JO 2021 : Florent Manaudou encore médaillé, les fleurettistes tricolores en finale... Ce qu'il faut retenir de la nuit à Tokyo

De la vingtième médaille française à la déception du BMX en passant par la moisson d'Emma McKeon, voilà ce qu'il ne fallait pas manquer de la nuit de samedi à dimanche à Tokyo.

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Florent Manaudou lors de sa finale du 50 mètres nage libre, le dimanche 1er août à Tokyo.  (FRANCOIS-XAVIER MARIT / AFP)

Deuxième nuit consécutive avec une médaille à la clé pour la délégation française aux Jeux olympiques de Tokyo. Après les triathlètes en relais mixte la veille, ce dimanche 1er août a été marqué par la médaille d'argent de Florent Manaudou sur 50 m nage libre. Alors que l'Aquatics Center fermait ses portes, l'athlétisme continuait son bonhomme de chemin avec la qualification facile d'Alexandra Tavernier pour la finale du lancer de marteau.

Natation : Manaudou ouvre enfin le compteur

À bientôt 31 ans, après une longue pause post-JO 2016, il a de nouveau goûté à la saveur d'une médaille olympique. Florent Manaudou a décroché la médaille d'argent sur le 50 m nage libre, derrière l'invincible américain Caeleb Dressel. En plus d'éviter un zéro pointé à la natation française à Tokyo, le nageur s'est offert un troisième podium individuel aux Jeux olympiques après l'or de Londres en 2012 et l'argent de Rio en 2016. La vingtième médaille tricolore de l'été a une saveur particulière.

Natation : Emma McKeon reine des bassins

Elle ne faisait pas partie des reines les plus attendues de ces Jeux olympiques, mais l'Australienne Emma McKeon a bouclé une somptueuse moisson de médailles à Tokyo. Comme Caeleb Dressel, elle a a tout simplement ajouté deux médailles d'or à sa collection lors de la dernière soirée de la natation à Tokyo : sur 50 m nage libre et avec l'Australie sur le relais 4x100 m 4 nages.

Au total, elle sera montée sept fois sur un podium pour arborer quatre breloques dorées (50 m, 100 m, 4x100 m, 4x100 m 4 nages) et trois en bronze (100 m papillon, 4x200 m, 4x100 m 4 nages mixte). Ces sept médailles lui permettent même de terminer devant l'ogre Caeleb Dressel, titré sur le 50 m et sur le relais 4x100 m 4 nages, où il a été un maillon décisif de la victoire américaine, auréolée d'un nouveau record du monde.

La nageuse australienne s’impose en 23’’81, elle signe un nouveau record olympique, elle devance  Sarah Sjoestroem (2e) et  Pernille Blume (3e).

Athlétisme : Tavernier avance sereinement

Comme une lettre à la poste. Alexandra Tavernier s'est qualifiée dès son deuxième jet (à 73,51 m) pour la finale du lancer de marteau qui se déroulera mardi à 13h35 heure française. La médaillée de bronze des Mondiaux de Pékin en 2015 n'a pas eu à attendre que toutes ses concurrentes passent pour connaître la suite de son avenir, un gain de temps considérable pour celle qui avait terminé 11e des Jeux de Rio (65,18 m).

Yanis David, autre Française en lice cette nuit, en saut en longueur, a connu des qualifications moins favorables. Avec un meilleur saut mesuré à 6,27 m, elle n'a pas réussi à valider son billet pour la finale.

Alexandra Tavernier est en finale du lancer du marteau ! En lançant à 73,51 mètres dès sa deuxième tentative, elle s'assure une place parmi les 12 finalistes olympiques.

BMX : Jeanjean, la chute qui coûte cher

Cruel. Le Français Anthony Jeanjean, qui constituait une véritable chance de médaille en finale du Park de BMX, peut nourrir de vrais regrets. Cinquième à l'issue de son premier run, encourageant (78,20), le jeune pilote freestyle de 23 ans s'est alors élancé sur son second parcours plein d'espoir. Mais une mauvaise chute est rapidement venue anéantir ses rêves de médaille, Anthony Jeanjean terminant à la 7e position. Finalement, c'est l'Australien Logan Martin, avec 93,30 points, qui devient le premier champion olympique de la discipline. Il devance le Vénézuélien Daniel Dhers (92,05) et le Britannique Declan Brooks (90,80).

L'Australien Logan Martin, avec un passage noté 93.30 points, remporte le premier titre olympique de l'histoire du BMX Freestyle Le Français Anthony Jeanjean (78.20 pts) se classe septième.

Escrime : les fleurettistes tricolores finalistes et assurés d'une médaille

L'équipe de France masculine de fleuret, vice-championne olympique à Rio, s'est qualifiée pour la finale du tournoi olympique dimanche à Tokyo. Après s'être débarrassés de l'Egypte (45-34) en quarts de finale, Enzo Lefort, Maxime Pauty, Julien Mertine et Erwann Le Péchoux ont pris le dessus sur le Japon (45-42).


Erwann Le Péchoux permet à la France de battre le Japon 45-42 pour rejoindre les Russes en finale du fleuret par équipes.

Ce sera l'or ou l'argent, soit face au Comité olympique russe soit face aux États-Unis avec une finale fixée à 12h50, heure française. Jeudi dernier, leurs homologues féminines avaient terminé deuxièmes. La cinquième médaille de l'escrime tricolore est d'ores et déjà garantie.

Qualification historique pour les Bleus du volley

Ils ont survécu au "groupe de la mort" ! Mal embarqués dans leurs JO avec deux défaites contre les États-Unis et l'Argentine, les volleyeurs tricolores ont réussi à arracher leur ticket pour les quarts de finale grâce à une victoire contre la Russie et une courte défaite en cinq sets contre le Brésil, dimanche.

La France recolle à un set partout après un deuxième set dantesque qui a duré plus de 50 minutes. Voici une fin de set dont le volley a le secret.

Face aux champions olympiques en titre, les Bleus ont livré un combat homérique, à l'image d'un deuxième set complètement fou arraché sur le score invraisemblable de 39-37 ! Les hommes de Laurent Tillie offrent au volley français une première qualification en quarts de finale des JO et devront attendre la fin des matchs du jour pour connaître leur adversaire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers La France aux JO de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.