Tournoi de Cincinnati : Paire enchaîne face à Isner, Monfils cale face à Rublev, Osaka s'incline déjà

L'Avignonnais a réalisé une belle performance face à l'Américain, tandis que son compatriote et la joueuse japonaise ont souffert dans l'Ohio.

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Benoit Paire s'est qualifié pour les quarts de finale du Masters 1000 de Cincinnati, le 19 août 2021. (VAUGHN RIDLEY / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Benoît Paire est un joueur transformé à Cincinnati. Après sa victoire face au Canadien Denis Shapovalov, 10e joueur mondial et tête de série numéro 6 mercredi, le Français (50e mondial) a poursuivi sa belle dynamique jeudi 19 août en huitièmes de finale. Face au géant américain John Isner (26e mondial), il a tenu la cadence et s'est imposé en trois sets (7-6 (1), 6-7 (2), 6-1) et 2h18 de match. Paire se qualifie ainsi pour son premier quart de finale en Masters 1000 depuis Rome en 2013.

D'entrée, Benoît Paire a breaké son adversaire, semble-t-il diminué et en difficulté pour se déplacer. Mais l'Américain s'est rapidement repris, talonnant le Français au point de reprendre l'avantage. Paire a tenu bon, restant concentré et efficace au service, et serrant le jeu pour emmener Isner au tie-break. Solide, le Français a empoché sans trembler ce jeu décisif (7-1). Une prouesse non négligeable face à l'un des meilleurs serveurs du circuit. Le Français n'est que le 15e joueur à remporter un tie-break avec une marge aussi importante contre Isner, rompu à l'exercice. 

Benoît Paire n'a pas baissé de rythme dans la deuxième manche. Il a notamment su utiliser à bon escient l'amortie, Isner ne se déplaçant jamais vers l'avant. Les deux joueurs ont d'ailleurs montré plus de constance au service, conservant chacun leur mise en jeu.

Une ambiance sans bulle qui "change tout"

Paire a toutefois trouvé une faille, et est parvenu à s'offrir une balle de match à 5-4, sauvée dans la foulée par Isner sur un ace. La perte de la deuxième manche, au tie-break là encore, n'a pas perturbé le Français, qui a trouvé les ressources pour s'imposer en trois sets, profitant du déclin physique de son adversaire.

Depuis quelques semaines, Benoît Paire montre un meilleur visage et un meilleur tennis. Un changement d'attitude dû, selon le joueur, à l'absence de bulle sanitaire à Cincinnati avant le début du tournoi. "Pour moi, ça change tout parce que je suis quelqu'un qui aime sortir, qui aime aller au restaurant le soir, qui aime aller boire un verre (...) Je passe du bon temps et, du coup, ça se ressent sur le court et mes résultats suivent", avait-il déclaré dans un entretien accordé au quotidien L'Équipe.

Paire-Rublev pour un quart explosif 

Au prochain tour, le Français affrontera Andrey Rublev, vainqueur d'un autre Tricolore, Gaël Monfils (7-6 (2),7-6 (5)) au terme d’un match complètement imprévisible.

Après un premier set équilibré, où les deux joueurs ont maîtrisé leurs jeux de service, Andrey Rublev a ensuite totalement dominé le jeu décisif (7-2). Diminué, Gaël Monfils a en effet alterné les erreurs grossières et les coups de génie. Une attitude déconcertante provoquée notamment par des problèmes de nausée chez le Français, qui a fait appel au staff médical. En face, le Russe est devenu furieux, ne comprenant pas comment le Français pouvait jouer si bien, menant 2-0 dans la seconde manche, en étant souffrant.

Si la constance du Russe a fini par payer, "la Monf" n’a rien lâché et a poussé Rublev dans un second tie-break, qui lui a été encore une fois été défavorable. Une seule balle de match a suffi au jeune Russe pour se qualifier au tour suivant. Face au 7e joueur mondial, Benoît Paire aura un défi de taille pour s'offrir une place dans le dernier carré d'un Masters 1000. 

Osaka prend la porte et inquiète encore 

Dans le tableau féminin, Naomi Osaka a, elle, pris la porte. À quelques jours de la défense de son titre à l'US Open, la numéro 2 mondiale a été éliminée en huitièmes de finale par la Suissesse Jil Teichmann, 76e au classement WTA, en trois sets (3-6, 6-3, 6-3) et un peu plus de deux heures de match. La Japonaise vit une passe compliquée sur le circuit après s'être déjà inclinée au 3e tour aux Jeux olympiques de Tokyo récemment et être apparue en larmes, lundi, en conférence de presse avant son entrée en lice dans le tournoi de Cincinnati.

Pour son premier tournoi en dehors du Japon depuis son retrait de Roland-Garros après le premier tour, fin mai, quand elle avait expliqué que répondre aux questions des journalistes après les matches lui causait des problèmes psychologiques, Naomi Osaka a replongé dans ses travers tennistiques. "J'attends beaucoup de moi mais je ne pouvais rien faire de plus pour gagner ce match. Je suis presque contente d'avoir perdu car cela me donne beaucoup de choses sur lesquelles travailler dans mon jeu. J'espère juste que les résultats viendront à temps pour l'US Open", a-t-elle expliqué.

Du côté des autres favoris, Ashleigh Barty, Stefanos Tsitsipas et Alexander Zverev ont tenu leur rang. À noter également, la défaite de Matteo Berrettini, finaliste à Wimbledon, face au Canadien Félix Auger-Aliassime (6-4, 6-3) et les qualifications de Paula Badosa et Belinda Bencic, récente championne olympique.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Masters 1000

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.