Tennis : Stéfanos Tsitsipas critiqué par le gouvernement grec pour sa prise de position sur la vaccination

En lice à Cincinnati, Stéfanos Tsitsipas a récemment exprimé sa réticence à se faire vacciner contre le Covid-19. Des propos qui n'ont pas tardé à faire réagir le gouvernement grec.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le tennisman grec Stefanos Tsitsipas, ici à l'occasion du tournoi de Toronto, le 14 août 2021. (VAUGHN RIDLEY / AFP)

Après Novak Djokovic, qui s'était déjà exprimé en avril dernier sur la question de la vaccination contre le Covid-19, un nouveau joueur prend à nouveau la parole sur ce sujet délicat jeudi 19 août. Stéfanos Tsitsipas, numéro 3 mondial à l'ATP, a indiqué en marge du tournoi de Cincinnati, qu'il ne souhaitait pas se vacciner tant que celui-ci ne serait pas obligatoire.

Après sa victoire face à Sebastian Korda au deuxième tour du tournoi américain, le joueur de tennis a tenu à préciser sa position. "Personne n'a fait du vaccin une obligation. A un certain stade, je devrai (le faire), j'en suis à peu près sûr, mais jusqu'ici ça n'a pas été obligatoire pour jouer, donc je ne l'ai pas fait, non", a déclaré le Grec en conférence de presse d'après-match.

"Je suis jeune, dans la catégorie des moins de 25 ans, pour moi le vaccin n'a pas été assez testé, c'est nouveau. Et il y a des effets secondaires", a ajouté le joueur de tennis, précisant qu'il connaissait "personnellement des gens qui en ont eu". Avant de conclure, "je ne suis pas contre, je ne vois juste pas de raison pour quelqu'un de ma catégorie d'âge d'être vacciné. Je veux voir une meilleure version du vaccin, qui donnera plus d'avantages que d'inconvénients".

"Prendre ses précautions" avant de s'exprimer

Des propos qui n'ont pas manqué de faire réagir le gouvernement grec. Lors d'un point presse tenu le 19 août, le porte-parole de l'exécutif, Giannis Economou, a critiqué la star de tennis. Bien que Tsitsipas soit "un grand sportif, ce qui est en jeu, néanmoins, est sa capacité à évaluer la nécessité de la vaccination et si le vaccin a été testé pendant une période de temps suffisante", a développé le responsable, avant de souligner l'impact que peuvent avoir les prises de parole du meilleur Grec sur le circuit : "Ceux qui sont une référence pour de plus larges publics, devraient être doublement plus précautionneux pour exprimer ce genre de vues."

Stéfanos Tsitsipas, tête de série numéro 2 à Cincinnati et finaliste à Roland-Garros en juin dernier, affrontera l'Italien Lorenzo Sonego pour une place en quarts de finale du tournoi américain vendredi 20 août.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Masters 1000

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.