Cet article date de plus de deux ans.

JO 2022 : Perrine Laffont manque le podium, le ski de fond à la peine... Le bilan de la deuxième journée de l'équipe de France à Pékin

Perrine Laffont n'est pas parvenue dimanche à s'offrir un deuxième titre olympique en ski de bosses. 

Article rédigé par franceinfo: sport - Louis Delvinquière
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 2 min
Perrine Laffont a terminé quatrième de l'épreuve de ski de bosses aux Jeux olympiques de Pékin, le 6 février 2022. (Marco BERTORELLO / AFP)

La deuxième journée des Jeux olympiques de Pékin, dimanche 6 février, n'a pas été aussi riche que la première. La France reste sans nouvelle médaille après celle apportée par le biathlon la veille. Pourtant, Perrine Laffont, tenante du titre olympique en ski de bosses était en piste. Mais la championne de 23 ans n'a pas réussi à monter sur le podium. 

Ski de bosses : médaille en chocolat amère pour Perrine Laffont

Revivez le parcours de Perrine Laffont lors de la finale olympique du ski de bosses féminin aux JO de Pékin.
Ski acrobatique (F) : le parcours de Perrine Laffont en finale Revivez le parcours de Perrine Laffont lors de la finale olympique du ski de bosses féminin aux JO de Pékin.

Elle était attendue et elle en attendait beaucoup. Perrine Laffont, championne olympique à Pyeongchang en 2018, faisait partie des grandes favorites de l'épreuve de ski de bosses à Pékin. À 23 ans, l'Ariégeoise ne ramènera pas de nouveau titre à la maison. Ni même de médaille. Ejectée du podium par l'australienne Jakara Anthony, la star des bosses repart déchue et déçue de Chine.

Pourtant, la compétition s'est déroulée sans accroc pour celle que certains surnomment "Pépette". Propre dans les bosses, à l'aise dans les airs, peut-être moins rapide que les autres, il a manqué ce petit quelque chose, cette étincelle olympique, pour que Perrine Laffont conquiert un deuxième titre olympique.

Championne olympique en titre de ski de bosses et dominatrice sur l'olympiade passée, Perrine Laffont repart de ces Jeux olympiques de Pékin 2022 avec la déception de la quatrième place.
Ski acrobatique (F) - Perrine Laffont : « J'ai eu du mal à me relâcher » Championne olympique en titre de ski de bosses et dominatrice sur l'olympiade passée, Perrine Laffont repart de ces Jeux olympiques de Pékin 2022 avec la déception de la quatrième place.

Ski de fond : Clément Parisse rime avec dix

On le savait à l'aise sur ce type d'exercice. Et il en avait d'ailleurs fait son objectif principal. Sur le skiathlon, le Mègevan Clément Parisse a été chercher une place dans le top dix, au 10e rang, grâce notamment à une deuxième partie de course en style skating où il s'est démarqué. Déçu par son résultat, il demeure cependant le meilleur Tricolore du jour dans une épreuve menée tambour battant par le nouveau champion olympique, le Russe Alexander Bolshunov.

Dixième du skiathlon et premier Français, Clément Parisse a fait part de sa déception au terme de cette épreuve, dont il avait fait un objectif à titre personnel sur ces Jeux olympiques.
Skiathlon (H) - Clément Parisse : « Il y a de la déception » Dixième du skiathlon et premier Français, Clément Parisse a fait part de sa déception au terme de cette épreuve, dont il avait fait un objectif à titre personnel sur ces Jeux olympiques.

Au 14e rang, le Chartrousin Jules Lapierre, deuxième français, vient signer son meilleur résultat cet hiver. En 23e position, le leader de cette équipe, Maurice Manificat, reprenait ses marques olympiques et testait sa forme en vue des prochaines échéances. La principale se déroulera notamment le dimanche 13 février avec le relais hommes.

Ski alpin : les descendeurs... n'ont pas pu descendre

Johan Clarey s'exprime sur la décision des officiels de reporter la descente hommes. Le représentant des athlètes auprès de la Fédération Internationale de Ski confirme que les conditions météorologiques difficiles ne permettent pas aux skieurs de prendre le départ en conservant l'équité entre les coureurs.
Ski - Descente (H) : La réaction de Clarey Johan Clarey s'exprime sur la décision des officiels de reporter la descente hommes. Le représentant des athlètes auprès de la Fédération Internationale de Ski confirme que les conditions météorologiques difficiles ne permettent pas aux skieurs de prendre le départ en conservant l'équité entre les coureurs.

Dans la nuit française et la matinée chinoise, les skieurs alpins auraient dû lancer leurs Jeux. Mais le vent de Yanqing en a décidé autrement. Trop virulent, important et imprévisible, il a obligé les commissaires de course à décider d'un commun accord avec les athlètes de reporter l'épreuve au lundi 7 février. Johan Clarey, Matthieu Bailet, Blaise Giezendanner et Maxence Muzaton seront donc en piste à 5h, si le vent le permet.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.