Altercation entre Booba et Kaaris : "Quelque chose qui n'est pas un guet-apens, mais ça commence à y ressembler"

Yann Le Bras, avocat du rappeur Booba qui s'est battu avec Kaaris, mercredi à l'aéroport d'Orly, affirme que son client est "serein", parce qu'il n'est pas l'agresseur. Il laisse entendre que la présence simultanée des deux artistes n'était pas le fruit du hasard.

Le rappeur Booba, le 13 janvier 2017, à la veille du match d\'ouverture de la Coupe d\'Afrique des Nations à Libreville, au Gabon.
Le rappeur Booba, le 13 janvier 2017, à la veille du match d'ouverture de la Coupe d'Afrique des Nations à Libreville, au Gabon. (GABRIEL BOUYS / AFP)

L'altercation qui a éclaté, dans l'après-midi du mercredi 1er juillet, entre Booba et Kaaris à l'aéroport d'Orly est "quelque chose qui n'est pas un guet-apens, mais ça commence à y ressembler", a déclaré sur franceinfo mercredi soir, Yann Le Bras, l'avocat de Booba. Les deux rappeurs et leurs groupes se sont violemment affrontés dans le hall 1 du Terminal Ouest, avec des coups de poing, des coups de pied et même des coups de bouteille de parfum. La bagarre a fait deux blessés légers de chaque côté et 14 personnes étaient en garde à vue mercredi soir.

Même écho du côté de Kaaris où l'un de ses avocats parle, lui aussi, de guet-apens.

Kaaris, l'agresseur ?

Booba "est plutôt serein et dépité", a estimé son avocat après les faits : "Serein parce qu'il sait qu'ils n'ont absolument pas agressé et n'ont fait que se défendre, dépité parce que ça annule un concert qui était prévu de longue date." Yann Le Bras n'est pas plus inquiet que son client car, d'après lui, "la vidéo est extrêmement claire" et démontre que ce serait le groupe de Kaaris qui aurait agressé le clan Booba.

Un affrontement prémédité ?

Maître Le Bras estime par ailleurs que la rencontre entre Booba et Kaaris n'est pas totalement le fruit du hasard. "Le concert au Pacha club à Barcelone est prévu depuis début juillet pour Booba alors que celui de Kaaris est annoncé par lui-même à partir du 30 juillet. On a l'impression qu'il s'est greffé sur la même date pour se retrouver à Barcelone au même moment et (...) au même moment dans la même salle d'embarquement pour Barcelone. On a quelque chose qui n'est pas un guet-apens, mais ça commence un peu à y ressembler." L'avocat de Booba estime que les agissements de Kaaris reviennent à "chercher la provocation, chercher à aller à l'affrontement".