Ce que l'on sait de la bagarre entre les rappeurs Kaaris et Booba à Orly

Une rixe entre les deux rappeurs, dans l'aéroport d'Orly, mercredi 1er août, a conduit à l'interpellation de quatorze personnes. 

Le rappeur Booba, lors d\'un concert au 27e Eurockéennes de Belfort, le 8 juillet 2017. 
Le rappeur Booba, lors d'un concert au 27e Eurockéennes de Belfort, le 8 juillet 2017.  (HUGO MARIE / EPA)

Loin de la scène, c'est dans la réalité que se sont affrontés les rappeurs Booba et Kaaris. Mercredi 1er août, à 15 heures, les deux rappeurs ont participé à une bagarre, avec plusieurs de leurs proches, à l'aéroport d'Orly. Franceinfo vous résume ce qu'il faut savoir sur cette rixe et ses conséquences. 

Une bagarre très violente

Il est environ 15 heures, dans une salle d'embarquement du hall 1 du terminal ouest, à l'aéroport d'Orly, quand l'altercation commence. Au milieu des voyageurs médusés, dont plusieurs filment la scène, les bandes rivales de Kaaris et Booba en viennent aux mains, avec plusieurs de leurs proches. 

Sur les très nombreuses vidéos qui ont été publiées, des hommes échangent des coups de poings, de pieds, et même de bouteilles de parfum, au milieu des rayons d'une boutique de duty-free et dans les couloirs de l'aéroport.

Une vendeuse au Relay d'Orly-Ouest raconte à franceinfo que les hommes se sont "bagarrés d'abord devant le Relay [...]. Puis, la bagarre a continué vers le duty-free". Elle dit avoir vu "deux groupes de six à peu près". Interrogé par Le Parisien, un vendeur au sein d'une boutique voisine raconte : "On se doutait que ça allait chauffer : des clients en parlaient avant que cela ne se produise"

Je pense qu’ils étaient sept dans chaque bande à peu près. C’est allé très vite, peut-être en cinq minutes.Un vendeur d'une boutique voisine, qui a assisté à la scènedans "Le Parisien"

Le jeune homme raconte avoir vu du sang par terre, après la bagarre. "J'ai vu au moins cinq blessés, davantage au sein du clan de Kaaris que celui de Booba, avec les mains ouvertes ou des blessures à la tête", relate-t-il.  

Le groupe Aéroports de Paris (ADP) annonce alors une fermeture temporaire du hall ainsi que quelques retards sur les vols au départ d'Orly.

Quatorze interpellations et gardes à vue

La police a dû intervenir pour faire cesser l'altercation. Quatorze personnes ont été interpellées et placées en garde à vue, pour violences volontaires, dans les locaux de la police aux frontières, chargée de l'enquête, confirme à franceinfo le parquet de Créteil (Val-deMarne). Tous, dont Booba et Kaaris, ont passé la nuit en garde à vue. Jeudi, deux personnes ont été mises hors de cause et remises en liberté. Une troisième personne a également été relâchée vendredi. 

La grande majorité s'est vu délivrer des interruptions temporaires de travail (ITT) pour leurs blessures, de un à sept jours, a indiqué le parquet. 

Deux versions qui s'opposent

Victime d'"un guet-apens" ou "légitime défense" : les avocats des deux rappeurs, ont, tour à tour, tenté d'expliquer les actes de leurs clients. 

Interrogé sur franceinfo, Yann Le Bras, avocat de Booba, estime que l'altercation entre les deux rappeurs, dont l'animosité est ancienne, est "quelque chose qui n'est pas un guet-apens, mais ça commence à y ressembler". Selon lui, "la vidéo est extrêmement claire" et démontre que le groupe de Kaaris aurait eu l'initiative dans la rixe qui a opposé les deux bandes. Il estime que son client est "serein, parce qu'il sait qu'ils n'ont absolument pas agressé et n'ont fait que se défendre, dépité parce que ça annule un concert qui était prévu de longue date"

Booba était présent à Orly pour prendre la direction de Barcelone afin de donner un concert au Pacha club. Kaaris s'y trouvait pour les mêmes raisons : avec son équipe, "ils s'apprêtaient à aller à Barcelone pour aller à un concert", explique son avocat, Arash Derambarsh, à franceinfo

On a l'impression qu'il [Kaaris] s'est greffé sur la même date pour se retrouver à Barcelone au même moment et (...) au même moment dans la même salle d'embarquement pour Barcelone.Yann Le Bras, avocat de Boobaà franceinfo

Arash Derambarsh a d'ores et déjà annoncé que son client, "victime de violences volontaires", plaidera "la légitime défense"

Ils [Kaaris et son équipe] ont été pris à partie par des assaillants qui étaient une dizaine et qui sont venus en découdre, dont certains qui n’avaient rien à voir avec le monde artistique, il y en a qui sont fichés comme des combattants de MMA, des personnes entraînées pour se battre.Arash Derambarsh, avocat de Kaarisà franceinfo

Des retards et des dégâts à l'aéroport 

La rixe ne sera pas passée inaperçue à Orly. Sept vols ont subi des retards de 15 à 30 minutes, indique la porte-parole du groupe Aéroports de Paris. Les voyageurs ont aussi dû être transférés vers une autre salle d'embarquement. Le groupe ADP a décidé de porter plainte, a appris franceinfo auprès du groupe, pour "trouble à l'ordre public" avec préjudice d'image et financier, ainsi que "mise en danger de la vie d'autrui" car "la rixe a empêché la mise en place d'un périmètre de sécurité autour d'un bagage abandonné"

Une seconde plainte a été déposée par Air France qui a chiffré à 8.500 euros son préjudice dû aux retards subis par plusieurs de ses appareils.

Les dégâts occasionnés par la rixe, notamment dans le duty-free, n'ont pas été communiqués. Mais les vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montrent de nombreuses bouteilles cassées et témoignent de quelques vols. Selon l'AFP, le gérant estime à 54 000 euros les dégradations. 

Une comparution immédiate pour 11 personnes

Après deux nuits passées en garde à vue, la star du rap français et son ex-poulain doivent être jugés en comparution immédiate pour violences volontaires aggravées avec neuf personnes ayant pris part à la rixe. L'audience a lieu devant le tribunal correctionnel de Créteil et vous pouvez la suivre en direct sur franceinfo.fr