Alexander Zverev-Stefanos Tsitsipas : deux outsiders pour une première finale qui vaut de l'or

Alexander Zverev et Stefanos Tsitsipas s’affrontent vendredi pour une place en finale de Roland-Garros, un stade de la compétition qu’aucun n’a atteint dans sa carrière.

Article rédigé par
Elias Lemercier - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Alexander Zverev retrouve Stefanos Tsitsipas en demi-finales de Roland-Garros. Le Grec avait eu le dernier mot lors de leur dernière et seule rencontre sur terre battue.  (AFP)

Dépeints comme le futur du tennis masculin, Alexander Zverev et Stefanos Tsitsipas se sont toujours vus barrer la route de la victoire par le Big 3 (Djokovic, Federer, Nadal) dans les tournois du Grand Chelem. Mais coup du sort cette année, les trois intouchables se sont retrouvés dans la même partie de tableau, offrant au Grec et à l'Allemand un accès libre à leur première finale porte d'Auteuil. 

Deux historiques similaires en Grand Chelem

Alexander Zverev a beau avoir remporté 15 titres ATP dans sa carrière, il se prenait toujours le pied dans le tapis doré des majeurs. Tout s'est débloqué en 2020. Une finale à l'US Open et un dernier carré à l'Open d'Australie l'an passé et enfin une première demie à Roland-Garros cette année, l'Allemand est de plus en plus à l'aise en format trois sets gagnants. Une nouvelle finale en tournoi majeur confirmerait un peu plus cette tendance.

Professionnel depuis 2015, Stefanos Tsitsipas n'a lui toujours pas goûté à une finale d'un tournoi de Grand Chelem mais il s'en rapproche. S'il a échoué de nouveau sur la dernière marche en janvier dernier à Melbourne, il avait réalisé son meilleur résultat porte d'Auteuil l'année dernière en se hissant dans le dernier carré pour la première fois de sa carrière. Une défaite au goût amer puisque, mené deux manches à zéro, le Grec avait poussé Novak Djokovic au cinquième set avant d'abdiquer définitivement dans la dernière demi-heure (3-6, 2-6, 7-5, 6-4, 1-6).

Un parcours géré comme des favoris légitimes

Tête de série numéro 6 cette année, "Sascha" Zverev a débuté de la pire des manières son tournoi en encaissant deux sets d'entrée au 1er tour face à son compatriote Oscar Otte, passé par les qualifications. Depuis cette frayeur, le natif de Hambourg a remporté 15 sets d'affilée, écartant notamment Kei Nishikori et une des révélations du tournoi Alejandro Davidovich Fokina. Le numéro 6 mondial est monté en puissance petit à petit dans la compétition même s'il n'a rencontré aucune tête de série, au contraire de Tsitsipas, qui a dû batailler dans une partie de tableau plus délicate.

Tsitsipas a rencontré de nombreux pièges pour atteindre les demi-finales de Roland-Garros. Le numéro 5 mondial a eu droit à un parcours très relevé où il a affronté pas moins de trois têtes de série ! Si il n'a pas eu de mal à écarter Pablo Carreño Busta, tête de série numéro 12, en huitième de finale, le Grec a eu plus de mal face à John Isner, tête de série numéro 31, et son puissant service au tour précédent, concédant son seul set du tournoi face à l'Américain.

C'est surtout en quart de finale que le numéro 5 mondial s'est attiré les feux des projecteurs en éliminant avec la manière le numéro 2 mondial Daniil Medvedev. Excellent au service, le Grec de 22 ans a pris sa revanche sur le Russe, qu'il n'avait battu qu'à une reprise lors de leurs sept premières confrontations, dont une défaite en janvier dernier en Australie qui l'avait empêché de découvrir une finale de Grand Chelem. Tsitsipas s'est fait les mains sur ces cinq premiers tours et il débarque en demies en pleine confiance.

Les moments forts de la victoire de Tsitsipas face à Medvedev

Deux joueurs aux forces et faiblesses différentes

1,98 m pour 89 kilos, "Sascha" est avant tout une force de la nature comme le prouve la vitesse moyenne de son premier service sur les cinq premiers tours (205 km/h). De par sa taille, il est évidemment un joueur de fond de court qui construit son jeu sur des services explosifs. En plus de sa puissance, Zverev possède un des meilleurs revers du circuit qui lui permet de trouver des zones improbables dans le court. De plus, il est capable de fulgurances qui peuvent laisser ses adversaires sur place.

1/4 de finale : Zverev trouve une zone incroyable en coup droit

Mais sa taille est aussi un désavantage à certains moments puisqu'il manque de vitesse lorsqu'il doit se déplacer vers l'avant. Son jeu au filet est par ailleurs loin d'être exceptionnel et les amorties ont tendance à l'embêter. 

De son côté, Tsitsipas semble avoir passer un cap mental sur ce tournoi et il joue sans aucun doute un des meilleurs tennis de sa carrière. Sa victoire en quart reste dans les mémoires tant il a réussi à faire craquer le métronome Daniil Medvedev autant sur ses services que dans les échanges. Son coup droit reste son arme la plus létale. Très puissant, ce coup lui permet de faire reculer ses adversaires pour garder le contrôle des échanges.

1/8 de finale : le coup droit ravageur de Tsitsipas

Il est par ailleurs rapide malgré son 1m93 ce qui lui permet de dominer les échanges depuis sa ligne de fond de court et se mettre dans des situations idéales pour exploiter son coup droit. Ses secondes balles restent assez faibles (151,4 km/h de moyenne à Roland-Garros 2021) et inquiètent difficilement ses adversaires même s'il s'est nettement amélioré dans ce compartiment du jeu ces derniers mois.

À noter que les deux futurs adversaires se sont affrontés une seule fois en terre battue. C'était à Madrid en 2019 dans une rencontre remportée par Tsitsipas en trois sets (7-5, 3-6, 6-2).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers ATP

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.