Masters 1000 de Madrid : Alexander Zverev ressort de sa boîte

Vainqueur en trois sets de Matteo Berrettini en finale dimanche à Madrid, Alexander Zverev s’adjuge son 4e titre dans un Masters 1000.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Alexander Zverev a remporté le Masters 1000 de Madrid dimanche 9 mai 2021. (OSCAR DEL POZO / AFP)

Tombeur de Rafael Nadal et Dominic Thiem aux tours précédents, Alexander Zverev a connu plus de difficultés pour battre Matteo Berrettini en finale du Masters 1000 de Madrid, dimanche 9 mai. Bousculé par la puissance de l’Italien, le 6e joueur mondial s’est imposé en trois manches 6-7 (8), 6-4, 6-3 à la Caja Magica.

Madrid lui va si bien. Déjà titré dans la capitale espagnole en 2018, Alexander Zverev se délecte de cette terre sèche et bondissante. Son bilan à la Caja Magica est éloquent : quinze victoires pour seulement deux défaites. Depuis le début de la semaine, l’Allemand s’est élevé au-dessus des autres. Adossé à un service à plus de 215 km/h de moyenne, son jeu intenable avait causé la perte de Rafael Nadal et Dominic Thiem, deux références sur cette surface. Mais la finale n’a rien eu d’une formalité. Face à lui, Matteo Berrettini et ses huit succès d’affilée dont un titre à Belgrade mi-avril (ATP 250). Un Italien en pleine confiance et doté d’armes de destruction massive. Des aces à plus de 230 km/h et un bras droit surpuissant.  

La double faute qui tue

Des qualités entrevues lors du premier set. Plus entreprenant et agressif, Berrettini a matraqué l’Allemand du fond du court (17 coups gagnants). Après un échange de breaks au milieu de la manche, les deux hommes ont finalement réglé leur compte au jeu décisif. Mis sur orbite par un 5-0 de haute volée, l’Italien a beaucoup gâché au point de laisser une opportunité à son adversaire de remporter le set. Mais à 8-8, Zverev a tenté une seconde balle à plus de 200 km/h. Double-faute cadeau pour Berrettini qui a empoché la mise sur un service gagnant (10-8).

Devant au score, l’Italien a empilé les jeux blancs sur ses mises en jeu. Malmené, Zverev aurait pu dégoupiller. Bien au contraire, il s'est rassuré sur ses bases et son service (aucune balle de break concédée) en attendant l’ouverture. Après une première opportunité à 3-3, la tête de série N.5 a profité d’un jeu moyen de Berrettini pour réaliser le break. A l’expérience, Zverev a conclu le set au jeu suivant (6-4).

Bis repetita pour Zverev

Cet opportunisme s'est répété dans la dernière manche. L’Allemand a mieux tenu la balle dans les échanges et il est parvenu à repousser l’Italien dans les cordes. Le tournant décisif a eu lieu à 2-2 sur une nouvelle baisse de régime de Berrettini autant capable de fulgurances que de fautes grossières. Le break en poche, Zverev a déroulé sans trembler jusqu’à pousser l’Italien dans le précipice à 5-3. Jamais titré en Masters 1000, Berrettini ne rentrera pas à Rome en nouvel empereur du tennis transalpin mais il a posé des jalons intéressants avant Roland-Garros. Pour Zverev, il s’agit d’un deuxième titre cette saison, son deuxième à Madrid et un joli boost de confiance. Un élément moteur dans son jeu.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Masters 1000

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.