Mondiaux d'athlétisme : le Kenya termine en tête avec seize médailles, la France au 31e rang avec deux médailles

Le Kenya empoche seize médailles, dont sept en or. La France arrive au 31e rang des Mondiaux de Pékin, avec deux médailles de bronze pour Renaud Lavillenie et Alexandra Tavernier.

Les Kényans Asbel Kiprop et Elijah Motonei Manangoi célèbrent leurs médails d\'or et d\'argent lors du 1500 mètres aux Mondiaux de Pékin (Chine), le 30 août 2015.
Les Kényans Asbel Kiprop et Elijah Motonei Manangoi célèbrent leurs médails d'or et d'argent lors du 1500 mètres aux Mondiaux de Pékin (Chine), le 30 août 2015. (FRANCK FIFE / AFP)

Le Kenya domine les Mondiaux d'athlétisme de Pékin (Chine). Le pays termine en tête du classement avec seize médailles, dont sept en or, dimanche 30 août. Loin derrière, la France pointe à la 31e place de la compétition : les Bleus n'ont décroché que deux médailles de bronze.

Renaud Lavillenie a dû se contenter de la troisième place du saut à la perche, avec un saut à 5,80 mètres, lundi 24 août. Le recordman du monde a échoué à remporter le titre de champion du monde, le seul qui manque à son palmarès. Alexandra Tavernier a obtenu la médaille de bronze au lancer de marteau, jeudi 27 août, avec un jet de 74,02 m réalisé dès le premier essai.

La Jamaïque d'Usain Bolt deuxième du classement

Des résultats bien moins impressionnants que ceux des Kényans, qui ont remporté sept titres de champions du monde. Ils décrochent en outre six médailles d'argent et trois de bronze.

La Jamaïque arrive deuxième au tableau des médailles, avec sept titres mondiaux, deux médailles d'argent et trois de bronze. Usain Bolt a largement participé à cette moisson, en décrochant l'or lors des épreuves du 100m, du 200m et du relais 4x100 m masculin.

Les Etats-Unis pointent à la troisième place du classement, avec six titres de champions du monde. Les Américains, qui empochent le plus grand nombre de médailles de ces Mondiaux, ont aussi décroché six médailles d'argent et six médailles de bronze.