura, le Doubs, le Jura, le Haut-Doubs et l'Ain. Pour le Massif central, le Puy-de-Dôme, le Cantal, l'Allier, la Haute-Loire, la Loire, la Creuse, la Corrèze, la Haute-Vienne, la Lozère, l'Aveyron, le Lot et l'Ardèche. Pour le massif des Vosges, le département des Vosges, le Territoire de Belfort, la Haute-Saône. Les cas les plus litigieux, notamment le rattachement de l'Ain au Jura, ne changent qu'à la marge les résultats des tableaux.

Les Alpes sur la première marche du podium

Si on prend du recul, depuis les Jeux de 1924, la domination historique des Alpes ne souffre aucune contestation, avec des champions comme Franck Piccard, Alexis Pinturault ou encore Raphaël Poirée. Notons que malgré son point culminant à 215 mètres, l'Ile-de-France a remporté 24 médailles (douze pour Paris, huit pour les Hauts-de-Seine – merci Jean-Claude Killy, Philippe Candeloro et Perrine Pelen –, trois pour l'Essonne et une pour la Seine-Saint-Denis).

Le Jura, terre en or pour le biathlon

Mais le classement par discipline confirme une spécificité. Le biathlon, longtemps brocardé "sport de douanier jurassien", bénéficie d'un ancrage marqué dans le massif du Jura, et ce, avant la tornade "QFM" qui s'est abattue sur Pékin. La France souffrant d'une véritable biathlon-dépendance aux Jeux d'hiver (la moitié du total de 2022 a été acquise au bout de la carabine), l'avenir semble radieux pour les massifs les plus performants dans ce sport.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pékin 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.