JO 2021 : le judo encore au sommet, pluie d'argent sur l'escrime, la voile et le rugby... Le bilan de la journée des Français à Tokyo

L'équipe de France olympique a décroché six médailles samedi, à Tokyo. Une en or, quatre en argent, une en bronze. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
L'équipe de France de Judo sacrée face au Japon à Tokyo, le 31 juillet 2021. (MILLEREAU PHILIPPE / KMSP)

Journée de récolte pour les Bleus. Les moissons commencent à peine, pourtant l'équipe de France olympique a ajouté six nouvelles médailles à sa collection, samedi 31 juillet, dont un titre olympique. Le total tricolore s'élève à 19 médailles, dont six sacres. 

Judo : le triomphe du collectif

L'équipe de France mixte de judo était attendue, elle a répondu présent. Après une entrée en lice difficile face à Israël en quarts de finale (victoire quatre combats à trois sur un golden score final de Margaux Pinot), elle a déroulé son judo jusqu'au titre olympique. 4-0 contre les Pays-Bas en demi-finales, puis 4-1 dans une finale maîtrisée face au Japon.

Dans cette finale, Clarisse Agbégnénou, sacrée chez les -63 kg, a donné le ton d'entrée en dominant la championne olympique des -70 kg, Chizuru Arai. Axel Clerget (-90 kg) a enchaîné au terme d'un long combat achevé sur ippon au golden score. Derrière, après la défaite de Romane Dicko (+70 kg), Teddy Riner et Sarah-Leonie Cysique ont scellé le succès français. 

Sarah-Léonie Cysique (-57 kg), Guillaume Chaine (-73 kg), Axel Clerget (-90 kg), Romane Dicko (+70 kg), Teddy Riner (+90 kg) ont décroché le premier titre olympique de la discipline, les autres membres de l'équipe de France figurent aussi au palmarès. 

La France s'impose en finale face au Japon (4-1) ! Clarisse Agbegnenou, Axel Clerget, Teddy Riner et Sarah-Léonie Cysique ont remporté leur combat. Les Tricolores rentrent dans l'histoire en glanant la première épreuve par équipes en judo aux JO.

Planche à voile RS:X : Charline Picon et Thomas Goyard se parent d'argent 

Les véliplanchistes français sont sur la même longueur d'onde. Charline Picon et Thomas Goyard ont chacun décroché la médaille d'argent en RS:X. Picon, tenante du titre, a remporté la "medal Race" (ultime régate courue après les douze premières manches, où les points sont doublés) mais n'a pas pu combler son retard sur la Chinoise Yunxiu Lu (38 points contre 36) accumulé sur l'ensemble des manches. 

Pour Thomas Goyard, le titre olympique était déjà verrouillé par le Néerlandais Kiran Badloe, qui n'avait qu'à finir la course pour être sacré. Mais derrière, la lutte pour le podium était rude. Le Français a cru au coup de chance en voyant ses rivaux italiens et polonais être disqualifiés pour un départ prématuré. Mais il a finalement subi le même sort quelques instants plus tard.

Les minutes ont alors semblé bien longues à Goyard, sous la menace du Chinois Kun Bi et du Britannique Tom Squires. Quatrième de la "medal race", le concurrent chinois s'est contenté du bronze pour un petit point. Le Britannique est lui, passé à côté, avec une septième place mettant fin à ses espoirs de podium. 

Rugby à 7 : les Bleues décrochent l'argent 

Les Françaises ont été dominées en finale par la Nouvelle-Zélande (26-12) et doivent se contenter d'une médaille d'argent toutefois historique pour le rugby français, puisqu'il s'agit de la première en rugby à 7 pour la France. Les Bleues n'ont pas pu prendre leur revanche de la Coupe du monde 2018, déjà perdue face aux Néo-Zélandaises. 

La France n'est pas arrivée à venir à bout des Néo-Zélandaises en finale du rugby à 7 (26-12). Les Bleues décrochent tout de même la médaille d'argent ! La rencontre est à revivre dans le résumé de la finale !

Athlétisme : Lavillenie en finale, Vicaut en demie, Robert-Michon et Lamote à la maison

Fortunes diverses pour les Tricolores en athlétisme. Renaud Lavillenie a mis du temps à se mettre en route, avec deux ratés à 5,50 m et un autre à 5,65 m. Mais son sans faute à 5,75 m lui a assuré une place en finale. Valentin Lavillenie, éliminé au nombre de tentatives malgré un saut à 5,65 m, et Ethan Cormont (5,50 m) s'arrêtent là. 

Renaud Lavillenie passe 5,75 m dès son premier essai ! Une barre effacée qui le place en bonne position en vue d'une qualification pour la finale.

Médaillée d'argent à Rio, Mélina Robert-Michon ne défendra pas sa médaille en finale du lancer de disque. Pour ses sixièmes Jeux olympiques, la Française n'a pas passé le cap des qualifications. Son lancer à 60,88 mètres l'a classée à la 15e place, à 64 centimètres de la dernière place qualificative. Une double déception, par rapport à sa médaille de Rio mais aussi à son lancer à 65,30 m réalisé en juin. Déception aussi pour Rénelle Lamote, cinquième de sa demi-finale du 800 m et donc pas qualifiée pour la finale. Jimmy Vicaut a lui assuré sa place en demi-finales du 100 m.

Avec un meilleur lancer de disque à 60.88 m, Mélina Robert-Michon est en ballotage pour la qualification en finale. Il faudra attendre les résultats du second groupe.

Escrime : les Bleues sabrent le champagne

La mission était compliquée, elle s'est avérée impossible pour l'équipe de France féminine de sabre. Opposées aux Russes en finale du sabre par équipes, les Bleues ont tenu tête à la championne olympique Sofia Pozdniakova et à ses coéquipières jusqu'au quatrième relais, avant de craquer. Elles se sont finalement inclinées 45 à 41, après avoir été menées de sept touches au maximum. "On est déçues c'est sûr, on était venues pour l'or mais on va savourer", ont promis Manon Brunet, Charlotte Lembach, Cécilia Berder et Sara Balzer à l'issue de la finale.

Après avoir longtemps tenu tête aux athlètes du Comité olympique de Russie, l'équipe de France féminine s'incline 45-41. Les Bleues décrochent la 19e médaille de la délégation tricolore.

Triathlon : le relais en bronze

Après les déceptions sur les courses individuelles, le triathlon français a fini par récolter sa première médaille olympique dans cette discipline intronisée aux Jeux de Sydney en 2000. Triple-champions du monde en titre, les Français ont terminé troisièmes derrière la Grande-Bretagne et les Etats-Unis. Un résultat en deça des attentes mais qui permet à Léonie Périault, Dorian Coninx, Cassandre Beaugrand et Vincent Luis de rentrer en France avec une médaille autour du cou. 

Tony Estanguet remet les médailles de bronze aux triathlètes français. Quel grand moment pour cette équipe de France, pour la première fois de son histoire sur un podium olympique

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Escrime aux Jeux olympiques de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.