JO 2021 : Kevin Mayer vers le podium, médaille assurée pour le karatéka Steven Da Costa... Ce qu'il faut retenir des épreuves de la nuit

Médaillés à Rio, le nageur d'eau libre Marc-Antoine Olivier et le kayakiste Maxime Beaumont ne ramèneront pas de breloques de Tokyo.

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 6 min.
Le décathlonien français, vice-champion olympique en titre, Kevin Mayer ici à l'occasion du lancer du disque, jeudi 5 août. (ANDREJ ISAKOVIC / AFP)

Une nuit mitigée pour la délégation française aux Jeux olympiques de Tokyo. Tout a commencé au petit matin, jeudi 5 août, avec la désillusion de Marc-Antoine Olivier, médaillé de bronze à Rio en 2016 mais seulement 6e sur le 10 kilomètres nage libre. L'athlétisme a pris beaucoup de place avec la suite du décathlon de Kevin Mayer ou encore la finale du 110 mètres haies. Mais il y avait aussi du skate, du kayak et les débuts du karaté. Et c'est la bonne nouvelle de la nuit, Steven Da Costa qui est qualifié dans le dernie carré des moins de 67 kg en kumité, est en effet assuré d'une médaille.

Athlétisme : Kevin Mayer se rapproche du podium mais pas du leader

Cinquième à l'issue de la première journée et des cinq premières épreuves du décathlon, Kevin Mayer avait suscité l'inquiétude. Celui qui vise l'or après l'argent de Rio a confié être touché au dos et a même été obligé de prendre des anti-inflammatoires pour concourir. Avant les trois épreuves de la nuit, le Français accusait un retard de 382 points sur le leader Damian Warner et 189 sur le podium.

S'il n'a pas démérité avec un joli 2e meilleur temps sur le 110 mètres haies et le 6e meilleur jet au lancer du disque puis en franchissant 5,20 m à la perche, Mayer ne s'est pas beaucoup rapproché de Warner, qui file vers le titre olympique. En revanche, le Français est tout proche du podium : il est revenu à 46 points de Pierce Lepage, médaillé de bronze provisoire.

Kevin Mayer réalise une marque à 48.08 m, loin de sa meilleure performance. Le Français se rapproche tout de même du podium et compte désormais 108 points de retard sur Pierce Lepage, troisième.

Natation en eau libre : 2 km de trop pour Marc-Antoine Olivier

"Je me vois sur la plus haute marche du podium." Sur le site des Jeux olympiques de Tokyo, Marc-Antoine Olivier clamait haut et fort ses ambitions sur le 10 kilomètres de nage en eau libre. Malheureusement, le médaillé de bronze à Rio de Janeiro en 2016 n'est tout simplement pas monté sur la boite et a dû se contenter de la 6e place à 1'49'' du vainqueur allemand Florian Wellbrock.

L'élève de Philippe Lucas a nagé la majeure partie de la course dans les pieds du nouveau champion olympique avant de subir une panne sèche à moins de deux kilomètres de l'arrivée. "J'ai explosé au 5e tour. J'ai lâché, musculairement je n'en pouvais plus", a expliqué le champion du monde 2017 du 5 km, laissant sa place sur le podium au Hongrois Kristof Rasovszky et à l'Italien Gregorio Paltrinieri. "6e, pour moi c'est honteux. Je ne comprends vraiment pas", a regretté le Nordiste après la course.

Athlétisme : les larmes de Pascal Martinot-Lagarde, la joie du relais 4x100 m dames 

Revanchard après sa médaille en chocolat aux Jeux de Rio en 2016, Pascal Martinot-Lagarde avait les yeux rivés sur le podium avant la finale du 110 mètres haies. Mais c'est en 5e position qu'il a coupé la ligne, privé du bronze pour seulement six centièmes (13''16 contre 13''10). "PML" a fondu en larmes après la course quand l'autre tricolore engagé, Aurel Manga, a regretté le mauvais départ qui l'a poussé à se contenter de la 8e et dernière place.  

La bonne nouvelle concerne le relais 4x100 mètres féminin qui a réussi son entrée en signant le 6e temps des séries. Carolle Zahi, Orlann Ombissa-Dzangue, Gémima Joseph et Cynthia Leduc participeront à la finale vendredi à 15h30. "On a travaillé pendant 4 années, c'est un soulagement. C'était l'objectif et on y est", s'est félicitée Ombissa-Dzangue.

Mais leurs homologues masculins ne pourront pas en dire autant puisqu'ils ont été éliminés après avoir signé le 11e temps des séries. Déception aussi pour Melvin Raffin. Trois sauts et aucun validé par les juges en finale du triple saut.

Le relais féminin (4x100) français termine à la 4e place de sa série et rentre en finale au temps. Les Françaises réalisent leur meilleur chrono de la saison en 42'68''.

Athlétisme : Parchment, Crouser et Pichardo sacrés

Trois champions olympiques ont été couronnés dans la nuit de mercredi à jeudi. Alors que Pascal Martinot-Lagarde essuyait ses larmes, le Jamaïcain Hansle Parchment comprenait qu'il était le nouveau roi du 110 mètres haies. Ce dernier est venu frustrer le favori américain, Grant Holloway, deuxième à l'arrivée.

Il n'y a pas eu de débats en lancer du poids. L'Américain Ryan Crouser a conservé son titre en améliorant trois fois le record olympique, avec une meilleure marque mesurée à 23,30 mètres. Celui qui avait battu le record du monde le 18 juin dernier (23,37m) a célébré sa joie en dédiant sa victoire à son grand-père.

Enfin, en triple saut, l'or est revenu au Portugais Pedro Pichardo, auteur du meilleur saut de sa carrière à 17,98 mètres. À noter, la médaille de bronze de Hugues Fabrice Zango – qui s'entraîne à Liévin en France –, la toute première breloque décrochée par le Burkina Faso dans l'histoire des Jeux. 

Hansle Parchment revient sur son titre olympique sur le 110 m haies où il a devancé le favori Grant Holloway.

Karaté : Da Costa assuré d'une médaille, Feracci éliminée

Pour la première du karaté aux Jeux olympiques, Steven Da Costa a fait une très bonne entrée en se qualifiant dans le dernier carré de la catégorie des moins de 67 kg en kumité (combat). Le champion du monde en titre a d'abord dominé l'Iranien, membre de l'équipe olympique des réfugiés, Hamoon Derafshipour (4-0), avant de perdre logiquement face au Jordanien Abdel Rahman Almasatfa (7-4).

Mais "Petit prince", son surnom, s'est bien repris en battant sur un score fleuve le Letton Kalvis Kalnins (11-2) puis le Vénézuélien Andres Eduardo Madera (2-0). En disputant les demi-finales à partir de 13h05, il est déjà assuré de repartir avec une médaille.

Steven Da Costa se qualifie pour les demi-finales du tournoi des -67 kg et s'assure une médaille olympique ! Victorieux de trois combats sur quatre, il s'assure une place parmi les deux premiers de sa poule.

Dans l'autre catégorie, en kata — un enchaînement de techniques qui simule un combat imaginaire —, Alexandra Feracci n'a pas réussi à sortir de la phase de poules, terminant 4e et avant-dernière de son groupe. Avec une note moyenne de 24.40 sur ses deux kata, la Corse était loin de la leader japonaise et double championne du monde Kiyou Shimizu.

Canoë sprint : pas de finale pour Maxime Beaumont et Manon Hostens

Vice-champion olympique à Rio 2016 et 4e à Londres 2012, Maxime Beaumont a manqué le coche à Tokyo sur kayak monoplace 200 mètres. Le natif de Boulogne-sur-Mer a été éliminé dès les demi-finales en se classant sixième alors que seules les quatre premières places étaient qualificatives pour la finale. À 39 ans, rien ne dit qu'on le reverra à Paris, en 2024, pour une quatrième participation aux Jeux.

Maxime Beaumont, 39 ans, ne parvient pas à se qualifier pour sa troisième finale olympique en K1 200 m ! Cinquième de sa demi-finale, il ne disputera que la finale B à 4h35.

L'autre Tricolore engagée cette nuit en canoë sprint a également loupé la qualification en finale. En kayak monoplace 500 m, Manon Hostens a terminé 6e, à quatre secondes de la deuxième et dernière place qualificative pour la finale. Elle a désormais rendez-vous vendredi pour le kayak quatre places 500 mètres.

Skateboard : les regrets de Vincent Matheron

Trois chutes en autant de runs, le skateur marseillais est complètement passé à côté de sa finale olympique dans l'épreuve de park. Vincent Matheron s'est classé 7e (comme en qualifications) avec un score de 42.33, à distance des trois médaillés.

Pas de médaille pour le skateur tricolore Vincent Matheron en Park ! Il n'est pas parvenu à terminer un seul de ses trois runs en finale.

Le jeune australien Keegan Palmer (18 ans) a écrasé la concurrence en inscrivant 95.83 points, loin devant le Brésilien Pedro Barros (86.14) et l'Américain Cory Juneau (84.13).

>> Suivez la journée de jeudi en direct <<

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers La France aux JO de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.