Paris 2024 : comment fonctionnera le système de QR code mis en place pour assurer la sécurité de la cérémonie d'ouverture ?

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'ouverture le 10 mai de la plateforme permettant de s'inscrire pour obtenir le laissez-passer.
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, le 9 avril 2024 lors d'une visite auprès de la brigade fluviale, à Paris. (MIGUEL MEDINA / AFP)

"Si vous ne vous êtes pas inscrits, vous ne pourrez pas rentrer", a affirmé Gérald Darmanin dans un entretien accordé au Parisien, lundi 8 avril. Le ministre de l'Intérieur a livré de nouveaux détails sur le dispositif de sécurité prévu pendant les Jeux olympiques, notamment à l'occasion de la cérémonie d'ouverture, organisée sur la Seine. 

Un système de QR code est prévu pour les résidents, commerçants, touristes et personnes travaillant dans ce périmètre longeant le fleuve. Les informations livrées par l'ancien maire de Tourcoing (Nord) complètent celles dévoilées par le préfet de police de Paris Laurent Nuñez, en novembre 2023, auprès du journal francilien. 

Un pictogramme obligatoire pour circuler librement le long de la Seine et près des sites sensibles

"Piéton ou non piéton, vous devrez présenter votre QR code et votre pièce d'identité lors du contrôle", insiste le ministre auprès du Parisien. Le code-barres blanc et noir sera obligatoire pour les personnes désirant circuler à l'intérieur du périmètre de sécurité (dit Silt, pour Sécurité intérieure et lutte contre le terrorisme) mis en place pour la cérémonie. Outre les quais, cette zone établie le long de la Seine s'étendra du Trocadéro à la porte de Bercy, en passant par le secteur du Louvre, du jardin des Tuileries ou de l'île de la Cité. 

Vue des restrictions de circulation une semaine avant la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques qui se déroulera le 26 juillet. (LEA PRATI / FRANCEINFO)

Les restrictions de circulation seront actives dans ce périmètre "une semaine avant" la cérémonie d'ouverture prévue le 26 juillet, "à partir du moment où le périmètre de sécurité deviendra étanche". Dès lors, il sera obligatoire de présenter un QR code depuis son téléphone ou en format physique pour se déplacer librement dans ce secteur. Le dispositif perturbera également les transports en commun, souligne Gérald Darmanin : "Dans cette zone, on pourra circuler en métro, mais pas s'arrêter".

Il sera néanmoins possible de traverser ce secteur, sans s'arrêter, en franchissant des points précis. Dans ces situations, il ne sera pas nécessaire de disposer d'un QR code. "Il y aura quatre ponts traversants ouverts à la circulation automobile : Notre-Dame, Sully, Iéna et Invalides, plus un pont piéton, la passerelle Léopold-Sédar Senghor. Cinq ponts, donc, qui permettront de traverser le périmètre antiterroriste", détaille Gérald Darmanin. 

Résidents, restaurateurs, touristes… Tous concernés par le QR code

Résidents, propriétaires de péniches, commerçants, travailleurs situés dans le secteur, le QR code concerne beaucoup de monde. Le pictogramme devra être présenté même par les touristes et clients qui désirent se rendre dans l'un des bars et restaurants situés dans le périmètre Silt.

Les personnes invitées le jour de la cérémonie d'ouverture chez un résident de la zone pour observer la parade nautique depuis un balcon ou une fenêtre devront aussi présenter un QR code.

Une plateforme en ligne accessible à partir du 10 mai

Une plateforme en ligne doit permettre de générer le précieux sésame indispensable pour accéder aux périmètres de sécurité. Elle sera opérationnelle le 10 mai, a souligné le ministre. "On devra donner son nom, prénom, date de naissance etc.", énumère Gérald Darmanin, qui explique que ces informations seront utilisées pour réaliser "des criblages de sécurité (…) pour s'assurer qu'aucune personne dangereuse ne puisse accéder aux périmètres de sécurité".

Une campagne de "porte-à-porte" et de tractage est prévue par le ministère de l'Intérieur en collaboration avec la mairie de Paris pour aider les personnes en situation d'illectronisme. "On aidera les gens à s'inscrire", explique le ministre. "Les forces de l'ordre feront du discernement : si un monsieur de 95 ans arrive avec sa pièce d'identité, on fera le travail avec lui."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.