Tour de France 2021 : 3 choses à savoir sur la formation Bahrain-Victorious, dont l'hôtel a été perquisitionné

L'hôtel de la formation Bahrain-Victorious, qui compte deux victoires sur ce Tour de France 2021, a été perquisitionné mercredi soir.

Article rédigé par
De notre envoyé spécial - Théo Gicquel - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Sonny Colbrelli et Wout Poels lors de la 9e étape du Tour de France 2021. (GUILLAUME HORCAJUELO / EPA / AFP)

C'est une nouvelle qui va jeter à nouveau le voile de la suspicion sur le Tour de France. Mercredi soir, l'hôtel Novotel de Pau, ville de départ de la 18e étape, où logeait l'équipe Bahrain-Victorious, a été perquisitionné par les gendarmes de l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (Oclaesp).

Une perquisition a eu lieu à l'hôtel de la formation Bahrain Victorious. Une enquête préliminaire a été ouverte pour des "chefs d'acquisition, importation d'une substance ou méthode interdite aux fins d'usages par un sportif".

Une visite qui rappelle celle de la précédente édition, lorsque les chambres de la formation Arkéa-Samsic avaient été fouillées le jour de la 17e étape. Voici les choses à savoir sur la formation bahreïnie, dans l'oeil du cyclone depuis jeudi matin.

Une équipe pilotée par Bahreïn et les Slovènes

Créée en 2016, la formation Bahrain-Victorious, qui bénéficie depuis sa naissance d'une licence World Tour (le plus haut niveau mondial), est à l'initiative principale de deux personnalités : le prince Nasser ben Hamed Al Khalifa, président du Conseil suprême de la Jeunesse et des Sports, et fils du roi Hamad du Bahreïn, puis de l'ancien cycliste slovène Milan Eržen, désormais patron et manager général de l'équipe.

Financée par le gouvernement du pays de moins de deux millions d'habitants du Golfe Persique, la formation aux nationalités très variées se lie d'abord à la marque de cycles Merida, avant de s'adjoindre les services de la marque McLaren, également sous pavillon bahreïni. À la suite de la pandémie de Covid-19, cette dernière se retire pour laisser la place à la formation actuelle, Bahrain-Victorious. Parmi ses directeurs sportifs reconnus, elle a notamment compté dans ses rangs Philippe Mauduit (en 2017), actuellement chez Groupama-FDJ, ou Rik Verbrugghe (2018-2019), passé cette année chez Israel-Start-Up Nation.

Wout Poels (Bahrain-Victorious) lors de la 8e étape du Tour de France 2021 entre Oyonnax et Le Grand-Bornand, samedi 3 juillet. (THOMAS SAMSON / AFP)

Une équipe très performante cette année

En 2021, la formation Bahrain-Victorious, plutôt axée sur les victoires d'étapes, a remporté à ce jour 18 succès, son deuxième meilleur total depuis sa création après 2018 (28). Plusieurs coureurs ont réalisé d'excellentes performances : le vétéran Damiano Caruso (33 ans) a terminé, à la surprise générale, sur le podium du Tour d'Italie (2e) derrière Egan Bernal. Un Giro qui a également vu le jeune Gino Mäder se révéler avec une victoire d'étape.

Sur le Critérium du Dauphiné, le surprenant Mark Padun a remporté deux étapes de suite avec une confortable avance en montagne. Sur ce Tour de France, les performances du sprinteur Sonny Colbrelli, récent champion d'Italie sur route, détonnent, lui qui a réalisé ses deux meilleurs résultats en montagne (deux podiums). Wout Poels n'a, lui, pas gagné mais porte au départ de la 18e étape le maillot à pois de meilleur grimpeur.

Enfin, avec les victoires en solitaire coup sur coup de Matej Mohoric (7e étape) et Dylan Teuns (8e étape), la formation bahreïnie fait partie des équipes double vainqueures d'étape sur ce Tour en compagnie des formations Jumbo-Visma (Van Aert, Kuss), Bora-Hansgrohe (Politt, Konrad), Alpecin-Fenix (van der Poel, Merlier) et UAE-Emirates (Pogacar), loin derrière les cinq bouquets de la formation Deceuninck-Quick Step. 

Au terme d'une étape très animée longue de 249,1 kilomètres entre Vierzon et Le Creusot, Matej Mohoric s'est imposé en solitaire. Jasper Stuyven et Magnus Cort Nielsen complètent le podium. Au général, Mathieu van Der Poel conforte son maillot jaune devant Wout van Aert et Kasper Asgreen. Le grand battu du jour est Primoz Roglic qui a perdu près de 4 minutes sur Tadej Pogacar.

Une équipe touchée par l'opération "Aderlass"

La formation Bahrain-Victorious se retrouve depuis 2019 étroitement liée à l'opération "Aderlass", conduite en Autriche et en Allemagne sur des pratiques de dopage menées par Mark Schmidt, un médecin allemand, et qui impliquerait de nombreux athlètes.

Le 15 mai 2019, l'UCI a annoncé que deux coureurs slovènes de l'équipe, Kristijan Koren, qui court à ce moment-là le Tour d'Italie, et Borut Bozic, ancien coureur et directeur sportif de l'équipe à cette époque, sont suspendus à titre provisoire dans le cadre de l'opération Aderlass. Ils sont suspectés d'avoir utilisé des méthodes interdites en 2012 et 2013. Le 9 octobre, Bozic est suspendu deux ans par l'UCI "pour des violations du règlement antidopage commises en 2011 et 2012." 

Quatre jours plus tard, deux journaux, Le Monde et le Corriere della Sera,  annoncent que Milan Eržen, patron de l'équipe cycliste Bahreïn-Merida, est soupçonné par la police autrichienne d'avoir fait appel aux services du docteur Mark Schmidt, cité dans l'affaire Aderlass. Selon le quotidien français, ce dernier aurait cherché à acheter une centrifugeuse, équipement utilisé dans les transfusions sanguines pour séparer les globules rouges du plasma.

Le 23 juin 2020, l'UCI a annoncé la suspension pour quatre ans de l'ancien coureur Kanstantin Siutsou pour un résultat d'analyse anormal à l'EPO dans un échantillon recueilli hors compétition le 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tour de France 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.