Open d'Australie : le visa de Novak Djokovic à nouveau annulé, le Serbe refait appel

Après un séjour en rétention et des jours d'incertitude, le Serbe s'est de nouveau vu annuler son visa, vendredi, sur une décision ministérielle.

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Novak Djokovic, la tête baissée, ici à l'entraînement sur un court du Melbourne Park, mercredi 12 janvier 2022. (WILLIAM WEST / AFP)

C'est la fin d'un feuilleton qui aura tenu en haleine la planète tennis (et au-delà) pendant plus d'une semaine. Vendredi 14 janvier, le ministre australien de l'Immigration, Alex Hawke, a annoncé l'annulation du visa de Novak Djokovic "pour des raisons de santé et de bon ordre, au motif qu’il était dans l’intérêt public de le faire en raison de l'intérêt public". Il ne devrait donc pas participer à l'Open d'Australie (du 17 au 30 janvier), dont il était le triple tenant du titre chez les hommes. Mais les avocats du joueur ont fait appel, et le cas va être examiné par un juge.

En tant que ministre de l'Immigration, M. Hawke a fait appel à son "pouvoir personnel d'annulation" d'un visa, en vertu de l'article 133C (3) de la loi sur les migrations. Ce "pouvoir" lui confère la possibilité d'annuler un visa s'il estime que la personne concernée présente un risque pour "la santé, la sécurité ou le bon ordre de la communauté australienne" ou bien pour "la santé ou la sécurité d'un ou de plusieurs individus".

Quelles suites pour Djokovic ?

C'est un nouveau rebondissement dans l'affaire, quatre jours après la décision du tribunal judiciaire de remettre le Serbe en liberté. Le gouvernement, qui avait quatre heures pour contester cette décision lundi, a attendu pour trancher. Étrange situation pour Novak Djokovic qui a pu s'entraîner à la Rod Laver Arena sans avoir la certitude qu'il pourra défendre son titre.

Sa prise de parole sur les réseaux sociaux dans la nuit de mardi à mercredi n'aura pas porté ses fruits. Celui qui avait justifié son exemption vaccinale par une contamination au Covid-19 mi-décembre a tenté tant bien que mal de justifier sa présence à un événement public en Serbie, sans masque, et à une interview avec des journalistes de L'Équipe sur la même période. Mais le couperet est tombé.

Fin d'une semaine mouvementée

Le Serbe pourrait tirer un trait définitif sur sa participation à l'Open d'Australie 2022 alors qu'il avait pris connaissance quelques heures plutôt de l'identité de son adversaire au 1er tour. Djokovic devrait alors patienter pour tenter de s'offrir un 21e tournoi du Grand Chelem, qui le placerait au sommet de l'histoire du tennis, devant ses deux rivaux historiques, Roger Federer et Rafael Nadal.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Novak Djokovic

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.