Tour de France : la spectatrice soupçonnée d'avoir provoqué la chute de coureurs interpellée

La spectatrice a été interpellée par les forces de l'ordre ce mercredi dans le Finistère.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La spectatrice avait fait chuter une partie du peloton avec sa pancarte le 26 juin 2021.  (CAPTURE ECRAN FRANCE TELEVISION)

La spectatrice soupçonnée d'avoir provoqué la chute de très nombreux cyclistes du Tour de France avec sa pancarte samedi 26 juin en Bretagne a été interpellée, a appris France Bleu Breizh Izel mercredi 30 juin, confirmant une information de RTL. Elle a été placée en garde à vue et est auditionnée par les gendarmes du Finistère depuis le début d'après-midi.

>>> Tour de France 2021 : suivez en direct la 5e étape entre Changé et Laval 

Les enquêteurs ont effectué plusieurs dizaines d'auditions depuis samedi. Selon les informations de France Bleu Breizh Izel, des témoignages solides ont permis de remonter jusqu'à elle. Selon une source proche du dossier, elle habite dans le département du Finistère.

La spectatrice s'est rendue d'elle-même

Le colonel Nicolas Duvinage, commandant du groupement de gendarmerie du Finistère, précise mercredi 30 juin à France Bleu Breizh Izel que la jeune femme de 30 ans "s'est présentée d'elle-même à la mi-journée à la gendarmerie de Landerneau", alors que les gendarmes s'apprêtaient à l'interpeller.

Elle a expliqué "qu'elle ne supportait plus la pression médiatique", selon le colonel. Une source proche de l'enquête de France Bleu Breizh Izel ajoute qu'elle est très fébrile et a demandé à être examinée par un médecin. Son audition va débuter dans la soirée de mercredi 30 juin.

Une enquête avait été ouverte

Samedi 26 juin, lors de la première étape du Tour entre Brest et Landerneau, cette spectatrice qui agitait une pancarte en tournant le dos au sens de la course a été percutée par le peloton et a provoqué la chute de nombreux coureurs à 45 kilomètres de l'arrivée. Une enquête a été ouverte pour "blessures involontaires avec incapacité n'excédant pas trois mois par violation manifestement délibérée d'une obligation de sécurité ou de prudence".

Les coureurs du Tour de France ont manifesté mardi leur mécontentement face à la multiplication des chutes, en mettant pied à terre pendant une minute, 500 mètres après le départ de la quatrième étape entre Redon et Fougères.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tour de France 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.