Wimbledon 2021 : Humbert en chef de file, du lourd d’entrée pour les Françaises... Quelles sont les chances tricolores ?

Après un Roland-Garros décevant, les Français entament Wimbledon lundi, avec des tableaux assez compliqués.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min.
Ugo Humbert vient de remporter le tournoi sur gazon de Halle (Allemagne). (CARMEN JASPERSEN / AFP)

Avec vingt représentants, le tennis français s’avance en nombre à Wimbledon, lundi 28 juin. Les Tricolores s’en sont bien sortis en qualification puisque cinq d’entre eux atteignent le tableau principal, bien loin du 0/21 à Roland-Garros. Parmi les forces françaises, Ugo Humbert semble le plus à même de réaliser une belle quinzaine sur le gazon britannique. Chez les dames, les Françaises devront élever leur niveau de jeu par rapport à Roland-Garros si elles veulent battre d’entrée leurs adversaires (très) bien classées. 

Ugo Humbert, pour confirmer son titre à Halle

Défait au premier tour à Roland-Garros, Ugo Humbert s’est ressaisi et aborde Wimbledon dans de très bonnes dispositions. Après un quart de finale à Stuttgart, le Mosellan a remporté le tournoi de Halle, sa plus prestigieuse victoire en carrière. Il y a notamment battu les numéros 6 et 7 mondiaux, Alexander Zverev et Andrey Rublev. Tête de série n°21, il affronte l’Australien Nick Kyrgios au premier tour, qui n’a plus joué depuis l’Open d’Australie. Il disposera ensuite d’une partie de tableau assez ouverte, qui pourrait lui permettre de faire mieux que lors de sa première participation, en 2019, où il avait été éliminé par Novak Djokovic en huitièmes de finale.

Ugo Humbert apprécie énormément le gazon, une surface sur laquelle il affiche beaucoup de sérénité : "J'ai toujours adoré le gazon depuis que j'ai commencé à jouer dessus en 2019. Je me régale sur cette surface. Mon revers à plat fait mal, notamment quand je le croise. Je suis un des meilleurs sur gazon. Je peux y faire quelque chose de grand", a-t-il déclaré en conférence de presse à Halle. De quoi embêter Nick Kyrgios, qui, pas vraiment ravi du tirage, a twitté : " Sheesh (Wow), Ugo pas encore mec ". 

Des têtes de série pour Paire, Chardy, Mannarino et Pouille 

Le premier tour s’annonce compliqué pour Benoît Paire, Jérémy Chardy, Adrian Mannarino et Lucas Pouille, tous opposés à des têtes de série. Benoît Paire affronte Diego Schwartzman, le n° 11 mondial, qui n’a pas encore disputé de tournoi sur herbe cette saison. Le Français aura fort à faire, alors qu’il a été éliminé par Andy Murray au premier tour du Queen’s. Quart de finaliste en 2016, Lucas Pouille n’est pas non plus au mieux de sa forme. Le Nordiste a échoué au premier tour des qualifications à Stuttgart et au Queen’s, et le tirage au sort n’a pas été clément. Il affronte le Britannique Cameron Norrie, tête de série n°29, qui vient d’atteindre la finale du tournoi londonien face à Matteo Berretini. 

Éliminé au premier tour à Stuttgart et au Queen’s, Jérémy Chardy est opposé à Aslan Karatsev, tête de série n°20 au premier tour. Mais le Russe, demi-finaliste surprise de l’Open d’Australie, est un novice à Wimbledon, où il va participer pour la première fois au tableau principal.

Le moins gâté des Français semble tout de même être Adrien Mannarino, qui hérite de Roger Federer dès le premier tour. Mais le Français est à l’aise à Wimbledon, où il a déjà atteint trois fois les huitièmes de finale. De quoi faire chuter l’octuple vainqueur du tournoi ? Le Suisse, qui s’est bien préparé depuis son forfait à Roland-Garros, compte bien rallier le second tour, où il pourrait retrouver un autre tricolore, Richard Gasquet. 

Un tirage plutôt clément pour les Mousquetaires et les qualifiés 

Avant de retrouver, peut-être, Roger Federer au deuxième tour, Richard Gasquet devra se défaire du Japonais Yuichi Sugita. Pour les autres Mousquetaires, le tirage a été clément, sur le papier, pour le premier tour. Gilles Simon, éliminé d'entrée à Stuttgart et Halle, est opposé à Dusan Lajovic. Jo-Wilfried Tsonga, double demi-finaliste, rencontre Mikael Ymer, novice dans le tableau principal, avant d’affronter éventuellement Felix Auger-Aliassime, tête de série n°16, au tour suivant. Gaël Monfils, 16e mondial, hérite lui d’un qualifié, l’Australien Christopher O’Connell. Rien de mieux pour lancer son tournoi, et surtout relancer une saison jusqu'ici très poussive (2 victoires pour 8 défaites).

Pierre-Hugues Herbert, récent vainqueur de Roland-Garros et du Queen’s en double avec Nicolas Mahut, affronte Pablo Andujar, qui n’est pas un spécialiste du gazon. L’Espagnol n’a passé le premier tour qu’une seule fois en sept participations. En cas de victoire, "P2H" pourrait retrouver Denis Shapovalov, tête de série n°10. Corentin Moutet sera quant à lui opposé à Aljaz Bedene pour sa deuxième participation à Wimbledon. Les Français issus des qualifications ont connu un tirage heureux. Ils affronteront tous des autres qualifiés ou lucky loser. 

Un tirage à faire tourner la tête (de série) pour les Françaises 

Wimbledon s’annonce compliqué d’entrée pour les Françaises. Hormis Clara Burel, opposée à une autre qualifiée, mais qui pourrait tomber sur la onzième mondiale, Belinda Bencic, au deuxième tour, toutes affronteront des têtes de série au premier tour. Alizé Cornet, récente demi-finaliste à Berlin, retrouve la tête de série n°5, Bianca Andreescu. La Française a tout de même des raisons de croire en la victoire : elle a battu la Canadienne sur le gazon berlinois. Fiona Ferro, moins à l’aise sur l’herbe que sur terre battue, est quand à elle opposée à l’Espagnole Garbine Muguruza, tête de série n°11. 

Caroline Garcia et Kristina Mladenovic sont également servies. La Lyonnaise hérite de l’Américaine Jessica Pegula, tête de série n°22. Et en se projetant plus loin dans le tableau, elle pourrait retrouver Petra Kvitova si elle atteint le troisième tour. Enfin, Kristina Mladenovic est opposée à Elena Rybakina, récente demi-finaliste à Eastbourne, et tête de série n°18.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jo-Wilfried Tsonga

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.