Cet article date de plus d'un an.

Euro 2021 : le Danemark est-il vraiment l’intrus des demi-finales ?

Après avoir éliminé la République tchèque en quarts de finale samedi, le Danemark va retrouver l'Angleterre pour une place en finale de l'Euro 2021.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
La délivrance de Thomas Delaney et des Danois après leur victoire contre la République tchèque en quart de finale de l'Euro 2021. (NAOMI BAKER / AFP)

Angleterre, Espagne, Italie et... Danemark. Des quatre sélections qualifiées dans le dernier carré de l'Euro 2021, celle du pays scandinave est sans aucun doute la moins clinquante. Il faut dire qu'on ne l'avait vue sortir des poules qu'une seule fois lors des six derniers championnats d'Europe, avec un quart de finale perdu contre la République tchèque en 2004. Et elle n'est pas passée loin de prendre la porte cet été au même stade.

Avant d'écarter de son chemin le pays de Galles (4-0) et la République tchèque (2-1) en phase finale, l'équipe de Kasper Hjulmand avait dû se jeter à corps perdu lors de son dernier match de poule contre la Russie (4-1) le 21 juin dernier pour arracher un ticket pour les huitièmes de finale. Son Euro avait commencé par deux défaites contre la Finlande (0-1) et contre la Belgique (1-2), mais surtout par le malaise cardiaque de son joueur clé Christian Eriksen lors du premier match.

Un groupe uni pour Eriksen

L'incident traumatisant a consolidé un groupe qui abordait la compétition comme n'importe quel autre outsider. "Les valeurs fondamentales du football ont ressurgi pendant ces minutes juste après. Nous nous rappelons pourquoi nous jouons au football. Je pense encore à Christian tous les jours, nous sommes heureux qu'il ait survécu", a réagi le sélectionneur Kasper Hjulmand en conférence de presse après la victoire contre la République tchèque samedi.

Avant cet été, peu de gens auraient imaginé le Danemark aux portes d'une finale de l'Euro 2021. Encore moins après ses deux premiers matchs. Mais paradoxalement, il flaire comme une sensation de déjà-vu autour de cette équipe. Personne ne l'attendait quand elle avait remporté l'Euro 1992 après avoir été repêchée pour pallier l'exclusion de dernière minute de la Yougoslavie. Une fois tirés d'un groupe relevé avec l'Angleterre et la France (éliminés d'entrée), Brian Laudrup et ses coéquipiers avaient alors triomphé contre l'Allemagne en finale à Göteborg en Suède.

Le complexe anglais, l'irrégularité espagnole

Et si le Danemark est la seule des quatre dernières sélections encore en lice à avoir déjà perdu lors de cet Euro, sa prestation contre la Belgique a prouvé qu'elle savait poser des problèmes même aux adversaires les plus ambitieux. Après l'ouverture du score pressée de Yussuf Poulsen (2e), les Danois avaient mené contre les Diables rouges pendant près de 50 minutes avant de céder (1-2). Avec la confiance emmagasinée et le Graal à portée de main, leurs armes seront évidemment plus acérées contre l'Angleterre mercredi soir.

D'ailleurs est-on vraiment un intrus lorsqu'on affronte un adversaire qui n'a jamais dépassé le stade des demi-finales d'une compétition qu'on a déjà remportée ? Le complexe anglais à l'Euro est réel. Ce n'est que la troisième fois que les Britanniques atteignent une demi-finale du tournoi après 1968 et 1996 (pour deux défaites). À y regarder de plus près, l'Espagne n'a pas non plus de quoi se pavaner devant le Danemark étant donnée l'inconstance chronique de ses prestations. S'ils restent évidemment des outsiders, les Danois ne font certainement pas tache dans un tournoi qui les aura vu briller quand beaucoup auront déçu.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Euro 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.