France-Portugal : enfin buteur à l'Euro 2021, Karim Benzema libéré et délivré ?

Les deux buts de l'attaquant du Real Madrid contre le Portugal mercredi soir à Budapest (2-2) ont mis la France sur de bons rails avant les huitièmes de finale.

Article rédigé par
De notre envoyé spécial à Budapest - Andréa La Perna - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Didier Deschamps et Karim Benzema (au centre) après le match entre la France et le Portugal, le 23 juin 2021. (FRANCK FIFE / POOL / AFP)

Déambulant dans les rues de Budapest vers la Ferenc-Puskas Arena, les supporters français affichaient clairement leurs idoles dans le groupe de Didier Deschamps, mercredi 23 juin. Floqués au dos des maillots, les noms de Kylian Mbappé et de Karim Benzema arrivaient largement en tête des suffrages.

Un serveur hongrois a même confié qu'il était fan de l'équipe de France parce que ces deux joueurs en portent la tunique. Si le premier avait bien commencé contre l'Allemagne, le second restait en échec depuis le début de l'Euro 2021. Mais Karim Benzema n'a pas laissé un complexe s'installer. Mercredi soir, c'était son tour de briller, en marquant les deux buts de la France contre le Portugal (2-2).

La fin de 339 minutes d'attente

Le temps d'une soirée, l'attaquant du Real Madrid a répondu coup pour coup à son ancien coéquipier Cristiano Ronaldo, également auteur d'un doublé. Mais à la fin du temps réglementaire, c'est bien le Français qui a reçu le trophée de meilleur joueur du match. Il faut dire qu'au cours d'une rencontre plus fermée que le score final ne le laisse penser, il a été le seul à trouver le chemin des filets dans le jeu. Servi dans un fauteuil par Paul Pogba, il a concrétisé son doublé d'une frappe croisée inarrêtable (47e).

Alors que les Bleus étaient encore une fois sans idée et un peu sonnés par l'ouverture du score du Portugal après 30 minutes de jeu, c'est lui qui s'est chargé de faire basculer la rencontre, aux meilleurs des moments. Avant de frapper en début de seconde période pour donner l'avantage aux Bleus, Karim Benzema avait débloqué son compteur en transformant le penalty obtenu par Kylian Mbappé dans le temps additionnel du premier acte. De quoi mettre fin à 339 minutes de disette depuis sa réintégration en équipe de France tout en marquant son tout premier but au cours d'un championnat d'Europe.

Le "robinet" prêt à couler ?

"J'ai l'habitude [de marquer] en club mais ça m'avait manqué en équipe nationale. Il ne faut jamais baisser les bras. Je sens l'attente de tout un pays et aujourd'hui, je vais savourer avec tout le monde", a-t-il réagi tout sourire et soulagé au micro de TF1 à la fin du match. Ce dernier avait pourtant débuté la soirée de la même manière qu'il avait terminé la rencontre contre la Hongrie. Étouffé dans les petits espaces, un peu lourd sur les appuis et pas en réussite dans ses tentatives de dribble, il n'a cependant pas eu les jambes tremblantes comme après son raté face à Péter Gulacsi quatre jours plus tôt.

"Quand le robinet sera ouvert, ça va couler", avait prévenu Antoine Griezmann au lendemain de la prestation manquée de son coéquipier à la Ferenc-Puskas Arena. Didier Deschamps avait assuré garder "une pleine confiance" en son joueur. Le maintenir dans le onze titulaire contre le Portugal aura porté ses fruits. Benzema "espère qu'il y aura d'autres soirées comme celle-ci". Grâce à son doublé contre le Portugal, qui a offert la première place du groupe F à l'équipe de France, il s'est en tout cas donné un peu de répit, et même de crédit, quand Olivier Giroud est lui resté sur le banc toute la soirée.

Bien sûr, sa relation avec Kylian Mbappé et Antoine Griezmann au sein du trident offensif reste à parfaire. Comme face à la Hongrie, les trois attaquants français ont éprouvé des difficultés à combiner contre la Seleçao. C'est Paul Pogba qui a dû les servir chacun leur tour pour les mettre dans de bonnes dispositions. Mais avec la confiance retrouvée de "KB9", la France a fait un pas vers l'avant avant d'affronter la Suisse en huitièmes de finale, lundi prochain. Un adversaire qui avait essuyé une lourde défaite (5-2) face aux Bleus lors de la Coupe du monde 2014. Ce jour-là, Karim Benzema avait inscrit un but et distribué deux passes décisives.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Euro 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.