Douze beaux livres à offrir à Noël

Cinéma, art, photographie, histoire ou carnets de voyages… Voici douze beaux livres à glisser sous le sapin pour finir dans la beauté cette année 2020 légèrement râpeuse.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 9 min.
Couvertures des beaux livres à offrir à Noël, 2020 (FRANCEINFO)

Le livre reste le cadeau préféré des Français à Noël. De la figure emblématique du taureau au dernier voyage d'Hugo Pratt, en passant par le regard tendre et empathique du photographe Marc Riboud sur l'Orient ou Les Métamorphoses d'Ovide illustrées par la peinture baroque...  La rédaction de franceinfo Culture vous propose une sélection de douze magnifiques ouvrages à glisser sous le sapin.

>> Six idées de beaux livres de photographie à glisser sous le sapin

>> Des idées de livres pour Noël à offrir à vos enfants et à vos ados


"Les Contes de Perrault illustrés par l'art brut"

Peau d’ÂneLa Belle au bois dormantLe Petit Chaperon rouge… tout le monde connaît. Mais rassemblés avec huit autres contes de Charles Perrault (1671-1703) dans leur version originale, en vers et en prose, illustrés par l'art brut, et publiés avec le perfectionnisme des Editions Diane De Selliers, voilà qui sort du commun. Ouvrage luxueux, Les Contes de Perrault illustrés par l'art brut l'est autant dans sa beauté éditoriale que dans son contenu. (Editions Diane De Selliers, volume relié sous coffret illustré, 24,5 × 33 cm, 370 pages, 230 €, prix définitif au 1er février 2021 : 250 €)

Le coffret "Les Contes de Perrault illustrés par l'art brut ". (Editions Diane De Selliers)

"Le Taureau, une histoire culturelle", de Michel Pastoureau

Après s'être intéressé au cochon, à l'ours, au loup, l'historien médiéviste spécialiste de la symbolique occidentale et de l'histoire des couleurs se penche cette fois sur cet animal "ambivalent" qu'est le taureau, figure dont se sont emparés les hommes dès les origines, on en a la trace sur les parois de grottes. Domestiqué depuis huit millénaires, sa force et sa puissance en ont fait un Dieu pour de nombreux peuples dans l'Antiquité. Les chrétiens l'ont combattu et relégué pour lui préférer le bœuf, moins inquiétant… De la préhistoire à l'art moderne, en passant par l'Antiquité, le Moyen-Âge, Michel Pastoureau nous abreuve d'une somme impressionnante d'informations, qui nourrissent une réflexion passionnante sur cet animal à l'histoire pleine de rebondissements. Une très belle iconographie agrémente magnifiquement ce livre chargé de sens. (Seuil - Collection Beaux Livres, 190 x 240 mm 160 pages, 19,90 €)

Coouverture du livre "Le Taureau, une histoire culturelle", de Michel Pastoureau, 2020 (ÉDITIONS DU SEUIL)

"Marc Riboud, Histoires possibles", collectif

En 1955, à 33 ans, il partait vers l'Orient dans une vieille Land-Rover. Pendant trois ans, Marc Riboud allait poser son regard tendre et empathique et son œil rigoureux en Turquie, en Afghanistan, au Népal, en Inde, en Chine et au Japon. Il était déjà le photographe du célèbre Peintre de la Tour Eiffel, pas encore celui d'une icône, cette Jeune fille à la fleur face aux baïonnettes lors d'une manifestation contre la guerre au Vietnam à Washington en 1967. Pas vraiment photojournaliste, il a pourtant suivi tous les soubresauts de l'Histoire au Vietnam, au Cambodge, en Chine où il est retourné à maintes reprises. Ses images sont très belles. Cette publication accompagne une exposition rétrospective, au Musée Guimet, du photographe décédé en 2016. (Éditions Rmn - Grand Palais / En coédition avec le Musée national des arts asiatiques-Guimet / distributeur Flammarion - 21,9 x 27,9 x 3 cm - 272 pages / 260 photographies - 35 €)  

Couverture du livre "Marc Riboud, Histoires possibles"  (Éditions Rmn - Grand Palais / En coédition avec le Musée national des arts asiatiques-Guimet - distributeur Flammarion))

"Girault de Prangey, photographe", collectif

Pionnier de la photographie, Joseph Philibert Girault de Prangey (1804-1892) a sans doute appris à faire des daguerréotypes avec Daguerre lui-même. Après s'est fait la main en France au début des années 1840, il est parti pour un long voyage tout autour de la Méditerranée, de l'Italie à l'Egypte, où il a posé son œil de curieux et d'artiste. Il était aussi peintre, archéologue, historien, botaniste, et a laissé au moins 1000 plaques, sans compter ses œuvres sur papier moins connues. Ses images fascinantes sont à découvrir dans le livre publié par Hazan à l'occasion d'une exposition au musée d'Orsay.  (Musée d'Orsay-Hazan - 220 x 227 mm - 256 pages - 49,95 €)

Couverture du livre "Girault de Prangey, photographe", 2020 (MUSÉE D'ORSAY - HAZAN)

"Ovide – Les Métamorphoses - Les plus belles Histoires illustrées par la peinture baroque", de Jean-Pierre Néraudau

Jouets des dieux et de leurs passions, les hommes sont soumis à maintes métamorphoses dont Ovide (43 av. J.-C. - 18 ap. J.-C.) s’est fait l’écho dans des contes métaphoriques qui résonnent toujours dans la culture contemporaine ou la psychanalyse. Les beaux-arts s’en sont emparés de tous temps bien avant elles. Le choix de les illustrer par des maîtres de la peinture du Grand Siècle recoupe leur puissance et leur beauté, à une époque où l'Antique était remis au goût du jour. Ovide traduit les passions humaines, les peintres baroques en ont déduit une esthétique nouvelle. La spirale, figure centrale de l’art baroque, est elle-même symbole de transformation, d’évolution, et de métamorphose. Ovide et les baroques ne pouvaient que se rencontrer. Texte et peinture se répondent, dialoguent, et transmutent les mythes dans les métaphores d'Ovide et leurs transpositions plastiques. Dans l’écrin éditorial coutumier des Éditions Diane de Selliers, ces Métamorphoses d’Ovide trouvent leur meilleur ambassadeur. Un beau livre festif. (Editions Diane de Selliers (Introduction) Georges Lafaye (Traduction) -  205 x 267 mm – 367 pages -  49 €) 

Première de couverture de "Ovide – Les Métamorphoses. Les plus belles Histoires illustrées par la peinture baroque". (Editions Diane de Selliers)

"J'avais un rendez-vous", d'Hugo Pratt

Les éditions du Tripode rééditent ce livre, un ensemble de textes et de dessins qui racontent le dernier voyage d'Hugo Pratt dans le Pacifique, en 1992. Son ultime livre avant sa mort en 1995. Des aquarelles, des documents iconographiques et historiques, des cartes… ce livre, forme de carnet de voyage introspectif, replonge dans les racines et aux sources de l'imaginaire d'un des pionniers du roman graphique. Il embarque le lecteur dans un périple d'une île à l'autre, dans l'histoire des peuples qui les habitent et aussi dans les rêves, les souvenirs et les figures inspiratrices du créateur de Corto Maltese. Cetouvrage "fondamental" dans la bibliographie d'Hugo Pratt bénéficie pour cette nouvelle édition d'une postface de Patrizia Zanotti, coloriste et amie du dessinateur, illustrée de photographies et d'une chronologie d'Hugo Pratt inédites.  (Le Tripode – Traduit de l'italien par Anne Thielen - 224 pages - 29,00 €)  

Couverture de "J'avais un rendez-vous", d'Hugo Pratt, 2020 (EDITIONS LE TRIPODE)

"Hypnose - Art et hypnotisme de Mesmer à nos jours", de Pascal Rousseau

Catalogue de l'exposition éponyme qui se tiendra à nouveau dès le déconfinement au Musée d'arts de Nantes et jusqu'au 14 mars 2021, cette très belle édition érudite traite d'un sujet hors des sentiers battus. L'ouvrage, richement illustré et au texte instructif, retrace le traitement dans les arts plastiques de l’hypnose. Apparue à la fin du XVIIIe siècle, cette pratique peu ou prou médicale, suscite toujours débat et a abondamment inspiré les artistes. Le phénomène s’est exporté tant dans la caricature que la peinture, pour devenir une source d’inspiration à part entière, graphique, cinématographique ou événementielle. (Beaux-Arts de Paris Éditions – Musée d’arts de Nantes - 368 pages - 39 €).

Couverture du beau livre "Hypnose - Art et hypnotisme de Mesmer à nos jours", de Pascal Rousseau (Beaux-Arts de Paris Éditions – Musée d’arts de Nantes)

"Combattantes, une histoire de la violence féminine en Occident", Collectif, Christiane Taubira

Cet ouvrage préfacé par Christiane Taubira aborde la question de la place de la femme dans l'histoire par le prisme de la violence, celle de l'action. Cette violence, longtemps occultée, est ici scrutée de manière minutieuse, à travers les événements, comme la marche des femmes sur Versailles en octobre 1789, quasi absente des livres d'histoire, mais aussi à travers les représentations des différentes figures féminines dans le temps, de l'amazone grecque aux Femen, en passant par les suffragettes ou les femmes terroristes. Une approche inhabituelle qui vient éclairer une actualité internationale attestant du "retour en force des marches de femmes" et leur place au sein de la sphère publique, qui "fait toujours débat", souligne Martial Poirson, l'un des auteurs de cet ouvrage richement illustré. (Seuil - 195 x 255 mm – 264 pages – 29 €)  

Couverture de "Combattantes, une histoire de la violence féminine en Occident", Collectif, Christiane Taubira, 2020 (ÉDITIONS DU SEUIL)

"Le Paris de Claude Sautet - Romy, Michel, Yves et les autres...", d'Hélène Rochette

Souvent réduit à un cinéaste de la bourgeoisie pompidolienne des années 1970, Claude Sautet (1924-2000) est avant tout celui des rapports humains, d’amitié et d’amour, avec toujours pour cadre, la ville. Fidèle à Romy Schneider, Michel Piccoli, Yves Montand et les autres, il le fut aussi à Paris et sa banlieue dont il sut comme peu partager l’atmosphère, comme en témoigne ce bel album. Né à Montrouge (Hauts-de Seine), Claude Sautet s’est toujours réclamé originaire de la petite couronne, avant de rejoindre la capitale. Le Paris de Claude Sautet, c’est celui des chemins de traverse, loin des lieux emblématiques et des clichés de cartes postales. Il filme souvent ses acteurs en plans serrés, floutant le cadre, et pourtant Paris est omniprésent, et se reflète dans les vitres embuées des troquets où ses personnages sont attablés. Ce magnifique album, bourré de documents, photos, dessins, anecdotes biographiques et autres, transmet une vision et un amour pour une vie urbaine, au-delà des préjugés élitistes qui y sont souvent abusivement ancrés. (Editions Parigramme - 203 x 282 mm -  158 pages - 160 photographies et documents - 19,90 €) 

Romy Schneider dans "Max et les ferrailleurs" de Claude Sautet, en première de couverture de "Le Paris de Claude Sautet" de Hélène Rochette. (PARIGRAMME)

"Hommage à Hayao Miyazaki, un cœur à l'ouvrage", Stéphanie Chaptal

Maître du manga d’animation, Hayao Miyazaki est le seul a rivaliser avec Disney dans son domaine, par la profusion et la qualité de ses créations. Princesse Mononoké, Le Voyage de Chihiro, Le Vent se lève… depuis les années 1960, le réalisateur cumule les chefs-d’œuvre. Hommage à Hayao Miyazaki, un cœur à l'ouvrage de Stéphanie Chaptal (Éditions Ynnis) récapitule son immense carrière à travers son rapport à l’enfance, le Japon et ses sujets de prédilection. Une approche documentée, sensible et complète, à l'iconographie foisonnante. (Editions Ynnis, broché, 158 pages, 14,95 euros).

Première de couverture de "Hommage à Hayao Miyazaki, un cœur à l'ouvrage" de Stéphanie Chaptal. (Editios Ynnis)

"Masterpieces of Fantasy Art", Dian Hanson (texte en anglais, allemand et français)

Barbares bodybuildés, guerrières pulpeuses, créatures monstrueuses... sont réunis dans cette monographie inédite sur l'histoire de l’illustration de fantasy, cet art fondateur de la pop culture, avec ses plus grands maîtres. Considéré comme art mineur, l'illustration "fantasy" participe depuis le XIXe siècle à une culture populaire foisonnante qui connaît aussi ses maîtres. Dian Hanson en retrace l'histoire en montrant ses références dans la peinture européenne (Bosch, Blake, Ingres, Moreau, ...), puis ses fondamentaux apparus dans les "pulps" américains (revues et romans bon marché), et enfin son expansion chez des artistes tels que Frank Frazetta, Boris Vallejo, Philippe Druillet, Moebius, ou H. R. Giger... Dans un esprit de synthèse, Masterpieces of Fantasy Art, magnifique ouvrage tiré à seulement 7 500 exemplaires, consacre avec érudition, exigence et beauté éditoriale cet art fondateur d'un imaginaire merveilleux, héroïque, et sensuel, largement récupéré par le cinéma. (Editions Taschen Relié, reliure en toile sous jaquette, 29 x 39,5 cm, 7,43 kg, 532 pages - 150 €)  

Première de couverture de "Masterpieces of Fantasy Art" de Dian Hanson. (Copyright Tashen / Frank Frazetta)

"Cyberpunk - Histoire(s) d'un futur imminent", Stéphanie Chaptal, Jean Zeid et Sylvain Nawrocki

Déclinaison de la science-fiction reconnue depuis le roman de William Gibson Neuromancien (1984, Editions Au Diable Vauvert), le Cyberpunk a contaminé littérature, bande-dessinée, cinéma, séries, musique, arts-plastiques… Stéphanie Chaptal, Jean Zeid et Sylvain Nawrocki en retracent les origines, l’évolution et les perspectives dans Cyberpunk - Histoire(s) d'un futur imminent.  L'ouvrage, conçu comme un guide, en analyse toutes  ses étapes et perspectives, ses auteurs, ses œuvres, à force d’interviews et d’une iconographie autant exceptionnelle que spectaculaire. Un album prophétique. (Editions Ynnis, Broché, 208 pages richement illustrées – 24 x 27 cm, 29,90 €).

Première de couverture de "Cyberpunk - Histoire(s) d'un futur imminent" de Stéphanie Chaptal, Jean Zeid et Sylvain Nawrocki  (Editions Ynnis)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.