JO 2021 : les triathlètes enfin médaillés, les Bleues en finale du rugby à 7, Dressel supersonique... Ce qu'il faut retenir de la nuit à Tokyo

La délégation tricolore a enregistré deux nouvelles médailles alors que le nageur américain a encore impressionné.

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Leonie Periault, Dorian Coninx, Cassandre Beaugrand et Vincent Luis posent avec leur médaille de bronze après l'épreuve de relais mixte en triathlon, le 31 juillet à Tokyo.  (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

La France respire (un peu) mieux. Après l'asphyxie de la veille, symbolisée par la défaite de Teddy Riner, les Bleus ont redressé la barre grâce au relais mixte en triathlon et aux filles du rugby à 7. Ces dernières, finalistes, pourront même viser le métal le plus précieux. 

Ce sera aussi le cas de Florent Manaudou, qualifié pour la finale du 50 mètres, dimanche. Mais le Français, champion olympique de la distance en 2012 à Londres, devra, pour rééditer son exploit, battre le monstre Caeleb Dressel. L'Américain, insatiable, a cette fois battu le record du monde du 100 mètres papillon en chemin vers une nouvelle médaille d'or. 

Triathlon : le relais mixte médaillé de bronze

Jusqu'à présent, il ne faisait pas bon de braver la nuit dans l'espoir de voir la France décrocher des médailles. La veille, tous les espoirs avaient été brutalement douchés. Mais le premier rendez-vous était le bon dans la nuit de vendredi à samedi. Les triathlètes du relais mixte français ont décroché la médaille de bronze, derrière le Royaume-Uni et les États-Unis.

Après une entame inquiétante, Léonie Périault, Dorian Coninx, Cassandre Beaugrand et Vincent Luis (dans l'ordre) ont assuré une poursuite spectaculaire jusqu'à se prendre à rêver du métal le plus précieux en fin de course. Si l'or et l'argent se sont finalement envolés, la satisfaction est grande pour la délégation française qui décroche sa 14e médaille à Tokyo et surtout pour le triathlon tricolore, médaillé pour la première fois aux JO.

Rugby à 7 : les Bleues font chuter l'empire britannique

Un départ canon et une défense héroïque dans les ultimes minutes. Les Bleues ont montré deux facettes face à leurs éternelles rivales britanniques pour finalement accéder à la finale olympique. Portées par une Ciofani réaliste (2 essais) et un Okemba toujours aussi efficace, les Françaises ont fait chuter les numéro 1 mondiales de la discipline (26-19). Elles sont donc assurées d'obtenir, au moins, une médaille d'argent contre les Néo-zélandaises en finale, samedi à 11 heures du matin (heure française). 

L'équipe de France de rugby à 7 féminine se qualifie pour la finale du tournoi olympique en battant la Grande-Bretagne 26-19. Elles s'assurent leur première médaille olympique et joueront la Nouvelle-Zélande en finale.

Natation : Manaudou, Dressel et Ledecky en pleine lumière

La délégation française de natation n'a plus qu'une seule chance d'éviter le zéro pointé aux Jeux olympiques de Tokyo et elle repose sur Florent Manaudou. Le champion olympique de Londres en 2012 et médaillé d'argent à Rio en 2016 s'est qualifié pour la finale du 50 mètres nage libre prévue dimanche à 3h30. Il a signé le deuxième temps des demi-finales en 21''53, derrière Caeleb Dressel. Dressel qui s'était permis quelques minutes plus tôt de remporter son troisième titre à Tokyo avec un record du monde à la clé sur 100 mètres papillon (49''45).

Chez les dames, les Françaises Mélanie Henique (11e temps en 24''63) et Marie Wattel (14e temps en 24''76) n'ont pas réussi à franchir le cap des demi-finales du 50 mètres nage libre. La nuit a été marquée par la revanche prise par la reine Katie Ledecky contre Ariarne Titmus. Battue par l'Australienne sur 200 et 400 m, l'Américaine a remporté le 800 m et en a profité pour devenir la nageuse la plus titrée de l'histoire des Jeux olympiques en individuel avec six breloques dorées, à seulement 24 ans.

Judo : la France renversante

Mal embarquée face à Israël, l'équipe de France s'est qualifiée en demi-finale de l'épreuve par équipes mixte. Après avoir été menée 3-1, l'équipe composée par Sarah-Léonie Cysique, Romane Dicko, Guillaume Chaine, Axel Clerget, Margaux Pinot et Teddy Riner a réussi à retourner la situation pour finalement s'imposer lors du dernier combat, remporté par une Margaux Pinot survoltée et qui, au bout de 16 minutes irrespirables (en deux combats), est parvenue à placer un ippon libérateur.

Auparavant, Teddy Riner avait remis les deux équipes à égalité, prouvant qu'il avait parfaitement digéré la déception de son élimination en quart de finale du tournoi individuel. 

Athlétisme : Lavillenie avance, Robert-Michon chute

S'il n'y avait pas de finale majeure en athlétisme cette nuit, beaucoup d'athlètes français jouaient leur avenir dans le tournoi olympique, avec des fortunes diverses. C'est passé pour Renaud Lavillenie en qualifications de la perche avec un saut à 5,75 m , mais pas pour son frère Valentin ni Ethan Cormont. La grosse déception concerne Mélina Robert-Michon. La vice-championne olympique de Rio en 2016 a été éliminée dès les qualifications du lancer du disque avec un jet insuffisant à 60,88 mètres. À noter en 800 mètres, les qualifications pour les demies de Pierre-Ambroise Bosse et Gabriel Tual, repêchés au temps.

Boxe : Oumiha, le rêve brisé

Le regard est à la fois hagard et incrédule. Après un terrible crochet infligé par son adversaire, l'Américain Keyshawn Davis, c'est la décision de l'arbitre qui a définitivement coupé les ailes de Sofiane Oumiha. Le Français, qui était malmené par le boxeur US jusque-là, avait néanmoins encore toutes ses chances pour espérer l'emporter et poursuivre l'aventure dans cette catégorie des moins de 63 kg. Mais l'arbitre en a décidément autrement. En dépit de vaines protestations, il a arrêté le Tricolore qui ne pourra donc pas faire aussi bien qu'à Rio où il avait décroché l'argent. 

Encore une décision litigieuse en boxe. Sofiane Oumiha stoppé en huitièmes de finale face à l'Américain Keyshawn. Brahim Asloum n'en revient pas.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers La France aux JO de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.