NBA : choisi par les San Antonio Spurs, Victor Wembanyama devient le premier Français sélectionné en n°1 de la draft

Sans surprise, le pivot tricolore a été choisi par la franchise texane, jeudi, lors de la draft NBA. Aucun Français n'avait jamais été sélectionné aussi haut dans l'histoire.
Article rédigé par Théo Gicquel, franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le basketteur français Victor Wembanyama (à droite) serre la main du commissaire de la NBA Adam Silver après avoir été choisi par les San Antonio Spurs lors de la draft NBA, au Barclays Center à New York, le 22 juin 2023. (TIMOTHY A. CLARY / AFP)

Le doute n'était pas permis, tant le talent est immense. Annoncé comme "l'espoir français le plus incroyable que le basket ait jamais eu" par son entraineur Vincent Collet, Victor Wembanyama a été sélectionné en première position de la draft NBA par les San Antonio Spurs, jeudi 22 juin. Il devient le premier Français choisi à cette place. Avant lui, c'est Killian Hayes, pris en septième par les Detroit Pistons en 2020, qui occupait ce statut pour les Tricolores. "C'est probablement la meilleure soirée de ma vie", a déclaré Victor Wembanyama. "C'est un rêve qui se réalise. C'est incroyable", a-t-il poursuivi.

Wembanyama va donc poser ses valises dans le Texas, un choix attendu depuis la loterie, qui avait attribué le premier choix tant espéré aux Spurs, leur premier depuis 1997 (à l'époque, il s'agissait de Tim Duncan qui deviendra cinq fois champion NBA avec cette franchise). Lui qui disait ne pas s'inquiéter "du tout où [il va] atterrir" va donc marcher dans les traces de Tony Parker, sélectionné en 28e par les Spurs en 2001. Il aura un tout autre statut. Considéré comme un des plus grands "prospects" (espoir) de tous les temps en raison de la combinaison entre sa taille (2,21m), son âge (19 ans) et son jeu déjà très complet notamment au tir extérieur, le natif du Chesnay (Yvelines) a coché toutes les cases avant de faire le grand saut en NBA.

Une trajectoire idéale jusqu'à la NBA

Après avoir quitté cette saison l'Asvel pour les Mets de Boulogne-Levallois, entraînés par le sélectionneur national Vincent Collet, afin de s'aguerrir et endosser le rôle de leader, Victor Wembanyama a confirmé son potentiel tout au long de la saison, conclue par une défaite en finale face à Monaco. Entre temps, son séjour aux Etats-Unis, et l'affrontement avec Scoot Henderson, choisi en numéro trois jeudi, avait encore augmenté sa côte, tant il avait dominé leur affrontement en amical. 

Chez les Spurs, Wembanyama retrouvera un entraîneur NBA de légende, Gregg Popovich, cinq fois sacré champion, mais dans une franchise déplumée de joueurs de grands talents et dernière de la saison régulière. Il lui faudra désormais polir sa relation avec Keldon Johnson, Jeremy Sochan ou Devin Vassell afin de ramener les Texans en playoffs, avant de, peut-être un jour, ambitionner une dynastie à l'image de celle du trio Parker-Duncan-Ginobili, quatre fois sacré champion NBA. 

D'autres Français dans la draft

Dans l'ombre de Victor Wembanyama, un autre Français a été appelé dans les premiers, en 7e position. Initialement retenu par les Indiana Pacers, Bilal Coulibaly, jeune ailier de 18 ans a été immédiatement transféré à Washington, en échange de l'Américain Jarace Walker, choisi lui en huitième position, et de deux seconds tours de draft. Rayan Rupert et Sidy Cissoko, ont eux aussi été sélectionnés lors de la draft 2023, lors du second tour, à la respectivement 43e et 44e place. Rupert rejoint ainsi les Trail Blazers de Portland et Cissoko intègre l'effectif des Spurs de San Antonio et retrouvera donc Victor Wembanyama. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.