Cet article date de plus de deux ans.

JO 2022 : revivez les épreuves du dimanche 6 février à Pékin

Perrine Laffont est l'une des favorites de la finale du ski de bosses, dimanche.

Article rédigé par franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Perrine Laffont, championne olympique en titre, a terminé 4e lors des Jeux olympiques de Pékin, le 6 février 2022. (Marco BERTORELLO / AFP)

Place à la deuxième journée olympique, dimanche 6 février. Si les Français attendent beaucoup de Perrine Laffont en ski de bosses, les Russes ont le sourire à l'issue de l'épreuve masculine de skiathlon. Après s'être paré d'argent et de bronze à Pyeongchang en 2018, Alexander Bolshunov a cette fois remporté l'or, devant son compatriote Denis Spitsov. Le premier Français, Clément Parisse, prend la dizième place. Suivez notre direct.

• Perrine Laffont imite Benjamin Cavet. Perrine Laffont a défendu son titre acquis à Pyeongchang en 2018. La skieuse de 23 ans, qui a passé les qualifications tout en sérénité jeudi, qui comptait parmi les favorites de la finale du ski de bosses (12h30) ne rapportera pas une nouvelle breloque à la France. En finale, la Française ne réédite pas tel exploit qu'en 2018 et termine quatrième, comme Benjamin Cavet 24 heures plus tôt.

• Pas de médaille tricolore en skiathlon. Les fondeurs de l'équipe de France ne faisaient pas partie des favoris mais deux d'entre eux se sont tout de même illustrés dimanche. Clément Parisse a terminé 10e, mais a fait part de sa déception, devant Jules Lapierre (14e) et Maurice Manificat (23e). Intouchable, c'est le Russe Alexander Bolshunov qui a remporté la médaille d'or.

• Les skieurs vont devoir patienter. La descente hommes devait ouvrir le bal des épreuves de ski alpin, mais le vent a changé la donne. Prévu initialement à 4 heures (heure française), le départ de la course a initialement été repoussé trois fois, avant que les organisateurs ne se résignent à reporter la course à lundi. En 2018 à Pyeongchang, en 2010 à Vancouver ou encore en 1998 à Nagano, la descente avait déjà été reportée en raison des conditions météorologiques.

Première médaille d'or dans l'histoire de la Nouvelle-Zélande. Vingt ans à peine et déjà dans l'histoire de son pays. En remportant la finale du slopestyle dimanche, la snowboardeuse Zoi Sadowski-Synnott a offert à la Nouvelle-Zélande son tout premier titre olympique aux Jeux d'hiver. Seul un autre pays de l’hémisphère Sud, l’Australie, y était jusqu'à présent parvenu.


Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.