Tournoi des Six Nations : l'Angleterre prive la France d'un possible Grand Chelem en s'imposant au bout du suspense

Au terme d'un match très serré, l'équipe de France s'est inclinée (23-20) à Twickenham contre l'Angleterre, lors de la 3e journée du Tournoi des Six Nations. Une défaite qui empêche les Bleus de briguer le Grand Chelem. Mais pas la victoire dans le Tournoi, qu'ils pourront ambitionner contre le pays de Galles la semaine prochaine.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min.
Gaël Fickou pris par Owen Farrell à Twickenham le 13 mars 2021 (ADRIAN DENNIS / AFP)

Depuis 2005, le XV de France attendait une victoire à Twickenham dans le Tournoi des Six Nations. Après avoir mis fin à dix années de disette à Cardiff l'an dernier, les hommes de Fabien Galthié rêvaient de faire tomber un nouveau mur. Même si ce dernier est lézardé, avec le pire début de Tournoi des Anglais depuis 2005 (une victoire, deux défaites). D'autant plus cet adversaire a privé, en 2020, la France de deux sacres : le Tournoi puis la Coupe d'Automne des Nations.

Samedi 13 mars, à Twickenham, face à une équipe dos au mur, en manque de confiance, et qui affiche quelques faiblesses physiques dans ses fins de rencontre, la France décide d'imposer son rythme, élevé. Sur la première action du match, les temps de jeu s'accumulent, et sur un beau décalage de Virimi Vakatawa pour Teddy Thomas, l'ailier tape à suivre et qui est à la réception ? L'habituel Antoine Dupont pour un essai après un contrôle acrobatique (2e, 7-0).

Pris à défaut, le XV de la Rose réagit avec du jeu, de la vitesse. La défense tricolore tient pendant six minutes. Mais en jouant les touches rapidement sans parvenir à sortir de leurs 22m, les Bleus se mettent sous pression, et Anthony Watson, après une belle percée de Henry Slade, égalise (10e, 7-7).

La défense anglaise, montant rapidement sur les extérieurs, gêne beaucoup les Bleus. Et son homologue tricolore est, dans le même temps, pénalisée (deux fois dans les 20 premières minutes), offrant à Owen Farrell l'occasion de s'illustrer (20e, 13-7 pour l'Angleterre). Les hommes de Fabien Galthié peu à leur aise, mis sous pression permanente, voient leurs adversaires trouver quelques failles dans la ligne défensive.

Le match bascule à la 25e minute

Equipe la plus sanctionnée du Tournoi 2021, l'Angleterre voit son édifice s'effriter pour la première fois à la 25e minute, avec une mêlée écroulée et pénalisée. Cela sonne le réveil bleu, avec une grosse action collective, un intense travail des avants, mais Matthieu Jalibert ne parvient pas à aplatir l'essai, la France se contentant d'une pénalité (29e, 13-10).

Le match bascule petit à petit. Le signe ? Les trois pénalités infligées aux Anglais en six minutes, alors qu'ils n'ont jamais été sanctionnés dans les 24 premières minutes. Au bout de la touche trouvée à la suite de la pénalité obtenue, Damian Penaud, idéalement décalé par Jalibert d'une longue sautée, s'en va en terre promise (32e, 17-13 pour la France).

Les hommes d'Eddie Jones, visiblement en surchauffe, et la France appuie un peu plus sur l'accélérateur, même si le superbe contre est stoppé à 5m de l'en-but par une pénalité pour l'Angleterre (38e).

Au retour des vestiaires, la France montre encore toute son abnégation, avec une défense superbe conclue par une pénalité à son avantage à 5m de son en-but (43e). Et rebelote quatre minutes après, sur une nouvelle action offensive de la Rose, stoppée par un bon contest de Romain Taofifenua (47e). Et comme le 2e ligne Maro Itoje, pénalisé à cinq reprises contre le pays de Galles, décide de se mettre à la faute pour la première fois à la 50e minute, Jalibert rajoute trois points (50e, 20-13). La pénalité passée par Farrell (54e, 20-16) ne change pas la physionomie. La France joue à sa main, mais reste sous la menace.

Les espaces s'ouvrent, la course folle de Penaud après un coup de pied dévissé de Gaël Fickou s'arrête sur Elliot Daly à 5m (63e), comme un coup de semonce. Alors que la Rose met toutes ses forces à l'attaque des dix dernières minutes, Penaud réalise un contre-ruck parfait dans ses 22m pour récupérer une pénalité et mettre fin à une action adverse très dangereuse (71e). La pression s'intensifie, la rupture est proche de part et d'autre. 

Une vidéo, peu évidente, change tout

Pour l'Angleterre, c'est l'occasion de sauver le Tournoi 2021 en accrochant la 3e nation mondiale pour effacer les revers contre l'Ecosse et le pays de Galles. A l'issue d'un gros travail de sape du pack anglais, Maro Itoje plonge dans l'en-but, sans que l'arbitre ne valide l'essai (77e). La vidéo fait son oeuvre, et l'Angleterre prend l'avantage sur un essai pas vraiment flagrant (77e, 23-20). 

Une dernière action, un dernier mouvement s'interrompt sur un en-avant tricolore. La défaite est encore une fois au rendez-vous de ce voyage à Twickenham. La Rose garde son piquant aux dépens des Français, en manque de maîtrise dans la deuxième période et en manque de fraîcheur physique pour conclure. Trois points, c'est rageant pour les coéquipiers de Charles Ollivon, qui vont encore devoir attendre une année pour décrocher un Grand Chelem que la France n'a plus réalisé depuis 2010.

-

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Six nations

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.