Wimbledon 2023 : Carlos Alcaraz rejoint Novak Djokovic en finale après sa démonstration face à Daniil Medvedev

L’Espagnol s’est qualifié, vendredi, pour sa première finale à Londres.
Article rédigé par franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le numéro 1 mondial, Carlos Alcaraz, en demi-finales de Wimbledon contre Daniil Medvedev, le 14 juillet 2023. (TETSU JOKO / AFP)

Une première tonitruante. Alors qu’il n’avait jamais disputé de demi-finale à Wimbledon, Carlos Alcaraz n’a fait qu’une bouchée de Daniil Medvedev, vendredi 14 juillet. L’Espagnol a réglé l'affaire en seulement 1h49 de jeu, expédiant le numéro 3 mondial en trois manches sèches (6-3, 6-3, 6-3). Dimanche, face au tenant du titre Novak Djokovic, le numéro 1 mondial visera donc à 20 ans, un premier sacre sur le gazon londonien.

"Je me sens capable de gagner le tournoi". Carlos Alcaraz avait annoncé la couleur après sa victoire facile face à Holger Rune en quarts. Daniil Medvedev a fait les frais, vendredi, de l’appétit de l’Espagnol. Le Russe n’a jamais existé tant le numéro 1 mondial a fait preuve d’une incroyable solidité (14 balles de breaks obtenues et 26 coups gagnants). 

Le plus jeune finaliste depuis Rafael Nadal

En remportant plus de 84% des points après sa première balle dans les deux premières manches, Carlos Alcaraz s’est mis dans les meilleures conditions pour aborder un troisième set démarré sur le même rythme (3-0). Même lorsque Daniil Medvedev a débreaké, revenant à 3-2, le numéro 1 mondial a vite retrouvé la bonne formule pour finalement s'envoler et se frayer un chemin vers sa première finale à Wimbledon.

A 20 ans et 2 mois, Carlos Alcaraz est d'ailleurs devenu le plus jeune joueur depuis Rafael Nadal en 2006 (20 ans et 1 mois) à atteindre la dernière marche du tournoi. Pour se donner le droit de rêver d'un premier sacre dans le temple du tennis, il devra passer la montagne serbe, Novak Djokovic, maître des lieux depuis 2018 et parti chasser le record de Roger Federer (8 titres).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.