JO de Tokyo : les skateurs français frustrés, la sensation tunisienne Ahmed Hafnaoui en natation... Voici ce qu'il faut retenir de la nuit

Après une première nuit au programme léger, les choses se sont accélérées dans la nuit de samedi à dimanche à Tokyo.

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Ahmed Hafnoui exulte après sa médaille d'or surprise sur le 400m nage libre, le 25 juillet 2021 à Tokyo. (TAKUMI HARADA / YOMIURI / AFP)

Aucune médaille n'a été décrochée par un athlète français dans la nuit du dimanche 25 juillet. Le tableau des médailles est resté figé à la seule breloque de bronze glanée par Luka Mkheidze en judo la veille. En finale, le nageur Léon Marchand, les skateurs Vincent Milou et Aurélien Giraud, ainsi que les tireuses Mathilde Lamolle et Céline Goberville ont dû se contenter de places d'honneur.

Wattel le faire ? 

Marie Wattel, auteure du deuxième meilleur chrono des deux demi-finales, visera l'or lundi en finale du 100 mètres papillon. Elle en a les moyens, incontestablement, après sa démonstration dimanche. Impressionnante d'aisance, la Lilloise en a profité pour battre son record personnel, ainsi que celui de France. À 24 ans, la papillonneuse est prête à sortir de sa chrysalide.

Quelle performance de Marie Wattel qui explose son record personnel en demi-finale du 100 mètres papillon. Elle sera l'une des favorites de la finale prévue la nuit prochaine.

Le Marchand de rêve n'est, hélas, pas passé. À 19 ans, Léon Marchand aura certainement d'autres occasions de briller. Annoncé comme la relève de la natation tricolore, il a dû se contenter de la 6e place en finale du 400 mètres 4 nages.

Les débuts du skate ne couronnent pas la France

Ils étaient deux à représenter le drapeau tricolore pour la première épreuve olympique de skateboard de l'histoire. En street, Vincent Milou et Aurélien Giraud ont bataillé mais les portes du podium sont restées fermées, cruellement pour Milou d'ailleurs, quatrième de la finale. Le premier champion olympique de la discipline est le Japonais Yuto Horigome, qui a survolé les débats devant le Brésilien Kelvin Hoefler et l'Américain Jagger Eaton.

Le Français Vincent Milou termine au pied du podium de l'épreuve de street, la première de l'histoire olympique du #Skateboard. Le Japonais Yuto Horigome est sacré à domicile.

La sensation Hafnaoui, les Australiennes éternelles

Le Tunisien Ahmed Hafnaoui, 18 ans, a frappé les esprits en remportant à la surprise générale la finale du 400 mètres nage libre. Deuxième champion olympique tunisien après Oussama Mellouli, Hafnaoui a réalisé la course parfaite pour s'imposer devant l'Australien Jack McLoughlin et l'Américain Kieran Smith. Si la victoire de Hafnaoui constitue une vraie révélation, celle du relais australien sur 4x100 mètres relève presque de l'habitude. 

Bronte Campbell, Meg Harris, Emma McKeon et Cate Campbell ont remporté pour la troisième fois consécutive, après Londres en 2012 et Rio en 2016, le titre olympique, avec à la clef un nouveau record du monde (3'29''69).

Fortunes diverses pour les escrimeurs tricolores

Après les éliminations la veille de Coraline Vitalis et Bolade Apithy, l'escrime française a retrouvé des couleurs sans fanfaronner. L'une de ses chances de médaille les plus concrètes, Ysaora Thibus, a réussi son entrée en lice après une âpre bataille contre la Hongroise Flora Pasztor (15-13). Chez les hommes, ça passe également pour Romain Cannone et Alexandre Bardenet. Direction les huitièmes de finale. En revanche, le champion du monde 2018 Yannick Borel a été éliminé d'entrée de jeu et connu le même sort qu'Anita Blaze et Pauline Ranvier.

Ysaora Thibus redonne le sourire à l'escrime française en battant la Hongroise Flora Pasztor 15-13 ! Elle se hisse en huitièmes de finale du fleuret.

Cornet et Barty déjà sorties, Ferro garde le cap

Si la défaite d'Alizé Cornet, opposée à la Tchèque Karolina Pliskova, tête de série numéro 5 du tournoi, ne constitue pas une surprise (6-1, 6-3), celle d'Ashleigh Barty est une petite déflagration. L'Australienne, numéro 1 mondiale et récente vainqueure à Wimbledon, a chuté d'entrée face à Sara Sorribes Tormo (6-3, 6-3). L'Espagnole affrontera au 2e tour la Française Fiona Ferro, tombeuse de la Lettone Anastasija Sevastova après un match disputé (2-6, 6-4, 6-2). 

Lamolle et Goberville battues en finale du tir au pistolet à air

Elles étaient 53 à viser la finale, dont deux Françaises, pour huit sésames précieux. L'expérimentée Céline Goberville, médaillée d'argent à Londres, et la jeune Mathilde Lamolle ont réussi l'exploit de passer toutes les deux le cut pour jouer une médaille sur le tir au pistolet à air à 10 mètres. Malheureusement, leur aventure s'est arrêtée assez rapidement puisqu'elles ont été éliminées en premier lors de la finale, Lamolle terminant 7e, Goberville 8e.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers La France aux JO de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.