Cet article date de plus de deux ans.

Milan Erzen, patron de l'équipe Bahreïn-Merida, cité dans le scandale de dopage "Aderlass"

Le Monde et le Corriere della Serra révèlent ce mercredi que Milan Erzen, patron de l’équipe Bahrein-Merida, serait impliqué dans l’affaire de dopage sanguin « Aderlass ».
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Alors que Vincenzo Nibali est toujours en course pour remporter le Tour d’Italie, son équipe subit elle de gros remous en interne. Selon les informations du Monde et du Corriere della Sera,Milan Erzen, patron de l'équipe cycliste Bahreïn-Merida, est soupçonné par la police autrichienne d'avoir fait appel aux services du docteur Mark Schmidt, au centre de l'enquête antidopage « Aderlass ». ce Slovène est soupçonné par la police autrichienne d’avoir fait appel aux services du docteur Mark Schmidt, au centre de l’enquête antidopage « Aderlass ».

Selon Le Monde, des informations transmises à la Fondation antidopage du cyclisme (CADF) par les enquêteurs autrichiens font état de contacts, via un intermédiaire croate, entre Mark Schmidt et Milan Erzen. Ce dernier aurait cherché à acheter une centrifugeuse, équipement utilisé dans les transfusions sanguines pour séparer les globules rouges du plasma. Reste à savoir si cette centrifugeuse était destinée à son équipe cycliste ou pour doper des chevaux et chameaux à Bahreïn, l’entraînement de bêtes de courses étant l’une des multiples activités de Milan Erzen, indique le quotidien.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cyclisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.