Wimbledon 2023 : "Je me sens capable de gagner le tournoi", confie Carlos Alcaraz, qualifié en demi-finales à Londres pour la première fois de sa carrière

L'Espagnol, numéro 1 mondial, s'est qualifié pour le dernier carré, après sa victoire face au Danois Holger Rune. Il retrouvera le Russe, Daniil Medvedev, pour une place en finale.
Article rédigé par Apolline Merle, franceinfo: sport - De notre envoyée spéciale à Wimbledon
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 2 min
Le numéro 1 mondial, Carlos Alcaraz, s'est imposé en quart de finales face au Danois Holger Rune, 6e mondial, le 12 juillet 2023, à Wimbledon (Londres). (KIRSTY WIGGLESWORTH / AP)

Il a poussé son rugissement, comme un lion qui prend possession de son territoire. Le numéro 1 mondial, Carlos Alcaraz, n'a fait qu'une bouchée de son adversaire du jour, le Danois Holger Rune (6e à l'ATP), en trois sets 7-6 [3], 6-4, 6-4 et 2h23 de jeu. L'Espagnol a ainsi remporté le duel de la jeunesse, qui opposait ces deux amis, tous deux âgés de 20 ans.

Carlos Alcaraz rejoint d'ailleurs, selon Jeu, Set et Maths, spécialiste sur twitter en statistiques de la petite balle jaune, le cercle fermé des plus jeunes demi-finalistes de Wimbledon, à 20 ans et deux mois. Il est d'ailleurs le plus jeune à atteindre ce stade de la compétition depuis Novak Djokovic en 2007. Une première pour l'Espagnol, qui participe pour la troisième fois au Grand Chelem londonien. 

Comment vous sentez-vous après votre victoire aujourd'hui [mercredi] ?

Carlos Alcaraz : C'est un rêve pour moi de pouvoir jouer une demi-finale ici à Wimbledon. C'est vraiment un sentiment extraordinaire en ce moment. Je vais profiter de ce moment.

Vous avez dit que vous étiez très nerveux avant ce match. Vous venez d'évoquer le fait que vous étiez notamment tendu dans le premier set. Est-ce dû au Centre Court, à Holger Rune ?

Je pense que c'est à la fois le fait de jouer contre Holger et aussi, un peu le fait de jouer un quart de finale d'un tournoi du Grand Chelem. Pour moi, ce n'est pas facile de jouer contre quelqu'un que j'ai affronté tant de fois. Nous avons le même âge, nous avons grandi ensemble. Ce n'est pas évident de jouer contre lui. Il est l'adversaire contre lequel je ressens le plus de nervosité. 

A la fin du premier set, vous avez eu une réaction très forte et bruyante. De quoi s'agissait-il exactement ? Est-ce que c'était lié au fait que le set était très serré, à la tension ou aux nerfs...

Oui, c'était les nerfs, la tension. Il y avait de tout (sourire). Le premier set a été très dur pour moi, avec beaucoup de nervosité. Je n'arrivais pas du tout à la contrôler. Puis j'ai réussi à gagner le premier set, ce qui m'a permis de contrôler mes émotions. Cela m'a beaucoup aidé de crier après la première manche, d'évacuer toute la nervosité et de commencer à apprécier le moment, à apprécier le match. Comme je l'ai déjà dit à plusieurs reprises, le sourire est pour moi la clé de tout.

Que pensez-vous de votre prochain adversaire, en demi-finale, Daniil Medvedev ?

Il joue très bien sur gazon. C'est un joueur très complet. Je crois qu'Andrey Rublev l'a dit plusieurs fois, c'est une pieuvre. Il rattrape toutes les balles. J'ai perdu le premier match que nous avons joué ici sur gazon [en 2021, au deuxième tour]. Il faut donc que j'apprenne. Mais je veux profiter de la demi-finale. Je pense que je joue très bien. J'ai beaucoup de confiance en moi en ce moment. Ce sera un très bon match. Je vais m'amuser.

Pensez-vous pouvoir gagner le tournoi ?

Tout le monde sait que Novak Djokovic est le favori mais je me sens capable de gagner le tournoi. J'ai le niveau et j'ai la confiance.

Propos recueillis en conférence de presse

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.