Euro 2021 : la France s'accroche avec le Portugal et affrontera la Suisse en huitième de finale

Le match nul (2-2) décroché mercredi soir à Budapest a permis aux Bleus de terminer premiers de leur groupe. L'Allemagne, elle, a arraché sa place en phase finale, où elle retrouvera l'Angleterre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Doubles buteurs, Cristiano Ronaldo et Karim Benzema, les anciens coéquipiers sous le maillot du Real Madrid, poursuivent leur parcours dans l'Euro, le 23 juin 2021. (FRANCK FIFE / POOL / AFP)

Cap sur la Suisse. En partageant le nul (2-2) avec le Portugal, mercredi 23 juin à la Puskas Arena de Budapest, la France a bifurqué vers la voie la plus accessible pour remonter au sommet de l'Euro en bouclant la phase de poules à la première place de son groupe. De son côté, l'Allemagne s'est fait peur pour finalement partager les points (2-2) contre la Hongrie et se qualifier pour les huitièmes de finale. La Mannschaft y affrontera l'Angleterre, chez elle à Wembley, alors que le Portugal, finalement troisième, retrouvera la Belgique.

>> Découvrez toutes les affiches des huitièmes de finale de l'Euro 2021

De premier à troisième du groupe F, tous les scenarii étaient encore possibles pour ces Bleus au jeu déroutant et parfois inquiétant. Seule certitude après les poules, les maux de tête ne viendront pas d'une future confrontation avec la Belgique ou l'Angleterre mais d'un trouble intérieur. La montée en puissance à laquelle les Bleus nous avaient habitués en phase finale d'une compétition majeure attendra les matches à élimination directe.

L'erreur de Lloris

Pour leur troisième match de cet Euro, les hommes de Didier Deschamps ont alterné passages fantomatiques et fulgurances. La solidité affichée contre l'Allemagne avait déjà pris un coup de canif en Hongrie. Avec deux buts dans la musette, sur deux penalties, la France n'est plus insubmersible. Mais sa capacité de réaction est bien intacte.

Au cours de cette soirée à rebondissements, il fallait avoir le cœur bien accroché et la calculette de sortie à chaque action. Le Portugal, sous la menace d'une élimination en cas de large défaite et par peur de se coltiner l'ogre belge en huitièmes, a commencé par gagner la  bataille du milieu. Une vraie surprise tant les Bleus sont armés et dominateurs dans cette partie du terrain. C'est de l'un des grognards de l'entrejeu, vieille connaissance de la Ligue 1, Joao Moutinho, que les Lusitaniens ont allumé la mèche.

Sur un coup franc excentré, il délivrait un caviar pour Danilo Pereira. Le Parisien n'avait pas le loisir d'en profiter car Hugo Lloris, très en retard, venait lui percuter violemment la tête avec son avant-bras. Penalty indiscutable qui offrait à Cristiano Ronaldo une occasion idéale d'inscrire son premier but contre les Bleus en sept rencontres. Le Portugais ne ratait pas cette offrande (0-1, 31e). Le portier français était lui tout heureux de ne récolter qu'un carton jaune.

Benzema et Ronaldo se répondent

Comme Pereira, les Bleus mettaient du temps à digérer ce coup de massue. Ils sortaient de leur torpeur dans le temps additionnel quand Semedo coupait la trajectoire de Kylian Mbappé dans la surface. Deuxième penalty du match. Malgré son raté en amical contre la Bulgarie, Karim Benzema se chargeait de la sentence mais avec plus de réussite (1-1, 45e+2) et brisait la malédiction des penalties français en 2021.

Le Madrilène marquait son premier but en bleu depuis son doublé contre l'Arménie le 8 octobre 2015. Il trouvait enfin les filets après 31 tirs en phase finale d'un Euro. Débloqué, l'attaquant français l'était encore plus juste après la reprise en exploitant un superbe ballon en profondeur délivré par Paul Pogba près de la ligne médiane. Plein de sang-froid, Benzema ajustait Rui Patricio avec l'aide du poteau (2-1, 47e). On était loin du match cadenassé de la dernière finale de l'Euro. L'enjeu n'était pas le même.

Les Bleus pouvaient même se permettre un petit cadeau aux Portugais qui commençaient à sombrer. Jules Koundé y allait de sa main dans la surface. Nouveau penalty et égalisation sans trembler de CR7 (2-2, 60e) qui inscrivait son 109e but en sélection, record égalé avec l'Iranien Ali Daei.

De mieux en mieux au fil du match, les Bleus auraient pu reprendre l'avantage si le gardien de la Seleção n'avait pas détourné sur son poteau une merveille de frappe enroulée de Pogba (67e). Plus rien ne sera marqué mais Didier Deschamps a tremblé jusqu'au bout après les blessures de Lucas Hernandez et son remplaçant Lucas Digne. Avec cinq points, la première place du groupe F revient aux Bleus qui terminent avec bobos mais sans fracas cette première phase de l'Euro. Le plus dur commence.

L'Allemagne est passée par tous les états

À Munich aussi, le scénario a été renversant. Longtemps éliminée, la Mannschaft file en huitièmes de finale par la petite porte après avoir arraché le nul 2-2 contre la Hongrie à la 84e minute grâce à Leon Goretzka. Sans complexe, la Hongrie avait ouvert le score sur une magnifique tête plongeante de Szalai (11e). Une belle récompense après le bon début de match des hommes de Rossi et une clameur qui s'est propagée jusqu'à Budapest pendant le match des Bleus alors que l'avant-match avait lui été perturbé par un activiste brandissant un drapeau arc-en-ciel pendant l'hymne hongrois.

Après avoir touché les montants, l'Allemagne finissait par égaliser grâce à Havertz, qui prolongeait dans le but une première tête de Hummels (1-1, 67e). Mais la Hongrie profitait d'un moment de déconcentration pour reprendre l'avantage dans la foulée sur une tête de Schaffer au milieu d'une défense allemande aux abonnés absents (1-2, 68e). Au courage, les hommes de Löw revenaient une deuxième fois au score. Un soulagement pour Manuel Neuer.

"Ce match a longtemps été un thriller pour les nerfs, a réagi le portier de la Mannschaft. Contre une équipe comme les Hongrois, c'est difficile quand tu es mené." La suite s'annonce au moins aussi compliquée pour l'Allemagne, deuxième du groupe F et opposée à l'Angleterre mardi prochain à Wembley.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Euro 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.