Joséphine Baker va devenir la sixième femme à entrer au Panthéon

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Joséphine Baker va devenir la sixième femme à entrer au Panthéon
France 2
Article rédigé par
J. Benzina, M. Le Page, F. Mazoyer, M. Benito, P. Wurstorm, R. Laurentin - France 2
France Télévisions

Personnalité aux mille visages, chanteuse de music-hall mais aussi résistante pendant la guerre et militante pour les droits civiques aux États-Unis, Joséphine Baker va devenir la sixième femme à entrer au Panthéon. 

Joséphine Baker était une femme aux mille visages. Artiste audacieuse, mondialement connue pour ses performances dans le music-hall pendant les années folles, sa renommée dépasse largement le cadre de la musique. Engagée, elle a répondu à l’appel du Général de Gaulle et a parcouru le front pendant la "drôle de guerre", chantant pour les soldats. Figure de la résistance et du contre-espionnage, Joséphine Baker cachait des messages codés sur ses partitions et des microfilms dans ses décolletés.

"Une femme d'idéaux et d'engagement"

De nombreuses informations la concernant peuvent être découvertes dans son château de Dordogne. "Elle envoyait des informations au Général de Gaulle. Ensuite, il y avait une partie de sa lutte au Maghreb, pour la France libre, avec une tournée de propagande. Elle cachait des armes. Elle avait des informations confidentielles sur l’occupation des blindés allemands dans le sud-est de la France", explique Angélique de Labarre, propriétaire du château des Milandes. Joséphine Baker a ensuite reçu la médaille de la résistance et la Légion d’honneur en 1961. Son engagement est allé jusqu’aux États-Unis pour les droits civiques, aux côtés de Martin Luther King.

Elle avait également adopté 12 enfants venant de plusieurs continents. "Ma mère a été une femme d’idéaux, d’engagement, elle s’est battue et a servi la France", a réagi Brian Bouillon Baker, un de ses fils. Le 30 novembre, elle deviendra la sixième femme à entrer au Panthéon.



Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.