Cet article date de plus de deux ans.

JO 2022 : Perrine Laffont échoue au pied du podium en ski de bosses

La Française a manqué l'occasion de devenir la première femme à remporter un deuxième sacre olympique de ski de bosses, dimanche.

Article rédigé par Vincent Daheron, franceinfo: sport - De notre envoyé spécial à Zhangjiakou
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Perrine Laffont lors de la finale de ski de bosses des Jeux olympiques de Pékin, le 6 février 2022. (BEN STANSALL / AFP)

La première médaille d'or du clan français devra attendre. Grande favorite de l'épreuve de ski de bosses, la championne olympique de Pyeongchang 2018, Perrine Laffont, a dû se contenter de la quatrième place, dimanche 6 février, aux Jeux olympiques de Pékin. La Française a été devancée par l'Australienne Jakara Anthony (83,09),  sacrée championne olympique, l'Américaine Jaelin Kauf (80,28) et la Russe Anastasiia Smirnova. Elle manque l'occasion de devenir la première femme à remporter pour la deuxième fois le sacre olympique dans la discipline, en échouant cruellement au pied du podium.

Championne olympique en titre, Perrine Laffont n'a pas conservé son titre à Pékin. Avec une dernière manche à 77,36 points, l'Ariégoise termine au pied du podium.
Ski acrobatique (F) : Perrine Laffont au pied du podium en ski de bosses Championne olympique en titre, Perrine Laffont n'a pas conservé son titre à Pékin. Avec une dernière manche à 77,36 points, l'Ariégoise termine au pied du podium.

Après deux premiers runs maîtrisés (troisième et cinquième), tout en contrôle malgré deux petites erreurs sur la deuxième manche, Perrine Laffont n'a pas réussi à réaliser le run parfait en super finale pour espérer monter sur le podium. Dans le froid chinois (-13 degrés), l'Ariégeoise a été plus incisive sur les skis mais a fait une petite faute sur une réception de saut, pas suffisant pour conserver son titre. Avec un score de 77.36 points, elle manque le bronze d'un rien puisque la Russe la devance de seulement 0.36 unité.

La déception de la Pyrénéenne était aussi grande que ses espoirs de doubler la mise. "C'était mon rêve [de gagner à nouveau]. J'ai eu du mal à me relâcher et à skier comme à l'entraînement, a-t-elle tenté d'expliquer au micro de France Télévisions, sans cacher sa déception. Il va falloir digérer tout ça. Ca faisait neuf mois qu'on se préparait pour ça. Je vais avoir besoin de couper un petit peu. C'est beaucoup de travail sans médaille au bout. Il va falloir encaisser et envisager la suite."

Moins dominatrice que les saisons passées

A seulement 23 ans, Perrine Laffont possède encore de nombreuses années devant elle mais le coup est rude alors qu'elle avait réussi à retrouver le goût du plaisir sur les skis. En 2019, elle avait avoué penser à raccrocher alors qu'elle traversait un burn-out.

Victorieuse des quatre dernières Coupes du monde de sa spécialité, la triple championne du monde ne domine plus autant cette saison. Deuxième de la Coupe du monde de ski de bosses, elle n'a gagné qu'à deux reprises en individuel (Tremblant et Deer Valley). Fait rare, elle avait également violemment chuté à l'Alpe d'Huez au mois de décembre.

"Il n'y a pas que les favorites ou les plus constantes sur le podium, observait-elle. Certains sont en forme le jour J d'autres moins. C'est comme ça." A défaut du vernis doré qu'elle avait promis en cas de victoire, Perrine Laffont a trouvé comment se consoler : "C'est dur mais je vais manger du chocolat." La cruelle couleur de sa médaille.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.