"Les Métamorphoses" d’Ovide sublimées par la peinture baroque dans un ouvrage festif

"On a tous quelque chose en nous d’Ovide", pourrait-on dire, en modifiant les propos de Johnny. Ses poèmes du 1er siècle nourrissent toujours en effet nos fictions modernes. Ils sont ici enlumines par la peinture du XVIIe siècle dans un effet de miroir mirifique.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Joachim Wtewael, Les Noces de Pelée et Thétis, Brunswick. (© Herzog Antin Ulrich-Museum, Braunschweig.)

Digest des trois volumes de l'intégrale des Métamorphoses d’Ovide édités aux Editions Diane de Selliers, l'ouvrage Les plus belles Histoires illustrées par la peinture baroque, du même éditeur, offre une consultation plus pratique, tout en en gardant l’exigence. Des mythes cosmogoniques à Lycaon, en passant par Narcisse, Icare, Orphée et Eurydice, une mythologie foisonnante rencontre Tiepolo, Caravage, Poussin, Rubens…

Passions humaines

Jouets des dieux et de leurs passions, les hommes sont soumis à maintes métamorphoses dont Ovide s’est fait l’écho dans des contes métaphoriques qui résonnent toujours dans la culture contemporaine ou la psychanalyse. Les beaux-arts s’en sont emparés de tous temps bien avant elles. Le choix de les illustrer par des maîtres de la peinture du Grand Siècle recoupe leur puissance et leur beauté, à une époque où l'Antique était remis au goût du jour. Ovide traduit les passions humaines, les peintres baroques en ont déduit une esthétique nouvelle.

La spirale, figure centrale de l’art baroque, est elle-même symbole de transformation, d’évolution, et de métamorphose. Ovide et les baroques ne pouvaient que se rencontrer. Texte et peinture se répondent, dialoguent, et transmutent les mythes dans les métaphores d'Ovide et leurs transpositions plastiques.

Antonio Balestra, La Richesse de la terre, Palazzo Mercantile, Bolzano. (© Camera di Commercio, Industria, Artigianato e Agricoltura di Bolzano Vietata la riproduizione.)

Modernité

Sous sa forme classique et ésotérique, la poésie d’Ovide reste toujours subversive en parlant du mystère de la création, de désir, de frustration, de sexualité, comme déterminants de la condition humaine. La peinture baroque n'était pas moins "dérangeante" dans ses représentations charnelles, ses corps tordus, dénudés dans des poses suggestives. Les puritains d’aujourd’hui, de toute nature, pourraient crier à la pornographie ! Comme quoi, la modernité d’Ovide et des baroques demeure.

Dans l’écrin éditorial coutumier des Editions Diane de Selliers, ces Métamorphoses d’Ovide trouvent leur meilleur ambassadeur. Un beau livre festif.

Première de couverture de "Ovide – Les Métamorphose. Les plus belles Histoires illustrées par la peinture baroque". (Editions Diane de Selliers)
Ovide – "Les Métamorphoses
Les plus belles Histoires illustrées par la peinture baroque"
Traduction : Georges Lafaye
Notes, index et synopsis : Jean-Pierre Néraudau
Introduction : Diane de Selliers
Editions Diane de Selliers
49 Euros

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.