Roland-Garros 2023 : le coup de tonnerre Medvedev, Monfils renversant, hémorragie chez les Bleus... Ce qu'il faut retenir du mardi 30 mai

La troisième journée du tournoi de Roland-Garros, qui s'est déroulée mardi, a été marquée par la défaite dès le premier tour du numéro 2 mondial Daniil Medvedev et les nombreuses défaites françaises.
Article rédigé par Denis Ménétrier, franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 4 min
Daniil Medvedev lors de sa défaite au premier tour de Roland-Garros, le 30 mai 2023. (MATTHIEU MIRVILLE / AFP)

Le premier tour de Roland-Garros s'est achevé, mardi 30 mai, par une immense surprise : Daniil Medvedev, l'un des favoris pour la victoire finale, s'est pris les pieds dans le tapis contre le Brésilien Thiago Seyboth Wild, inconnu du grand public. Un coup de tonnerre dans le ciel bleu de la porte d'Auteuil, où plusieurs Bleus, justement, ont dû faire leurs adieux, déjà, à cette édition 2023 de Roland-Garros.

La désillusion : Medvedev et Krejcikova éliminés dès le premier tour

Il pensait avoir vaincu ses démons sur terre en remportant le tournoi de Rome une semaine avant Roland-Garros. Il n'en a rien été. Daniil Medvedev, numéro 2 mondial, a été éliminé, contre toute attente, dès le premier tour par le Brésilien Thiago Seyboth Wild, 172e mondial (6-7, 7-6, 6-2, 3-6, 4-6).

.
1er tour : le résumé de Daniil Medvedev - Thiago Seyboth Wild . (.)

Alors qu'il faisait office de prétendant au titre, Medvedev ne verra donc même pas le deuxième tour, comme lors de ses quatre premières participations à Roland-Garros. Autre surprise de cette troisième journée : la Tchèque Barbora Krejcikova, vainqueure du tournoi il y a deux ans, a été sèchement battue d'entrée par l'Ukrainienne Lesia Tsurenko (2-6, 4-6).

La petite frayeur : Rune et Gauff évitent le piège

Avec l'élimination de Medvedev et en l'absence de Rafael Nadal, Holger Rune est un outsider pour le titre. Mais pour remporter le tournoi, l'impétueux Danois de 20 ans va devoir maîtriser ses émotions et faire preuve d'expérience. C'est ce qu'il a réalisé mercredi face au piège tendu par l'Américain Christopher Eubanks (6-4, 3-6, 7-6, 6-2). Coco Gauff aurait aussi pu se gaufrer, mais l'Américaine de 19 ans s'est relevée après son premier set raté face à Rebeka Masarova (3-6, 6-1, 6-2).

1er tour : le résumé de Rebeka Masarova - Coco Gauff

Les débuts encourageants : Ruud et Jabeur se rassurent

Méconnaissable depuis le début de l'année 2023 (un seul titre et une demi-finale cette saison), après ses deux finales en Grand Chelem à Roland-Garros et à l'US Open l'an dernier, Casper Ruud s'est rassuré. Face au Suédois Elias Ymer, issu des qualifications, le Norvégien n'a eu besoin que de deux heures pour s'imposer (6-4, 6-3, 6-2) et se réhabituer au jardin parisien qu'il avait dompté en 2022 avant de perdre en finale contre Rafael Nadal. Au deuxième tour, Ruud affrontera l'Italien Giulio Zeppieri.

Ons Jabeur (n°7) a aussi poussé un ouf de soulagement. Certes, la Tunisienne, finaliste à Wimbledon et à l'US Open la saison passée, était favorite de son match face à Lucia Bronzetti. Mais son élimination à la surprise générale dès le premier tour en 2022 avait ébranlé ses certitudes sur la terre parisienne. Elle s'est rachetée en s'imposant facilement face à l'Italienne en un peu plus d'une heure (6-4, 6-1). Elena Rybakina (n°4) a aussi été expéditive. Une heure et 21 minutes de jeu pour battre Brenda Fruhvirtova (6-4, 6-2). Même constat pour la double vainqueure de Roland-Garros, Iga Swiatek, qui a terminé avec une bulle contre Cristina Bucsa (6-4, 6-0). Emballé, c'est pesé.

1er tour : le résumé de Iga Swiatek - Cristina Bucsa

Le dernier Mousquetaire : Monfils n'abdique pas

Le public du court Philippe-Chatrier se souviendra longtemps de ces 3 heures et 47 minutes du show Gaël Monfils. Le dernier des Mousquetaires s'est imposé face à Sebastian Baez en cinq sets (3-6, 6-3, 7-5, 1-6, 7-5) au terme d'un match totalement renversant. Complètement dépassé physiquement par l'Argentin, il a su retrouver les ressources – notamment l'appui du public – pour aller chercher la victoire.

Souffrant de crampes lors des derniers points, Monfils a tiré la langue, enchaîné les grimaces mais n'a pas rendu les armes, au grand dam de son adversaire du jour qui a longtemps entrevu la victoire alors qu'il menait 4-0 dans le dernier set. "Poussé par le public, j'ai eu un nouveau souffle. C'est exceptionnel, je n'ai pas de mots", a réagi Monfils après le match, avant de tenter d'expliquer cette victoire. "À 0-3, je me suis dit que je n'avais pas gagné un match [complet, sans abandon de son adversaire] depuis que je suis papa et ma fille est à Paris, donc c'était le moment. Je me suis encore plus lâché, je me suis mis à déconner dans ma tête, à être moins dans le match et à croire en l'énergie du public, en moi."

L'hécatombe : les Français tombent comme des mouches

Diane Parry a dû se sentir bien seule mardi. Quand les Tricolores souffraient sur les autres courts en cette troisième journée, la Française a créé la surprise sur le Simonne-Mathieu en éliminant l'Ukrainienne Anhelina Kalinina, tête de série n°25, (6-2, 6-3). Pour le reste, ce fut donc compliqué pour les Français. Fiona Ferro, Hugo Gaston, Clara Burel, Giovanni Mpetshi Perricard, Grégoire Barrère et Quentin Halys ont été éliminés.

Sur les douze Français engagés au début de cette troisième et dernière journée du premier tour, seuls quatre sont rescapés. Pour gagner en étant Français mardi, il fallait en fait participer à un duel 100% tricolore. C'est ce qu'ont fait Arthur Rinderknech et Océane Dodin, en battant respectivement leurs compatriotes Richard Gasquet (6-4, 2-6, 6-2, 7-6) et Séléna Janicijevic (0-6, 6-2, 6-1). Bilan des courses à l'issue du premier tour pour les Français : sur les 28 engagés, seuls dix participeront au deuxième tour.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.