Haute couture : Daniel Roseberry réinvente Schiaparelli pour sa première collection maison

C'était le défilé à suivre sur les podiums parisiens, ce 1er juillet 2019. Daniel Roseberry a fait ses premiers pas en qualité de Directeur Artistique pour la maison fondée par Elsa Schiaparelli en 1927 

Défilé Schiaparelli haute couture automne-hiver 2019-20 lors de la semaine de la mode parisienne, le 1er juillet 2019
Défilé Schiaparelli haute couture automne-hiver 2019-20 lors de la semaine de la mode parisienne, le 1er juillet 2019 (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Daniel Roseberry, le nouveau directeur artistique américain de Schiaparelli, a présenté sa première collection haute couture automne-hiver 2019-20 "à mi-chemin entre fonctionnalité et rêve" avec l'idée de réinventer cette maison de couture fondée en 1927.

Pendant le défilé, recréant l'ambiance d'un tunnel où l'on entendait le bruit et les vibrations du métro, le créateur est resté au milieu du podium en train de dessiner derrière un bureau. Le spectacle a été organisé rue Cambon, en face du siège historique de Chanel rappelant une rivalité légendaire d'Elsa et de Coco, créatrices des deux maisons de couture aux esthétiques opposées. 

Défilé Schiaparelli haute couture automne-hiver 2019-20 lors de la semaine de la mode parisienne, le 1er juillet 2019
Défilé Schiaparelli haute couture automne-hiver 2019-20 lors de la semaine de la mode parisienne, le 1er juillet 2019 (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Toujours des robes surréalistes et théâtrales

Les robes surréalistes et théâtrales, signatures de la maison fondée par l'Italienne Elsa Schiaparelli qui avait collaboré avec Salvador Dali, sont toujours là, mais une grande partie de la collection est fonctionnelle et portable, empruntée au vestiaire masculin, tout en réservant quelques surprises.

La collection mélange Art déco et surréalisme et s'inspire des sculptures techno-primitives de Jack Whitten qui rejette l'idée d'une féminité conventionnelle.

Défilé Schiaparelli haute couture automne-hiver 2019-20 lors de la semaine de la mode parisienne, le 1er juillet 2019
Défilé Schiaparelli haute couture automne-hiver 2019-20 lors de la semaine de la mode parisienne, le 1er juillet 2019 (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Une veste en laine bleu marine est ainsi portée avec un panta-collant rehaussé de satin et d'organza noirs et une cagoule brodée de cristaux. Un manteau de cachemire bleu marine aux manches évasées est bordée de peau d'alligator, un trench vert militaire a des manches en soie. Le soir, une veste de laine ornée de broderie représentant une manucure de strass est portée sur une robe à crinoline brodée de cristaux. Une robe brodée de perles est rehaussée d'un voile en satin vert absinthe et un chapeau.

Défilé Schiaparelli haute couture automne-hiver 2019-20 lors de la semaine de la mode parisienne, le 1er juillet 2019
Défilé Schiaparelli haute couture automne-hiver 2019-20 lors de la semaine de la mode parisienne, le 1er juillet 2019 (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Dans des tenues de "rêve", le créateur s'amuse avec les proportions comme dans la robe de mariée de soie drapée sculptée de façon vertigineuse.