Grève SNCF pour la prime "JO" : une première journée de mobilisation difficile pour les Franciliens

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
Grève SNCF pour la prime "JO" : une première journée de mobilisation difficile pour les Franciliens
Grève SNCF pour la prime "JO" : une première journée de mobilisation difficile pour les Franciliens Grève SNCF pour la prime "JO" : une première journée de mobilisation difficile pour les Franciliens (Franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - K. Brun
France Télévisions
franceinfo
Désireux d'obtenir une meilleure prime pour les Jeux olympiques, les conducteurs de la SNCF étaient en grève, mardi 21 mai, ce qui a perturbé les transports franciliens. Pour l'heure, la compagnie ferroviaire offrirait 50 euros bruts supplémentaires par jour travaillé.

Entre inquiétude et énervement. Les Franciliens ressortent amers de la première journée de mobilisation des cheminots, mardi 21 mai. Tramway, RER et trains de banlieue étaient très perturbés. Si cela est arrivé, c’est, selon la CGT-Cheminots, en raison de la lenteur de la direction à accorder des primes pour les Jeux olympiques. Selon eux, les entreprises impactées directement ou indirectement par les JO ont déjà pris des mesures depuis plusieurs semaines. 

Jusqu'à 2 500 euros de prime à la RATP

Le secrétaire général de Sud-Rail, Fabien Villedieu, a d’ailleurs apporté des précisions supplémentaires : "À ce stade, la SNCF ne propose que 50 euros bruts par jour travaillé pendant les JO." Du côté de la RATP, la prime pourra aller jusqu’à 2 500 euros pour certains conducteurs de métro et du RER, après la fin des négociations la semaine dernière.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.