Paris 2024 : "Risque d’augmentation de la population de rats" pendant les JO, alerte le co-fondateur de Badbugs

Publié
Durée de la vidéo : 3 min
À quelques mois des Jeux olympiques 2024, la prolifération de nuisibles tels que les punaises de lits, les rats et les moustiques tigres inquiète grandement les autorités sanitaires. Une situation alarmante.
Paris 2024 : "Risque d’augmentation de la population de rat" pendant les JO, alerte le co-fondateur de Badbugs À quelques mois des Jeux olympiques 2024, la prolifération de nuisibles tels que les punaises de lits, les rats et les moustiques tigres inquiète grandement les autorités sanitaires. Une situation alarmante. (france info)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
franceinfo
À quelques mois des Jeux olympiques 2024, la prolifération de nuisibles tels que les punaises de lits, les rats et les moustiques tigres inquiète grandement les autorités sanitaires. Une situation alarmante.

Pour les JO 2024, Paris fait face à l’invasion de milliers d’indésirables. Parmi eux, les punaises de lits, les rats ou encore les moustiques-tigres. Un cocktail qui inquiète grandement les professionnels du secteur. "Il y a une explosion des épidémies notamment dans les Antilles et en Amérique latine. On en a trois fois plus que les années précédentes. Cette dynamique est vectrice de panique, de stress généralement. Avec les J.O. on va avoir une problématique avec les rats et avec les punaises de lit en raison de la mise en place des composteurs urbains qui a déjà permis une augmentation de la population de rats", estime Nicolas Roux de Bezieux, cofondateur de Badbugs.

De la nourriture disponible pour les rats

La compétition se déroulant en été, la saison devrait probablement être favorable à la prolifération en masse de ces insectes et rongeurs. "Pendant l’évènement, on va avoir une grosse disponibilité alimentaire parce que les gens vont manger des sandwiches dans la rue, ce qui va amener les rats à chercher de la nourriture en plein jour. Et il y aura une augmentation des punaises de lit avec le flux de touristes", ajoute-t-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.