"Les créateurs ont intégré les potentialités du digital" : le regard du président exécutif de la Fédération de la Haute Couture et de la Mode pendant la Fashion Week de Paris

Alors que se tient, en virtuel, la Paris Fashion Week masculine automne-hiver 2021-22 suivie ensuite de la semaine de la haute couture printemps-été 2021, le président exécutif de la Fédération de la Haute Couture et de la Mode analyse la situation de Paris, capitale de mode, après la crise sanitaire de la Covid-19.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Pascal Morand, Président Exécutif de la Fédération de la Haute Couture et de la Mode, en 2017 (PIXELFORMULA / SIPA/SIPA)

La Fédération de la Haute Couture et de la Mode contribue à conforter Paris dans son rôle de capitale mondiale de la mode notamment grâce à la Paris Fashion Week qu'elle coordonne.

Alors que la mode masculine automne-hiver 2021-22 (du 19 au 24 janvier) défile virtuellement sur les podiums, suivie ensuite de la semaine de la haute couture printemps-été 2021 (du 25 au 29 janvier), Pascal Morand, président exécutif de la Fédération de la Haute Couture et de la Mode, dresse un état des lieux et aborde des pistes pour l'avenir des Fashion Weeks. Rencontre.

Franceinfo Culture : Comment Paris peut-elle garder son statut de capitale de la mode la plus influente (face à Milan et Londres) après cette crise sanitaire de la Covid-19 ?

Pascal Morand : La question n’est pas tant pour nous de se situer par rapport aux autres que de rester concentré sur les axes structurants de la Paris Fashion Week, qui forgent son leadership mondial : créativité, savoir-faire, sélectivité, attractivité internationale, grandes marques, liens étroits avec les autres arts et arts appliqués. Nous sommes également fortement engagés dans les enjeux essentiels de notre époque : innovation digitale et développement durable.

68 créateurs masculins sont inscrits à la Fashion Week automne-hiver 2021-22 dont une majorité d'étrangers. Pourquoi Paris attire-t-elle autant les créateurs étrangers ? 

Paris a toujours été la capitale internationale de la mode. Tous les créateurs viennent s’y faire reconnaître et adouber. Cette tendance s’est encore renforcée ces dernières années avec la montée en régime de la mode masculine à l’échelle mondiale. Pour autant, sont également présentes des grandes marques françaises et de belles jeunes et prometteuses marques également françaises. 

Pour contrer l’absence de défilés avec du public, vous avez lancé une plateforme numérique. Comment s'y fait la sélection des créateurs ? 

Les processus de sélection des marques de nos calendriers sont toujours les mêmes. Nous recevons des candidatures soit pour le calendrier des défilés soit celui des présentations. Celles-ci sont passées en revue lors d’un comité consultatif. 

Quelles innovations mises en place pendant la crise de la Covid-19 perdureront quand les défilés seront de nouveau physiques ?

La diffusion des vidéos par les créateurs de mode sur une plateforme représentant intégralement le calendrier officiel est un facteur de résonance très conséquent. Les créateurs de mode et les directeurs artistiques ont, par ailleurs, davantage intégré les potentialités du digital et étendu ainsi leurs collaborations avec les cinéastes, les vidéastes et les acteurs de la scène créative digitale. Cette créativité augmentée va définitivement perdurer lorsque l’on reviendra au physique. La scénographie physique sera ainsi étoffée par une scénographie numérique.

Comment aidez-vous les créateurs en difficulté suite à cette crise sanitaire ?

Nous avons lancé une initiative Marques Émergentes qui prend notamment la forme d’un département dédié dont les responsables assurent le suivi des jeunes marques de grand talent au niveau mondial. Nous avons mis en place un fonds dont l’objectif est de soutenir les créateurs qui ont un besoin spécifique et formulent une demande qui est examinée par un comité dédié. Ce fonds permet de les soutenir dans la réalisation de projets innovants, notamment les vidéos-événements de la Paris Fashion Week. Il vient compléter les dotations du DEFI dédiées aux jeunes marques dont nous bénéficions. Nous développons également notre showroom Sphère, qui accueille des jeunes marques sélectionnées pour leur créativité et potentiel de développement. Il répond aux besoins des marques de développer leur réseau à la fois commercial et médiatique. Depuis juillet 2020, il se décline en partenariat avec le showroom virtuel Le Newblack.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.