Wimbledon 2021 : Ashleigh Barty et Serena Williams dans la même partie de tableau, les Françaises pas épargnées

La numéro un mondiale, Ashleigh Barty, pourrait affronter Serena Williams en demi-finales de Wimbledon, alors que les Françaises ont hérité d'un tirage difficile.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La numéro un mondiale, Ashleigh Barty, ici lors de Wimbledon 2019.  (ADRIAN DENNIS / AFP)

Si le forfait de la tenante du titre, Simona Halep, a probablement volé la vedette au tirage au sort du tableau femmes de Wimbledon, vendredi 25 juin, la numéro un mondiale, Ashleigh Barty (25 ans), pourrait retrouver la légende Serena Williams (39 ans) en demi-finales. Numéro quatre au classement WTA mais tête de série n°2, Aryna Sabalenka pourrait elle retrouver Iga Swiatek en demies.

Pour aller loin dans le tableau, Barty devra néanmoins se défaire de l'expérimentée Carla Suarez Navarro au 1er tour, et se méfier en huitièmes de finale de la double lauréate de Roland-Garros, la Tchèque Barbora Krejcikova. Elle pourrait aussi affronter en quarts de finale la Canadienne Bianca Andreescu (n°5), qui défiera d'entrée la Française Alizé Cornet.  

Les Tricolores malchanceuses au tirage

À l'image de leurs homologues masculins, les Françaises n'ont pas été épargnées par ce tirage au sort. La numéro un tricolore, Fiona Ferro jouera Garbine Muguruza (n°11), Caroline Garcia l'Américaine Jessica Pegula (n°22) et Kristina Mladenovic Elena Rybakina (n°16). Elles n'affronteront que des têtes de série pour leur entrée en lice sur le gazon de Wimbledon.

Serena Williams (n°6) débutera son aventure londonienne face à la Biélorusse Aliaksandra Sasnovich (100e mondiale) et pourrait croiser le chemin d'Angélique Kerber (n°25) au 3e tour. Pour rappel, l'Allemande l'avait privée d'un 24e titre du Grand Chelem à Wimbledon lors de la finale 2018, derrière lequel l'Américaine court toujours...

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Wimbledon

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.