A la Paris Fashion Week, 37 maisons renouent avec le défilé pour leur collection printemps-été 2022, dont AZ Factory pour son hommage à Alber Elbaz

Avec sa Fashion Week féminine printemps-été 2022, du 27 septembre au 5 octobre 2021, Paris maintient toujours sa place de capitale de la mode avec 97 maisons présentes. Mais, encore prudente, elle privilégie le format hybride mêlant digital et physique, bien que l'envie de renouer avec le spectacle se fait sentir.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 6 min.
Acne Studios printemps-été 2021 à la Paris Fashion Week le 30 septembre  (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Après New York, Londres et Milan, Paris prend le relais. La Fashion Week printemps-été 2022 se déroule du 27 septembre au 5 octobre sous forme d’événements physiques et digitaux proposés par les 97 maisons inscrites au calendrier officiel.

Paris ouvre un peu plus la porte aux événements physiques comme ses consoeurs new-yorkaise, londonienne et milanaise mais le digital perdure - la pandémie de la Covid-19 a accéléré la révolution numérique - même si l'appétit des marques pour revenir au physique se fait sentir. Elles sont 37 à retrouver le chemin des podiums tandis que les autres conservent le format digital, parfois complété d'une présentation en présentiel sur rendez-vous. 

L'événement de cette saison sera un défilé organisé par AZ Factory en l’honneur de son défunt couturier-fondateur Alber Elbaz, le 5 octobre. A noter également que hors podiums, la mode fera vibrer le public au travers de trois grandes expositions très attendues au Musée des Arts Décoratifs, à la Cinémathèque et au Palais Galliera.  

Les grandes marques optent pour le show physique

Les grandes maisons comme Dior, Chanel, Hermès et Louis Vuitton, entre autres, optent pour le show en présentiel, de même que Givenchy, qui présentera le premier défilé en physique du directeur artistique Matthew Williams et la maison Balenciaga, qui a habillé Kim Kardashian d'une tenue noire intégrale pour le récent Met Gala à New York.

Mais le digital, innovation mise en place pendant la crise de la Covid-19, perdure. "Les créateurs de mode et les directeurs artistiques ont davantage intégré les potentialités du digital et étendu ainsi leurs collaborations avec les cinéastes, les vidéastes et les acteurs de la scène créative digitale. Cette créativité augmentée va définitivement perdurer lorsque l’on reviendra au physique. La scénographie physique sera ainsi étoffée par une scénographie numérique" déclarait à Franceinfo culture Pascal Morand, le président exécutif de la Fédération de la Haute Couture et de la Mode, en janvier 2021. La retransmission ainsi que les événements digitaux continueront donc d’être diffusés sur la plateforme dédiée, mise en place en juillet 2020 par la FHCM. Accessible au public, elle conserve des espaces réservés aux professionnels. 

Une option choisie par la créatrice française Marine Serre et le Belge Dries Van Noten, qui pendant le confinement, ont lancé un manifeste, soutenu par des centaines de petites maisons, pour une mode plus éco-responsable.

AZ Factory rend hommage à Alber Elbaz

La PFW se clôturera le 5 octobre par un défilé organisé par AZ Factory en l’honneur du couturier Alber Elbaz, décédé en avril dernier. Le styliste israélo-américain, victime de la Covid-19, avait été pendant 14 ans à la tête de la maison Lanvin avant d'en être évincé en 2015. Il avait alors créé sa propre marque, AZ Factory, avec le groupe de luxe Richemont. Cette première collection avait été présentée en janvier 2021.

Cet hommage d'AZ Factory à Alber Elbaz prendra la forme d'un défilé collaboratif Love Brings Love : 44 maisons de mode - des directeurs artistiques des plus grandes maisons comme Alaia, Balmain, Gucci, Yves Saint Laurent... - et des designers émergents comme Wales Bonner, Casablanca... - ont rejoint le studio de design d'AZ Factory pour créer des looks. 

"Le spectacle sera un puissante expression d'amour et une belle fête pour notre cher Alber. Nous savons qu'il aurait été incroyablement honoré qu'on se souvienne de lui de cette manière" a indiqué Laurent Malecaze, PDG d'AZ Factory

Le concept du spectacle a été inspiré du Théâtre de la Mode, une exposition parisienne de 1945 qui s'est tenue au musée des Arts Décoratifs. Elle avait réuni les couturiers français de l'Epoque qui avaient habillé de toilettes complètes des petites poupéesC'est l'histoire de la haute couture française que cette exposition donnait à voir dans le sillage de la Seconde Guerre mondiale. Fasciné par cette histoire, Alber Elbaz avait toujours rêvé d'unir sa famille de la mode pour une ré-interprétation moderne de ce Théâtre de la mode. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par AZ Factory (@azfactory)

Retour de Saint Laurent 

Chaque PFW apporte son lot de changement : la maison Saint Laurent, qui avait été la première à s'être rebellée contre la frénésie des Fashion Weeks - en annonçant pendant le premier confinement, son retrait du calendrier officiel - le rejoint à nouveau ! Mais d'autres seront absentes, c'est le cas de Celine, mené par le créateur Hedi Slimane, qui juge les Fashion Weeks obsolètes, tout comme Stella McCartney, autre maison du groupe LVMH. Off-White, marque de l'Américain Virgil Abloh, également styliste des collections homme chez Louis Vuitton, a lui aussi déserté le calendrier depuis plusieurs saisons.

La maison Ungaro, quant à elle, présente son nouveau designer Kobi Hakperin, qui continuera, en parallèle, à dessiner pour sa propre marque : "Paris a toujours été ma principale source d’inspiration en raison de sa sophistication et de son style et de la représentation de la femme parisienne... En tant que designer, j’aime regarder en arrière et apprécier le savoir-faire artisanal qui a permis de fabriquer un vêtement, la fabrication, les détails, la passion".

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par emanuel ungaro (@emanuelungaroparis)

Toujours de jeunes talents 

A côté des griffes établies, une nouvelle génération de créateurs rejoint chaque saison le calendrier officiel. Ce sont souvent de jeunes labels, parfois inconnus du public et en recherche de reconnaissance mais aussi des marques connues. Côté défilés, il faudra suivre Botter (France / 2018), Ludovic de Saint Sernin (France / 2017), Paul Smith (Grande Bretagne / 1970), Raf Simons (Belgique / 2000) et Shang Xia (Chine / 2010). Du côté des présentations, on s'intéressera à Alexandre Blanc (France / 2018), Didu (Chine / 2019), Lecavalier (Canada / 2018) et Minuit (France / 2019).

Outre les créateurs inscrits au calendrier d'autres dévoilent leur travail dans des showrooms. Depuis janvier 2020 Sphères. Initiatives marques émergentes apporte son soutien à de jeunes marques sélectionnées pour leur créativité et leur potentiel de développement à l'international. Celles que la FHCM accompagne bénéficient de soutiens financiers et d’expertises leur permettant d’anticiper les différentes étapes de leur croissance. Cette saison, huit créateurs y seront présents.

Et pour les accros aux découvertes, un pop-up From Singapour to Paris présente du 5 au 10 octobre, 10 designers et marques singapouriens. Créateurs de mode, artiste sonore, spécialiste du design botanique ou experts de soin pour la peau, ces marques ont été sélectionnées pour leur singularité et leur parti pris créatif, reflet du patrimoine de Singapour et de leurs perspectives de déploiement à l’international.

Passe sanitaire obligatoire  

Conformément à la Loi, le passe sanitaire sera obligatoire pour accéder aux évènements physiques. La Fédération de la Haute Couture et de la Mode et les maisons inscrites au calendrier officiel se conformeront aux recommandations et directives des pouvoirs publics.

Dans cette optique, la Fédération a rappelé aux ressortissants étrangers qu'ils doivent présenter un passeport sanitaire au format européen (avec un QR code) et doivent donc convertir leur justificatif de vaccination.

Des expositions au MAD, à la Cinémathèque et au Palais Galliera

Hors podiums, la mode fera vibrer le public à Paris au travers de grandes expositions très attendues. Le Musée des Arts décoratifs accueille Thierry Mugler Couturissime à partir du 30 septembre une exposition dédiée au couturier pionnier du défilé spectacle.

Jean Paul Gaultier, qui invite désormais lors de la semaine de la haute couture, un(e) designer à réinterpréter ses codes et ses archives, présente à partir du 6 octobre l'exposition Cinémode à la Cinémathèque où il fera défiler des costumes de films qui ont marqué la mode.

Enfin, le Palais Galliera, musée de la mode de la ville de Paris, propose deux expositions : l'une célèbre les 100 ans du magazine Vogue Paris (1920-2020) à partir du 2 octobre et l'autre Une histoire de le mode. Collectionner, exposer au Palais Galliera retrace l’histoire du Palais Galliera et de ses collections.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par PALAIS GALLIERA (@palais_galliera)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Fashion Week

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.