Tour de France 2021 : nouvelle bataille entre cadors du sprint, vent, châteaux de la Loire... La 6e étape en questions

Pour la 6e étape du Tour de France 2021, jeudi, les sprinteurs devraient animer l'emballement final dans les rues de Châteauroux (Indre).

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le sprinteur britannique Mark Cavendish a signé son retour sur les routes du Tour de France avec une 31e victoire, lors de la 4e étape, mardi 29 juin 2021. (DANIEL COLE / AFP)

Au lendemain de la victoire écrasante de Tadej Pogarcar, à l'occasion du premier contre-la-montre du Tour de France 2021, les sprinteurs vont se retrouver jeudi 1er juillet pour une 6e étape très plate. Deux jours après le retour en grâce du légendaire Mark Cavendish, les costauds du peloton, comme le Français Nacer Bouhanni, sont encore nombreux à viser le bouquet au terme d'un sprint massif. Comme tous les jours, franceinfo: sport répond aux questions autour de cette 6e étape.

Quel profil pour la 6e étape ?

Avant de retrouver des routes un peu plus pentues en direction des Alpes, le Tour de France fera la part belle aux célèbres châteaux de la Loire. De Tours, pour rejoindre Châteauroux, 160,6 kilomètres sur un tracé particulièrement plat attendent le peloton. La côte de Saint-Aignan (4e catégorie), en milieu de parcours, n'aura aucune incidence sur le scénario de la course puisque les sprinteurs devraient s'illustrer jeudi.

En revanche, avec les longues lignes droites en plaine qui se présenteront dans les derniers kilomètres, il faudra se méfier du vent et des éventuels coups de bordure. Quoiqu'il en soit, les équipes de sprinteurs ne voudront pas se laisser piéger puisque les grosses cuisses n'auront plus l'opportunité de briller avant la 10e étape, mardi 6 juillet, entre Albertville et Valence.

Le profil de la 6e étape du Tour de France 2021 entre Tours et Chateauroux. (ASO)

La bonne pour Nacer Bouhanni ?

On attendait Arnaud Démare, le sprinteur de la Groupama-FDJ, mais pour l'instant, les fans français vibrent davantage grâce à Nacer Bouhanni. Le deuxième leader de la formation bretonne Arkea-Samsic (avec Nairo Quintana pour le classement général) semble en effet en très grande forme. Deuxième mardi à Fougères et déjà troisième la veille à Pontivy, Nacer Bouhanni n'est plus bien loin d'un premier succès, tant attendu, sur les routes du Tour de France qu'il retrouve après trois ans d'absence.

À 30 ans, le champion de France 2012 a connu les joies de la victoire sur la Vuelta (3 succès) et le Giro (3) mais jamais sur la Grande Boucle qui lui a toujours résisté en trois participations et qui, surtout, l'a vu abandonner en 2013 et en 2015. Pour cela, il lui faudra tout de même se défaire du grand Mark Cavendish (Deceuninck-Quick Step), de retour au sommet, mais aussi de Wout Van Aert (Jumbo-Visma) et Jasper Philipsen (Alpecin-Fenix), entre autres.

Qu'en pense Marc Sarreau ?

Pas de surprise, le sprinteur d'AG2R Citroën imagine une arrivée massive : "Lorsqu'il y avait la Châteauroux Classic de l'Indre (de 2005 à 2015), ça se terminait toujours au sprint. À Tours, ils auraient pu chercher quelques bosses, mais le parcours reste relativement plat, et ça devrait se conclure au sprint. Le peloton va passer en plaine avant Châteauroux, donc il peut y avoir un peu de vent, et donc des bordures. Il va forcément y avoir des parties dégagées sur des belles routes mais il faudra que le vent soit bien positionné. Les équipes ne vont pas mettre une cartouche pour en mettre une. À Saint-Amand Montrond (13e étape du Tour 2013, au départ de Tours), c'est l'étape où il y avait eu le plus d'écarts entre les sprinteurs (Cavendish s'était imposé)".

Quels horaires ?

13h50 : Début de la retransmission sur France 3 et france.tv
13h55 : Départ fictif et défilé dans Tours
14h05 : Départ réel de Tours
17h34 : Arrivée estimée à Châteauroux 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tour de France 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.