Vidéo "Si rien ne change, un jour, on va avoir des morts" : le coup de gueule de Marc Madiot après les chutes de la 3e étape du Tour de France 2021

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Marc Madiot : "Si on ne change rien un jour nous aurons des morts"
Article rédigé par
France Télévisions

Très en colère, Marc Madiot, le manager de la Groupama-FDJ, a appelé le monde du cyclisme à évoluer pour éviter des drames.

Alors que son sprinteur, Arnaud Démare, a chuté à quelques kilomètres de l'arrivée, Marc Madiot s'est exprimé, ému et très en colère, à l'issue de la troisième étape du Tour de France marquée par les chutes, lundi 28 juin. 

"Il y a beaucoup de familles qui regardent le Tour de France à la télévision, des enfants, des mères de familles, et moi ce soir je n'ai pas envie que mon enfant soit coureur cycliste", a assuré le manager de la Groupama-FDJ, faisant allusion au final chaotique à Pontivy avec trois chutes dans les dix derniers kilomètres.

"Il faut changer des choses"

Madiot est notamment revenu sur la dernière, celle du sprinteur Caleb Ewan (Lotto-Soudal) à proximité de la ligne, dans un final technique, et très piégeux. "Au delà de mes coureurs... le virage à 150 mètres de l'arrivée... il est dans quel état Ewan ?". Son directeur sportif a annoncé que le coureur australien serait contraint à l'abandon.

Le manager craint un drame à l'avenir : "Il faut changer des choses. Peut-être qu’il faut adapter le matériel autrement, peut-être qu’il faut enlever les oreillettes… Mais il faut qu'on le fasse. Si on ne change pas, un jour, on va avoir des morts. Je ne veux pas téléphoner un jour à la famille d’un coureur pour lui dire qu’il est à l'hôpital pour toujours"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tour de France 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.