Cet article date de plus de quatre ans.

Violences à l'aéroport d'Orly : l'avocat du rappeur Kaaris plaide "la légitime défense"

Ils ont été attaqués par des gens dont certains seraient des "combattants" de MMA (arts martiaux mixtes), a affirmé jeudi maître Arash Derambarsh sur franceinfo.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le rappeur Kaaris, le 25 mars 2015 à Paris. (DOMINIQUE FAGET / AFP)

Le rappeur Kaaris est "victime de violences volontaires. Nous plaidons la légitime défense", a déclaré jeudi 2 août à franceinfo l'un de ses avocats, maître Arash Derambarsh, après la violente bagarre de la veille dans le Hall 1 de l’aéroport d’Orly avec Booba et d’autres membres des deux "clans".

Une dizaine d'assaillants, venus pour en découdre

Kaaris était avec son équipe, "trois accompagnants, son DJ et son manager. Ils s’apprêtaient à aller à Barcelone pour aller à un concert. Ils ont été pris à partie par des assaillants qui étaient une dizaine et qui sont venus en découdre, dont certains qui n’avaient rien à voir avec le monde artistique. Il y en a qui sont fichés comme des combattants de MMA (arts martiaux mixtes), ces personnes entraînées pour se battre", a poursuivi l'avocat de Kaaris. Sur Instagram, Kaaris a indiqué "sa date de concert à Barcelone alors que Booba ne l’a pas indiquée", a-t-il ajouté, persuadé qu'il s'agit d'un "guet-apens".

Même argument du côté de l'avocat de Booba : l'altercation qui a éclaté est "quelque chose qui n'est pas un guet-apens mais ça commence à y ressembler", avait déclaré Yann Le Bras un peu plus tôt jeudi sur franceinfo.

Aéroports de Paris a porté plainte

Les deux rappeurs, Booba et Kaaris, sont toujours en garde à vue pour violences volontaires aggravées en réunion et dégradations volontaires aggravées jeudi midi. Une confrontation pourrait avoir lieu dans l’après-midi dans les locaux de la police de l’air et des frontières, a indiqué Me Arash Derambarsh.

Le Hall 1 de l’aéroport d’Orly a même dû être fermé temporairement, retardant quelques vols mercredi. Aéroport de Paris a d’ailleurs déposé plainte jeudi matin, ainsi que la Société de Distribution Aéroportuaire, gestionnaire des magasins d'Orly. Il y a eu des dégradations dans une boutique duty-free, des flacons de parfums et bouteilles d'alcool ayant servi de projectiles.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.