Wimbledon 2023 : Jabeur tient sa revanche, Medvedev brise le rêve d’Eubanks, Alcaraz sans trembler face à Rune… Le récap de la 10e journée

Les joueurs et joueuses engagés mercredi se sont disputés les dernières places qualificatives pour les demi-finales du Grand Chelem londonien.
Article rédigé par franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Carlos Alcaraz face à Holger Rune, le 12 juillet 2023 à Londres. (SEBASTIEN BOZON / AFP)

Les quarts de finale de Wimbledon ont connu un épilogue plein de rebondissements, mercredi 12 juillet. Ons Jabeur et Aryna Sabalenka ont d’abord décroché leur billet pour le dernier carré, avant d’être rejointes par Daniil Medvedev et Carlos Alcaraz.

Jabeur revancharde, Sabalenka intraitable

Le cri rageur lancé par Ons Jabeur au milieu du Court Central disait tout de la joie libératrice qui accompagnait sa qualification pour les demi-finales du tournoi. La Tunisienne s’est imposée en trois sets (6-7 [5-7], 6-4, 6-1), contre celle qui l’avait battue en finale l’an dernier, la numéro 3 mondiale Elena Rybakina. "Si je pouvais échanger ce match avec celui de l'an dernier… glissait-elle après avoir pris sa revanche. Le match a été émotionnellement très chargé, surtout parce qu'elle sert vraiment très bien. C'est frustrant quand on joue en retour, mais je suis contente d'avoir tout fait : crier, me mettre en colère, me calmer, me reconcentrer".

Sur le court n°1, la Biélorusse Aryna Sabalenka (n°2) n’a pas tremblé contre l'Américaine Madison Keys (n°25). Victorieuse en 1h27 (6-2, 6-4), elle s'est offert sa deuxième qualification consécutive en demi-finales de Wimbledon. Ons Jabeur et Aryna Sabalenka s'affronteront le 13 juillet à 16 heures pour une place en finale.

Medvedev à l’expérience

"Il y a un moment où j’ai totalement perdu le contrôle du match", reconnaissait Daniil Medvedev après sa victoire (6-4, 1-6, 4-6, 7-6 [7-4], 6-1) contre Christopher Eubanks au terme d’un duel qui s’est étiré sur cinq sets. Face à l’Américain, sensation du tournoi, le Russe a dû faire le dos rond, digérer les pertes des deuxième et troisième sets avant de parvenir à retrouver assez de confiance pour hausser le ton notamment au service.

Impitoyable dans ce secteur lors d’une quatrième manche où il n’a pas concédé la moindre balle de break, le numéro 3 mondial a surtout réduit au maximum le délai entre ses services pour marquer physiquement son adversaire et le pousser à la faute (55 fautes directes pour Eubanks au total contre 13). Schéma gagnant, l’Américain a explosé dans une dernière manche bouclée en 31 petites minutes.

Alcaraz sans trembler

Sur le Court Central, Holger Rune a, une nouvelle fois, pu mesurer ce qu’il lui manquait pour approcher des cimes du tennis masculin. L’Espagnol (n°1) et le Danois (n°6) ont beau partager la même année de naissance (2003), et des destins que nombreux imaginent brillants, Carlos Alcaraz a confirmé qu’il détenait une longueur d’avance.

Pus précis dans les moments importants, capable de prolonger l'échange et de faire preuve de patience pour pousser son adversaire à la faute sans se frustrer, le protégé de Juan Carlos Ferrero a parfaitement négocié le finish d'un premier set accroché (1h05), avant de dérouler en trois manches (7-6 [7-3], 6-4, 6-4). Grâce à ce succès, il jouera sa première demi-finale à Wimbledon face à Daniil Medvedev.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.