JO 2021 : la chute de Teddy Riner, le zéro pointé du BMX français, l'échec des épéistes... Ce qu'il faut retenir de la nuit

Pas de médaille et beaucoup de déceptions pour le clan français à Tokyo dans la nuit de jeudi à vendredi.

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Yannick Borel et l'équipe masculine d'épée ont été éliminés dès les quarts de finale aux Jeux olympiques de Tokyo le 30 juillet 2021. (FABRICE COFFRINI / AFP)

Matin de gueule de bois pour la France. La nuit précédant ce vendredi 30 juillet promettait d'être festive, mais il n'y a pas eu d'ivresse. De l'élimination de l'équipe masculine d'épée à celle de Teddy Riner seulement deux heures après son entrée en lice à Tokyo, en passant par le zéro pointé des Français en finales du BMX, le sort s'est acharné sur les Tricolores.

>> Suivez les épreuves de vendredi en direct

Judo : le monde de Riner s'écroule

Son retour sur les tatamis était extrêmement attendu. Venu pour chercher l'or et rien d'autre pour la troisième édition consécutive des Jeux olympiques, Teddy Riner est tombé de très haut. Alors qu'il avait débuté la compétition par deux succès, le Français a été battu dans le golden score (mort subite) par le numéro un mondial Tamerlan Bashaev en quarts de finale. Le décuple champion du monde des plus de 100 kg a encore une chance de décrocher une médaille de bronze en passant par les repêchages, mais l'essentiel était ailleurs.

Double champion olympique en titre des +100 kg, Teddy Riner voit ses illusions de triplé s'effondrer dès les quarts de finale sur un waza-ari de Tamerlan Bashaev au golden score.

Derrière l'immense déception, un espoir existe encore dans le clan tricolore. Romane Dicko a avancé très facilement chez les femmes de plus de 78 kg : ippon contre la Lituanienne Sandra Jablonskyte, puis contre la Brésilienne Maria Suelen Altheman. Elle va affronter la Cubaine Idalys Ortiz en demi-finales dans la matinée (pas avant 10 heures, heure française) avec l'idée d'aller chercher la sixième médaille du judo français à Tokyo.

Escrime : les épéistes tombent de haut

L'équipe de France d'épée ne cueillera pas une quatrième médaille d'or olympique consécutive après 2004, 2008 et 2016 (l'épreuve n'était pas au programme en 2012). Les Tricolores ont été sortis dès les quarts de finale face au pays hôte japonais sur une cruelle dernière touche (45-44). Mais le numéro 6 mondial Yannick Borel a craqué sur la fin alors qu'il avait pris le relais en tête (38-36). Fraîchement sacré champion olympique en individuel, Romain Cannone n'a pas pesé autant sur la rencontre et les Bleus quittent précipitamment la compétition par équipes en encaissant leur première défaite depuis 2000. "On est extrêmement déçus, ce n'était pas ce qu'on était venus chercher", réagissait à chaud Alexandre Bardenet.

BMX : zéro pointé pour les quatre Français en finale

Ils avaient parfaitement tracé leur route jusqu'en finale, tellement que des espoirs de doublé voire de triplé avaient fini par naître au fil de la nuit. Mais les trois représentants du BMX français, Sylvain André (4e), Romain Mahieu (6e) et Joris Daudet (7e), ont tous échoué à décrocher une médaille en finale. Toutes les conditions étaient pourtant réunies. Le tableau avait même été nettoyé de la présence gênante du champion olympique en titre Connor Fields, tombé dans la dernière série des demi-finales. Et comme une déception n'arrive jamais seule, Axelle Étienne n'a pas non plus réussi à monter sur le podium chez les femmes dix minutes plus tard. Bien partie, elle a finalement dû se contenter de la 7e place en finale.

Athlétisme : Rénelle Lamote a bien ouvert le bal

Cette nuit a donné le coup d'envoi des épreuves d'athlétisme. Parmi les Français entrés en lice, Rénelle Lamote s'est qualifiée en patronne pour les demi-finales du 800 mètres, contrôlant sa série de bout en bout avec un chrono en 2'01"92. Dénouement agréable également pour Alexis Phelut qui a validé son billet pour la finale du 3 000 mètres steeple en obtenant la troisième place de sa série. Il sera le seul représentant tricolore lundi car Djilali Bedrani et Louis Gilavert n'ont pas réussi à passer le cut.

En 400 mètres haies, Ludvy Vaillant (49''23) et Wilfried Happio (49''39) vont pouvoir poursuivre leur aventure japonaise. Les deux Français ont été repêchés au temps après avoir terminé à la 5e place de leur série respective. En revanche Lolassonn Djouhan n'ira pas plus loin puisqu'il n'a pas réussi à dépasser les qualifications du lancer du disque avec un jet insuffisant à 60,74 mètres. 

La Française se qualifie en remportant facilement sa série avec un chrono de 2’01’’92. Les demi-finales auront lieu demain vers 14h.

Natation : Metella frustré, McKeon reine du 100 mètres

Il avait fait de cette course son objectif principal. Mehdy Metella ne participera pas à la finale du 100 mètres papillon, échouant à valider sa qualification pour deux centièmes. Alors qu'il avait bouclé les 50 premiers mètres de sa demie en tête, le Français a pioché sur la fin de course, terminant 5e avec un chrono décevant en 51''32. Caeleb Dressel, lui, sera au rendez-vous. L'Américain, déjà titré sur le 100 mètres nage libre et le relais 4x100 mètres, a remporté sa série en explosant le record olympique (49''71) qui venait d'être battu par le Hongrois Kristof Milak (50''31) quelques minutes plus tôt.

Pour deux centièmes, Mehdy Metella ne se qualifie pas pour la finale du 100 m papillon ! La Marseillais passe à un rien d'un grand bonheur quelques mois après une lourde opération de l'épaule.

Chez les femmes, l'Australienne Emma McKeon est la nouvelle reine du 100 mètres nage libre. Avec un chrono sous les 52 secondes (51''96), elle a amélioré le record olympique qu'elle avait établi deux jours plus tôt. Elle décroche sa quatrième médaille à Tokyo après l'or du relais 4x100 mètres et le bronze sur 100 mètres papillon et sur le relais 4x200 mètres. L'autre sensation de la nuit s'est produite sur le 200 mètres brasse. La Sud-Africaine Tatjana Schoenmaker a été sacrée championne olympique de la distance, mais en a surtout profité pour battre le record du monde en étant la première à passer sous les 2'19'' (2'18''95).

Rugby à 7 : les Françaises reçues trois sur trois

Pour son troisième et dernier match de poule, l'équipe de France a impressionné face au Canada (31-0), une équipe pourtant prétendante à la médaille. Les Bleues ont déroulé dans les pas d'une Séraphine Okemba de gala. L'ailière a inscrit le premier essai de la rencontre d'un magnifique raid solitaire (5e) avant d'offrir sur un plateau le troisième essai à Jade Ulutule (7e). C'est Anne-Cecile Ciofani (5e) qui avait planté le deuxième essai quelques secondes plus tôt. A la pause, l'écart était déjà conséquent (19-0) avant que Carla Neisen (12e) et Chloé Jacquet (14e) n'enfoncent le clou. La France jouera son quart de finale à 12 heures, vendredi. Elle évitera surtout la Nouvelle-Zélande avant une éventuelle finale.

Pour son troisième match de poule, l'équipe de France de rugby à 7 féminine s'impose largement 31-0 face au Canada. Premières de leur groupe, les Bleues viseront la médaille à partir des quarts de finale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Athlétisme aux Jeux olympiques de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.