Rugby : perdre dans les derniers instants, le mal du XV de France

Sous l’ère Galthié, les Bleus présentent un bilan de cinq défaites au scénario quasi identique : en tête à quelques minutes de la fin de la rencontre, ils tombent d’un souffle après une succession de mauvaises décisions.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min.
L'arbitre, M. O'Keefe, siffle le nouvel essai de l'Australie contre la France, malgré les protestations du capitaine Anthony Jelonch, à Brisbane le 17 juillet 2021. (PATRICK HAMILTON / AFP)

Ils sont capables des plus belles envolées comme de séquences frôlant le burlesque. Pour la cinquième fois de l'ère Galthié, le XV de France s'est incliné de peu, dans les ultimes minutes, lors du troisième test-match en Australie (33-30), samedi 17 juillet. Sur un total de six défaites en dix-neuf matchs. Encore en quête de régularité sur l'ensemble d'une rencontre malgré une progression certaine, la troupe menée par Fabien Galthié et Raphaël Ibanez a encore laissé filer la victoire au terme des 80 minutes.

Au Suncorp Stadium, lors du premier test-match de la tournée en Australie, la rencontre a tourné à dix secondes de la fin. 21-20 pour les Français, une dernière touche à assurer, deux passes manquées, un ballon perdu, une pénalité dans les arrêts de jeu et l'exploit qui s'envole. Défaite 23-21.

"Mis à part le match en Écosse il y a deux ans (28-17, NDLR), qu'on a perdu bien avant, toutes nos défaites se sont jouées sur la dernière action quasiment. Ça fait partie du jeu."

Fabien Galthié, après la défaite lors du premier test en Australie (20-21)

à l'AFP

Un scénario tragi-comique qui s'était notamment déjà produit lors du Tournoi des 6 nations 2021. Une première fois en Angleterre (défaite 23-20 sur un essai de Maro Itoje à la 76e), une seconde contre l'Écosse (défaite 27-23 sur un essai de Duhan van der Merwe, 80e+7).

Des Bleus trop sanctionnés

Une issue aux airs de malédiction que les Bleus menés par Anthony Jelonch ont su briser lors du deuxième test-match en Australie en s'imposant chez un adversaire où ils n'avaient plus gagné depuis 31 ans. Si un tel résultat nourrit à coup sûr un mental qui servira pour la suite, les Bleus pourraient s'épargner ces fins de match sous haute tension en étant plus disciplinés.

Car le "coup du sort" qu'évoquait Gabin Villière après la première défaite face aux Wallabies aurait peut-être pu être évitée si les Bleus n'étaient pas restés à portée de tir. Le XV de France fait trop de fautes et le sélectionneur des Wallabies l'avait bien cerné. "À la mi-temps, le nombre de pénalités était 6-2 et 14-6 à la fin. Nous avons senti que si nous nous accrochions au ballon, ils seraient indisciplinés et nous pourrions en profiter", exposait Dave Rennie après la rencontre. 

Cette indiscipline est omniprésente dans les récentes défaites du XV de France. Samedi à Brisbane, les Bleus ont été sanctionnés à 14 reprises (contre 9 côté australien). Quand ils laissent filer la Coupe d'automne des nations en 2020 (22-19) après prolongation contre l'Angleterre, les Bleus sont sanctionnés 16 fois contre 9 pour le quinze de la Rose. En mars 2020, dans le Tournoi des Six Nations face à l'Ecosse, ils concèdent 9 pénalités en 49 minutes, 11 au total, et doivent jouer une bonne partie du match à 14 après le carton rouge de Mohamed Haouas. L'édition suivante, dans la même opposition, les Bleus sont sanctionnés 15 fois et Serin écope d'un carton jaune à la 73e.

Les Bleus offrent trop de points dans leur camp

Des chiffres non négligeables quand on sait que les staffs demandent en général à leur groupe de ne pas dépasser les dix pénalités par match pour préserver une chance de victoire.

Il y a deux ou trois moments clés qui font qu'on aurait pu peut-être finir un peu plus confortablement même si sur la fin il y a une série de pénalités qui nous fait reculer en permanence et (des moments) où ils nous dépossèdent du ballon.

Fabien Galthié après la défaite en mars 2021 contre l'Angleterre (23-20)

AFP

Si cette flopée de fautes les empêche de faire le break plus tôt, et d'aborder avec plus de sérénité des fins de match qu'ils paient cash, c'est aussi parce qu'elles sont souvent suivies d'une sanction au tableau d'affichage. L'art de faire faute à un endroit sans danger est une caractéristique souvent assimilée aux très grandes équipes et à celles qui remportent des titres.

À ce petit jeu-là, les Anglais avaient été meilleurs en mars 2021 lors de leur victoire 23-20 face aux Bleus. La multitude de fautes, essentiellement destinées à ralentir les sorties de leurs adversaires, étaient faites en majorité dans le camp français et donc sans conséquence sur le score. Quand les fautes anglaises permettent surtout aux Bleus de se dégager, les fautes françaises permettent aux Anglais d'empocher de précieux points.

Six points faciles, quasiment face aux poteaux, avaient été offerts dès la première demi-heure de jeu au buteur anglais. A Brisbane, samedi, l'Australie a inscrit douze points sur pénalité. Suffisant pour faire définitivement pencher la balance vers une victoire, avec trois points d'avance. L'Australie, qui n'a plus perdu une série de tests contre la France à domicile depuis 1972, en a bien profité pour poursuivre l'histoire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers XV de France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.