Tour de France 2021 : des chutes, des leaders au tapis et des abandons... Le film d'une fin d'étape infernale

Les douze derniers kilomètres ont été chaotiques, lundi sur le Tour de France.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Caleb Ewan reste au sol après sa chute dans le sprint final dans Pontivy, lors de la 3e étape du Tour de France, le 28 juin (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Des chutes à la pelle et des favoris au tapis, le peloton du Tour de France a encore vécu une fin d'étape dantesque lundi 28 juin. Franceinfo: sport retrace le film d'une hécatombe qui va laisser des traces.

12 km de l'arrivée : Valentin Madouas tombe, le peloton se scinde

12 kilomètres avant l'arrivée à Pontivy, le peloton est lancé dans une course effrénée derrière les derniers fuyards partis au kilomètre zéro à Lorient. Les équipes des sprinteurs et des favoris jouent des coudes pour se placer à l'avant et éviter les chutes. Ça frotte, ça pousse, ça passe au millimètre. Mais quand les routes se font plus étroites dans cette partie boisée, les risques d'accrochage sont multipliés par dix. Au milieu du peloton, des coureurs empruntent le bas-côté à gauche de la route. Ils évitent Valentin Madouas (Groupama-FDJ), premier à terre avec Jorge Arcas (Movistar). Plus de peur que de mal pour le moment.

10 km de l'arrivée : Primoz Roglic bien amoché, un leader au tapis

La nervosité monte d'un cran et le peloton reste scindé en deux après l'épisode Madouas. L'arche des 10 kilomètres est en vue. Soudain, un ralenti de France 2 montre un Jumbo-Visma chuter lourdement sur le côté gauche de la route, éjecté de son vélo. C'est le leader slovène Primoz Roglic. Bien râpé sur le flanc gauche, il doit reprendre ses esprits de longues secondes avant de remonter en selle. Poussé par un mécano de son équipe, le deuxième du dernier Tour de France se lance à la poursuite de l'arrière du peloton. Mais son retard est trop conséquent vu la vitesse de la tête de course, il va perdre 1'21'' sur le vainqueur du jour Tim Merlier malgré l'aide de quatre coéquipiers.

Primoz Roglic à terre à 10 kilomètres de l'arrivée !

4 km de l'arrivée : Démare pris au piège, Pogacar ralenti

À l'avant, ça va crescendo dans le final sinueux des faubourgs de Pontivy. Les trois derniers échappés ont été repris. Il ne reste que quatre kilomètres quand le peloton déboule à très vive allure sur une portion descendante. Un virage à gauche serré se présente mais ça tire tout droit aux alentours de la vingtième position. Le sprinteur de Groupama-FDJ Arnaud Démare et son homologue de B&B Hotels Bryan Coquard sont au sol et abandonnent toutes leurs chances de victoire. La sentence est plus grave pour Jack Haig, le leader de Bahrain Victorious et 6e du général, qui abandonne et rejoint l'hôpital avec une clavicule cassée.

Arnaud Démare impliqué dans une chute à l'approche du sprint final

150 mètres de l'arrivée : Caleb Ewan fauche Peter Sagan et quitte le Tour

On se remet à peine de nos émotions que la flamme rouge arrive. Un temps enfermé parmi les rescapés de ce final en pièces détachées, Caleb Ewan est 4e au moment de l'emballage final. À 150 mètres de la ligne d'arrivée, l'Australien touche l'arrière de la roue du futur vainqueur Tim Merlier et perd le contrôle de sa machine. Son embardée vers la gauche le propulse dans les roues de Peter Sagan, fauché sans rien pouvoir y faire. L'Australien tombe sur sa clavicule gauche et glisse sur une quinzaine de mètres dans un drôle de ballet avec le Slovaque. L'ancien champion du monde finira par terminer l'étape, pas le sprinteur de Lotto Soudal : abandon et Tour de France achevé dans le chaos total. "C'était un jeu de massacre", conclut le commentateur Alex Pasteur.

Tim Merlier remporte la 3e étape, le sprint perturbé par une lourde chute d'Ewan et Sagan

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tour de France 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.