VIDEO. Le Français Franky Zapata réussit la première traversée de la Manche en Flyboard, la machine volante qu'il a inventée

Le 25 juillet, l'inventeur avait chuté en mer à mi-parcours, en tentant de se ravitailler en carburant sur un bateau.

Franky Zapata sur son Flyboard au départ de Sangatte (Pas-de-Calais) lors de sa deuxième tentative de traverser la Manche, le 4 août 2019.
Franky Zapata sur son Flyboard au départ de Sangatte (Pas-de-Calais) lors de sa deuxième tentative de traverser la Manche, le 4 août 2019. (DENIS CHARLET / AFP)

Après son échec du 25 juillet, Franky Zapata disait avoir travaillé plus de 15 heures par jour avec son équipe pour ne pas reproduire la même erreur. L'homme volant français a réussi à traverser la Manche sur son Flyboard, dimanche 4 août, une première. Il lui a fallu une vingtaine de minutes pour parcourir les 35 km qui séparent Sangatte (Pas-de-Calais) de St Margaret's Bay, près de Douvres.

"Je suis fatigué, j'ai besoin de vacances", a-t-il plaisanté à son arrivée, où l'attendaient de nombreux journalistes.

Une traversée à "160, 170 km/h"

Le Flyboard, machine volante de son invention que le grand public a découvert lors du défilé du 14-Juillet, est une petite plateforme dotée cinq mini-turboréacteurs, qui lui permettent de décoller et d'évoluer jusqu'à 190 km/h. Elle lui permet de survoler la mer à une altitude située entre 15 et 20 mètres. Dimanche, il a effectué sa traversée à "160, 170 km/h", a-t-il estimé à son arrivée.

L'appareil a une autonomie d'une dizaine de minutes. La traversée de la Manche nécessite donc de se ravitailler en kérosène – qu'il stocke dans son sac à dos – en cours de route, en se posant sur un bateau. Le 25 juillet, c'est cette étape qui lui avait été fatale : il avait chuté en heurtant la plateforme de ravitaillement où il voulait se poser.

Cette fois-ci, l'obstacle n'a pas été fatal. Franky Zapata avait choisi un bateau "plus grand" pour faciliter ce ravitaillement. "On va positionner le bateau de manière différente par rapport aux vagues. Je vais aborder la plateforme avec une autre trajectoire", expliquait-il samedi. Il estimait avoir "beaucoup plus de chances" de réussir "que la dernière fois".

Ancien champion du monde et d'Europe de jet-ski, Franky Zapata, 40 ans, n'avait jamais réussi une traversée maritime comme celle-ci auparavant sur son Flyboard Air. Avant de créer ce modèle, il avait créé un premier Flyboard aquatique, propulsé en hauteur "par le jet de la turbine d'une moto marine".