Vidéos "Incassable" : les Jeux paralympiques 2021 sont ouverts, découvrez les portraits de 12 athlètes français

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
La série "Incassable", présentée par Djamel Mazi, présente douze athlètes paralympiques français, en lice pour Tokyo 2021.  (FRANCE TELEVISIONS)

Djamel Mazi est allé à la rencontre de ces sportifs qui n'ont qu'une idée en tête : revenir du Japon, où se tiennent les Jeux paralympiques du 24 août au 5 septembre, avec une ou plusieurs médailles d'or. 

Ils sont triathlète, tennisman, kayakiste, joueur de cécifoot ou spécialiste du lancer de poids. Certains sont multimédaillés, d'autres participeront à leurs premiers Jeux. Tous représenteront la France aux Jeux paralympiques 2021, qui se déroulent à Tokyo du 24 août au 5 septembre. Tous ont le même objectif : hisser le drapeau tricolore au plus haut du podium. Mais avant d'en arriver là, ils ont, chacun, connu un parcours particulier. Djamel Mazi les a rencontrés lors de leur préparation, pour le magazine "Incassable". Voici leurs portraits. 

Alexis Hanquinquant 

Il est triathlète et court à une vitesse de 18 km/h (si ça ne vous dit rien, essayez vous-même, vous comprendrez vite la prouesse). Alexis Hanquinquant représente la France aux Jeux paralympiques 2021. Le Rouennais de 36 ans est le favori dans sa discipline. Et face à Djamel Mazi, il n'a gardé ni sa langue ni sa lame dans sa poche. 

Marie-Amélie Le Fur

C'est au château de Chambord que franceinfo l'a rencontrée, loin des salles et des stades d'entraînement, mais près de ses racines. L'athlète Marie-Amélie Le Fur est une habituée des Jeux où elle porte haut les couleurs françaises en para-athlétisme : elle a déjà remporté huit médailles, dont trois en or. Que ce soit sur le 100 mètres, le 200 mètres ou le saut en longueur, elle enchaîne les performances...

Hakim Arezki

Il a donné rendez-vous au théâtre national de la danse de Chaillot, à Paris, pour son interview. Drôle d'endroit pour un spécialiste de cécifoot ? Pas tant que ça... Hakim Arezki, joueur de Précy-sur-Oise (Oise), n'en est pas à sa première expérience olympique. Déjà en 2012, il était à Londres avec l'équipe de France.

Gwladys Lemoussu

Une combattante au pays des gladiateurs. Lors de sa préparation, c'est au Puy-du-Fou, en Vendée, que Gwladys Lemoussu a rencontré Djamel Mazi et l'équipe "d'Incassable". Vice-championne du monde, médaillée de bronze à Rio en 2016, elle compte bien revenir du Japon avec une médaille d'or cette fois-ci... Sa spécialité ? Le para-triathlon

Dimitri Pavadé 

Connaissez-vous Dimitri Pavadé ? Originaire de La Réunion, le sportif travaillait sur les docks dans un port lorsqu'il a été victime d'un accident en 2007. Aujourd'hui, il est agent technique prothésiste, mais surtout sportif de haut niveau. A Toulouse, où il est licencié d'un club d'athlétisme, Dimitri Pavadé a commencé les compétitions, aligné les succès et relevé des défis comme celui de boucler un trail en montagne. Au Japon, il entend bien se démarquer en athlétisme et plus particulièrement en saut en longueur.

Gloria Agblemagnon

Elle est spécialiste de la mode... et du lancer de poids ! Gloria Agblemagnon est une habituée des podiums dans les compétitions auxquelles elle participe. Mais elle ambitionne aussi de devenir styliste. C'est au Fonds régional d'art contemporain (Frac) d'Orléans, loin des stades d'entraînement, qu'elle a reçu Djamel Mazi et l'équipe "d'Incassable". 

Stéphane Houdet

Direction Roland-Garros, qu'il a remporté deux fois, pour dresser le portrait de l’incassable Stéphane Houdet, le champion de tennis-fauteuil de 50 ans qui sera l'un des deux porte-drapeaux de la France à Tokyo. Son objectif ? "On va chercher du plaisir et du partage", dit-il, sans cacher ses ambitions de devenir numéro un, avec "deux médailles d'or, en simple et en double". Et une vision plus lointaine : Paris 2024 !

Nélia Barbosa

En deux ans seulement, elle a réussi à se qualifier pour les Jeux paralympiques. Son secret ? "Mon petit caractère de cochon", glisse-t-elle malicieusement. Nélia Barbosa, 22 ans, est para-kayakiste et "elle vise le podium" à Tokyo, avec en ligne de mire le titre paralympique en 2024 à Paris. Une revanche pour celle qui a choisi, à 19 ans, de subir une amputation de la jambe, à cause d'une maladie invalidante. 

Laurent Chardard

Interview en piscine ! Rien de plus naturel pour le nageur réunionnais Laurent Chardard. A 25 ans, l'athlète reçoit Djamel Mazi dans un bassin. Il raconte comment il a perdu un bras et une jambe dans une attaque de requin à La Réunion. Mais il revient surtout sur son parcours sportif, sa passion pour le surf et la pêche, son entraînement en temps de Covid-19, ses ambitions pour Tokyo 2021. Et rien ne lui fait peur... 

Sonia Heckel

Connaissez-vous la boccia (prononcez "botchia") ? Cette discipline paralympique est la spécialité de Sonia Heckel, triple championne de France et championne d'Europe par équipe en 2019. L'athlète de 32 ans fait découvrir son sport à Djamel Mazi sous les dorures du château de Versailles. Le principe ? Approcher avec sa boule au plus proche d'une sorte de "cochonnet". Ça ne vous rappelle rien ? Ajoutez à cela un peu de stratégie proche de celle des échecs. Voilà pour la théorie. Et pour la pratique, cliquez sur la vidéo ci-dessous. 

Sandrine Martinet 

"C'est l'or ou rien !" L'objectif est bien défini. La judokate Sandrine Martinet se rend à Tokyo avec la ferme intention de rester championne olympique, après son titre acquis à Rio en 2016. Depuis l'abbaye de Cluny, près de Mâcon (Saône-et-Loire) où elle vit, l'athlète de 38 ans revient sur son enfance mais aussi sur son palmarès et fait part de ses ambitions pour ses derniers Jeux paralympiques, où elle sera porte-drapeau de la délégation tricolore

Mathieu Bosredon

C'est en Corrèze, à Uzerche, que Mathieu Bosredon reçoit Djamel Mazi, dans une ancienne papeterie désaffectée, devenue lieu de culture. Le spécialiste de hand-bike, 30 ans, a grandi dans la région, où il a fait les 400 coups. Et s'il se préparait pour Tokyo, c'était pour prendre sa revanche sur les Jeux paralympiques de Rio, où il a terminé quatrième. Malheureusement, une chute survenue après le tournage de l'émission le prive de paralympiades. Il nous donne rendez-vous pour Paris 2024 !

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jeux paralympiques de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.