Dior, Hermès, Schiaparelli... les cinéastes à la rescousse d'une Fashion Week privée de défilés

Sans défilé pour la première fois de son histoire mais avec de hautes ambitions artistiques : la semaine de la mode virtuelle consacrée à la haute couture automne-hiver 2020-21 démarre lundi à Paris, bravant avec créativité la dépression post-Covid.

Le défilé Dior filmé par le réalisateur Matteo Garrone
Le défilé Dior filmé par le réalisateur Matteo Garrone (Dior)

Dior a placé la barre très haut : la collection haute couture automne-hiver 2020-21 a été dévoilée dans une mise en scène onirique de Matteo Garrone, réalisateur de PinocchioDogman et Gomorra qui ont été récompensés à Cannes. "Le processus de la création de cette collection a été complexe. Quand on l'a commencée, il était clair que le vrai show ne pourrait pas avoir lieu. Il a fallu un projet extrêmement dense, très créatif", a déclaré à l'AFP la créatrice des collections femme de Dior Maria Grazia Chiuri.

S'allier au cinéma : Matteo Garrone pour Dior 

Le cinéaste Matteo Garrone à la Berlinale, en février dernier.
Le cinéaste Matteo Garrone à la Berlinale, en février dernier. (DOMINIKA ZARZYCKA / NURPHOTO)

Le film, à découvrir ci-dessous, présenté comme "alchimie des émotions du 7e art et de l'excellence des savoir-faire" de la maison historique française a été diffusé aujourd'hui à 14H30 sur le site de Dior.

Dior

Les coulisses du luxe  

Avec un film de moins de quatre minutes, Schiaparelli a ouvert la collection haute couture. Dans cette "collection imaginaire", on y voit le créateur américain Daniel Roseberry dessiner des croquis dans un parc pendant son confinement à New York.

Collection Imaginaire de Daniel Roseberry pour Schiaparelli Haute Couture Automne-Hiver 2020/21
Collection Imaginaire de Daniel Roseberry pour Schiaparelli Haute Couture Automne-Hiver 2020/21 (Capture d'écran / Schiaparelli)

Manches volumineuses, bijoux surréalistes, traits de feutre "rose shocking", couleur lancée en 1937 par la fondatrice de la maison Elsa Schiaparelli - aucune robe n'est présentée mais on reconnaît le style. "La pandémie a tout renversé. Maintenant, au lieu d'une équipe pour exécuter cette collection, j'ai juste ma propre imagination. Au lieu de la place Vendôme à Paris, elle a été conçue et esquissée sur un banc de parc", raconte Daniel Roseberry

Christophe Tiphaine / Schiaparelli

Chaque maison faisant partie du calendrier officiel de la Fédération de la haute couture et de la mode dévoilera sa collection avec une vidéo diffusée pendant son créneau. Un exercice nouveau pour les designers, bouleversés par les changements induits par l'épidémie du coronavirus et privés de podiums.

Hermès en a donné le ton dimanche en présentant sa collection homme dans une performance artistique filmée en temps réel par le metteur en scène de théâtre Cyril Teste, dans les ateliers de la maison, à Pantin près de Paris. Collection décontractée, présentation nonchalante avec le zoom sur le jeu de rayures ou accessoires en cuir, fétiche du sellier-maroquinier. Des détails qu'on verrait à peine lors de passages en défilé. "Je suis toujours à la recherche d'un renouvellement et même si le changement me panique autant qu'il me stimule, je préfère cette angoisse à la répétition. L'imprévu est créatif", a souligné Véronique Nichanian, créatrice des collections homme d'Hermès. "Une chose m'intéressait particulièrement : entrer dans l'oeil du créateur et dans le backstage auquel le public des défilés n'a jamais réellement accès", a pour sa part expliqué Cyril Teste dans un communiqué.

Défilé Maurizio Galante haute couture automne-hiver 2019-20 lors de la semaine de la mode parisienne, le 30 juin 2019
Défilé Maurizio Galante haute couture automne-hiver 2019-20 lors de la semaine de la mode parisienne, le 30 juin 2019 (KRISTY SPAROW / GETTY IMAGES EUROPE)

Entraîner les spectateurs dans son univers  

Pour le couturier Maurizio Galante, présenter la mode en ligne c'est comme passer du théâtre au cinéma. C'est "une grande opportunité pour faire passer des messages à un public qui sera concentré sur les images plutôt que de regarder qui est assis au premier rang", explique le designer dont la collection sera également présentée lundi. La créatrice vietnamienne Xuan Thu Nguyen explique que la "vidéo artistique" de sa marque Xuan, plutôt que de montrer toute la collection, sera "un teasing" pour entraîner les spectateurs dans son univers. "Si vous n'avez rien, même pas d'électricité, vous pouvez toujours créer", estime-t-elle. "Show must go on", résume pour sa part le couturier Stéphane Rolland. Julien Fournié, lui, a choisi de montrer le travail artisanal et exigeant du couturier "comme à l'époque de Paul Poiret, Jacques Fath ou Monsieur Dior". Du croquis initial en passant par la toile -- le vêtement est coupé dans un tissu blanc et drapé sur un mannequin pour être précisé, avant la réalisation dans des étoffes somptueuses. 

La haute couture, évènement très select et exclusivement parisien qui promeut le fait-main et les savoir-faire rares avec des pièces oeuvres d'art, durera trois jours et sera suivi de la Fashion week homme jusqu'au 13 juillet.